Recherche avancée       Liste groupes



      
ALTERNATIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1984 Dreamtime
1985 Love
1987 Electric
1989 Sonic Temple
1991 Ceremony
1994 The Cult
2000 Best Of Rare Cult
2001 Beyond Good And Evil
  Pure Cult
2002 Music Without Fear
2007 Born Into This
2016 Hidden City
 

- Membre : Porno For Pyros, Jane's Addiction

The CULT - Hidden City (2016)
Par ERWIN le 3 Mars 2016          Consultée 1400 fois

J'ai aimé toutes les diverses incarnations que Billy Duffy et Ian Astbury ont donné à leur monstre bicéphale THE CULT. De la cold wave post punk de leur débuts au Hard rock Zeppelinien tout m'a toujours séduit. A quoi s'attendre désormais ? Difficile d'imaginer ce que ces frères ennemis ont en tête. En tout cas, on constate que Bob Rock est aux manettes, de quoi résoudre les éventuelles tensions entre nos deux oiseaux sauvages, et s'attendre à un boulot bien frappé en termes de production, si les morceaux sont à la hauteur...

"Dark energy" renoue bien avec les diverses influences du combo. Il y a beaucoup d'alternatif dans ce riff. Plus que du Hard rock même si le son est bien pêchu. Billy penche visiblement vers un retour aux racines. On signale immédiatement le joli refrain. D'ailleurs, la compo suivante "No love lost" est révélatrice : par instants, la gratte du blondinet sonne telle celle de THE EDGE dans les premières années de U2, ainsi qu'une jolie cascade de notes. On se croirait revenu sur Love... serait-ce la signification du titre, finalement ? La vrombissante basse - cette fois tenue par... Chris Chaney - tiens le gars de JANE'S ADDICTION ? - drive bien la gratte délayée dans "Hinterland". Un gros riff, très alternatif, presque crade par instant, on se croirait revenu à Mont de Marsan en 79 !

Parfois le hard rock fait aussi son retour, on note le riff de "Heathens", ce rythme martelé et cette inspiration toujours "grands espaces" qu'on entend dans les vocaux d'Astbury. Cela reste original et sympa. On a même un lick d'obédience GUNS'N'ROSES sur "GOAT". "Avalanche of light" mixe à la guitare toutes les époques du CULT, disséquez là, vous verrez, c'est assez cocasse. J'aime toujours autant les diverses digressions rythmiques dont Billy est capable, on le croit en mode alternatif raw et le voila qui déboule soudainement avec un riff digne de Jimmy Page ou d'Angus suivant les cas ! Une chouette leçon de rythmique !

Il y a donc du très bon dans ce disque : "Lilies" en est une jolie synthèse. On prend réellement du plaisir à entendre la connivence de la voix d'Ian - qui rappelle presque le BOWIE mortuaire de Blackstar - et de la gratte de Billy, toutes ces années après... C'est ça le talent, malgré les disputes et les excès. "Birds of paradise" est le titre à rallonge de la livraison. Alternatif, maître mot. Retour aux sources... Oui... on retrouve les crescendos et descentes lancinantes en rythmique dont le groupe a toujours été le spécialiste. ce chant qui s'élève comme une complainte de shaman. On a finalement abouti loin de Morrison. Le refrain très addictif est d'excellent tenue., même avec quelques faiblesses vocales.

La mélopée de "Deeply ordered chaos" porte magnifiquement son nom, Billy y distille une compo dont lui seul à le secret, et le chant de Ian est bien halluciné comme on l'aime. L'ajout de synthés discrets mais judicieux est à noter. Une très belle compo, très spéciale, à écouter de nombreuses fois. Parfois cependant, on déplorera des couplets qui manquent de fond comme sur "Sound an fury" ou les compères se contentent d'aligner la sauce, on pourrait retrouver ce refrain dans le Sonic temple d'il y a 25 ans damned ... Dieu merci, les structures guitaristiques à la Ash - BAUHAUS - le font bien.

La voix de Ian a baissé un brin en intensité, mais pas en qualité, juste comme une sensation de "Moins de puissance". De la même manière on pourrait dire que Billy tente moins d'accrocher l'oreille sur ses interventions en solo, il est presque passé en mode minimaliste, même s'il tient les compos avec ces rythmiques haut de gamme. La sagesse pour nos deux trublions ou un aveu du temps qui passe ? Il faudra les voir en concert pour avoir la réponse à cette question ! Je pose la note de 3, mais l'album vaut clairement un 3,5, nous verrons bien comment le temps agira sur cet album à l'artwork énigmatique, comme souvent avec THE CULT. Les fans devraient aimer.

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


David BOWIE
The Next Day (2013)
Hérault de demain

(+ 1 kro-express)



Johnny WINTER
Saints'n'sinners (1974)
Entrez dans le péché


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Ian Astbury (chant)
- Billy Duffy (guitare)
- Chris Chaney (basse)


1. Dark Energy
2. No Love Lost
3. Dance The Night
4. In Blood
5. Birds Of Paradise
6. Hinterland
7. Goat
8. Deeply Ordered Chaos
9. Avalance Of Light
10. Lilies
11. Heathens
12. Sound And Fury



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod