Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE / FOLK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ben Harper
 

 Site Officiel (134)

Xavier RUDD - Live In The Netherlands (2017)
Par GEGERS le 4 Juillet 2017          Consultée 317 fois

Plus qu'un concert, un rituel. Plus que des morceaux, des incantations. Une prestation live de Xavier RUDD, c'est une expérience qui se partage. Lorsque le musicien se présente face à vous, pieds nus, didgeridoo en main, l'atmosphère se charge d'une forte ambiance païenne. Même s'il n'a qu'un faible pourcentage de sang aborigène qui coule dans ses veines, l'artiste australien a, depuis le début de sa carrière, embrassé pleinement, avec son corps et son âme, les traditions et la cosmogonie des peuplades autochtones de l'Australie. Sur scène, deux musiciens l'accompagnent, et ce drapeau, jaune, rouge et noir. « Nous hommes noirs sur la terre rouge, sous le Soleil ». Ce sont "ses ancêtres", comme il les qualifie, qui lui inspirent son reggae teinté de folk, qui tient autant des grands noms du genre que, côté folk, de Ben Harper ou de Jack Johnson. Sa musique trouvant un écho particulièrement retentissant en Europe, le bonhomme sillonne régulièrement le continent. Depuis l'an dernier, il le fait en formation resserré, accompagné seulement d'un batteur/percussionniste et d'un joueur de claviers. Il faut dire que Xavier RUDD est un homme orchestre à lui tout seul : chant, guitare, lap steel, didgeridoo, harmonica, l'artiste est un multi-instrumentiste accompli qui vit chaque concert comme un hommage à son Australie natale et comme une ode à l'amour et à l'humanité, tout du moins aux hommes de bonne volonté.

Capté à Utrecht, aux Pays-Bas, ce concert débute par une introduction aux allures chamaniques. Pieds nus, l'artiste se présente à son public lentement, délicatement, mesurant chaque geste, chaque regard, déployant de grands gestes de ses mains, comme pour invoquer les esprits. Immédiatement, la communion avec le public est établie, ce dernier répondant comme un seul homme aux (rares) sollicitations de l'artiste. Xavier RUDD laisse avant tout parler sa musique et n'hésite pas à rallonger ses morceaux pour en faire des pièces épiques de près de 10 minutes, renforçant ainsi le côté rituel de sa prestation. Piochant dans l'ensemble de sa discographie, l'artiste construit une prestation aux intonations bien plus reggae que folk, à l'image de son album le plus récent, Nanna, dont est tiré le rythmé "Flag" qui ouvre le concert.

Sur plus d'1h45, il sera question de liberté, d'amour de la nature et de son prochain, de communion avec les éléments, de respect de ses ancêtres. Xavier RUDD n'est pas un prédicateur, non, juste un amoureux convaincu qui foule la terre sans le filtre de ces semelles qui la mordent au lieu de la caresser. Sur "The Mother", c'est bien la terre le sujet, et c'est par une longue mélopée rock funky qu'il lui rend hommage. Si la reprise de "No Woman No Cry", agrémentée d'un harmonica délicat, est un bon moyen de saluer ses inspirations, l'artiste construit un reggae tout personnel dont on se délecte, tour à tour incantatoire, mélancolique ou plus festif. Naturellement, certains morceaux parleront plus aux sensibilités de chacun que d'autres. En ce qui nous concerne, il en va ainsi pour "Come people", suivi du très mélodique "Sacred", ou de la tendre ballade "Breeze". La fin du show est particulièrement prenante puisqu'on y trouve une longue version de "Creancient", prétexte à une longue psalmodie au didgeridoo, l'ode à la nature "Follow the sun", ou encore le chef-d'oeuvre "Spirit Bird" qui débute comme une ballade intimiste avant que l'artiste ne laisse exploser sa hargne face aux mauvais traitements subis par les peuples aborigènes.

Plus qu'un concert, une véritable expérience. On boit chaque parole, chaque note, chaque mélodie comme un calice régénérateur. On aime, on vit, on frissonne à l'écoute d'une musique modeste et sincère, portée par un trio de musiciens habités par leur art. Un aperçu idéal de l'univers et de la carrière riche de l'artiste australien.

4,5/5

A lire aussi en REGGAE :


Bob MARLEY & THE WAILERS
Babylon By Bus (1978)
Le live de la consécration pour les wailers...




Max ROMEO
War Ina Babylon (1976)
Album politico-roots de légende


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Xavier Rudd (chant, guitare, didgeridoo, harmonica)
- Charles Wall (batterie, percussions, ukulele)
- Ant Aggs (claviers)


- Cd 1
1. Flag
2. Come Let Go
3. Food In The Belly
4. The Mother
5. While I'm Gone
6. Come People / Sacred
7. Breeze Intro
8. Breeze
9. No Woman No Cry

- Cd 2
1. Messages
2. The Letter
3. Bow Down
4. Follow The Sun
5. Rise Up
6. Creancient
7. Let Me Be
8. Solace
9. Spirit Bird



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod