Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK / REGGAE / ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2002 To Let
2004 Solace
2005 Food In The Belly
2012 Spirit Bird
2015 Nanna
2018 Storm Boy
2022 Jan Juc Moon

SINGLES

2023 Road Trippin''

ALBUMS LIVE

2017 Live In The Netherlands
 

- Style : Ben Harper
 

 Site Officiel (2170)

Xavier RUDD - Food In The Belly (2005)
Par GEGERS le 14 Octobre 2023          Consultée 205 fois

"The ocean connects me to everything I know", "L'océan me connecte à tout ce que je sais". Voici en un vers, tiré du morceau "The Letter", toute la philosophie de vie de Xavier RUDD. Surfeur accompli autant que poète et multi-instrumentiste de talent, il serait aisé de ranger l'artiste australien dans le même panier que les Jack JOHNSON et autres Donavon FRANKENREITER, ces beaux gosses au teint halé qui, lorsqu'ils n'essaient pas de dompter l'océan avec leur planche, écrivent et composent de sympathiques ritournelles folk. Mais il y a chez Xavier RUDD une substance supplémentaire, une identité plus complexe. Ses albums sont portés par une intention, une volonté non pas de se faire le porte-voix prosélyte, ardent défenseur de cette nature que l'artiste chérit, mais un discret artisan œuvrant à la promotion de la beauté, le témoin de ces merveilles ancestrales autant que fragiles parmi lesquelles nous vivons au quotidien, ce que nous ne réalisons qu'à condition d'ouvrir les yeux et d'accueillir les richesses du monde.

Ainsi, il y a dans la musique de Xavier RUDD un supplément d'âme, et une profondeur que l'on ne retrouve guère que chez Ben HARPER, pour rester dans un style similaire. Food In The Belly, troisième album enregistré au Canada à l'issue d'une très longue tournée américaine, démontre par la grande variété de ses ambiances, de ses sonorités, que l'univers artistique de l'Australien est vaste autant que bariolé. Et si des premières écoutes peut ressentir une impression générale d'écouter un album reggae / folk un peu mélancolique et désabusé, il n'est guère besoin de gratter sous la surface pour découvrir le foisonnant amalgame d'influences et de sonorités diverses qui donnent à l'album une saveur unique.

Maîtrisant de nombreux instruments, Xavier RUDD n'a pas ici œuvré autant en solitaire que sur son précédent album. Il se charge néanmoins de la grande majorité des instruments, entre guitare, lap steel, stomp box et didgeridoo, proposant des morceaux bruts et organiques, souvent incantatoires, à l'image de "Pockets of Peace", qui évoque l'inquiétante transmission de la guerre et du conflit entre les peuples comme des valeurs morales qui souillent notre descendance. Tribal, aux allures de ligne de vie, ce titre prend le temps de déployer ses ambiances, et laisse un large espace d'expression aux instruments dont la combinaison tisse une toile à la fois amère et gorgée d'espoir. Ce même espoir que l'on retrouve, à l'autre bout du spectre sur l'enjouée "Energy Song", dont le motif en arpège et la rythmique entraînante tranche avec la délicatesse presque intime de la voix susurrée, ou tout du moins largement retenue, du chanteur qui propose ici des mélodies d'une beauté aussi flamboyante qu'un lever de soleil. Il y a sur cet album de nombreux morceaux forts et percutants, dans tous les sens du terme, à l'image de "The Letter", titre introductif assez lancinant et déconstruit, entre blues, reggae et folk, porté par une lap-steel dont la distorsion épaissit l'ensemble. Délectable, tout comme "Messages", aux paroles à la fois humanistes et écologistes, invitant à embrasser le changement tout en préservant les richesses qui nous entourent. Le refrain est ici particulièrement inspiré, agrémenté d'une voix féminine et laissant une empreinte forte bien longtemps après l'écoute du morceau.

"The Mother", aux claviers résolument reggae, se fait plus vindicatif, la stomp box et les percussions mises en avant et le chant plus fort. Ce titre hypnotique se combine parfaitement avec le didgeridoo incantatoire du tribal "Mana", titre instrumental qui précède le plus surprenant "Connie's Song", porté par un banjo et un basson qui donnent au morceau une ambiances résolument country, à la saveur insouciante. Entre légèreté et gravité, "Generation Fade", dont le refrain est agrémenté de chœurs d'enfants, a résolument choisi son camp et se fait sombre au possible malgré des paroles évoquant l'espoir de voir une nouvelle génération d'aborigènes enfin reconnus et acceptés sur cette terre qu'ils chérissent.

"September 24, 1999", ballade déconstruite au piano, ou encore la reprise audacieuse du "Famine" de TOOTS & THE MAYTALS participent à élargir le spectre des ambiances d'un album fondamentalement porté sur l'intime et qui renferme plusieurs titres de Xavier RUDD devenus depuis des moments forts de ses concerts, notamment l'indispensable "Messages" dont la force ne cesse de grandir au fil des ans. Un album tout en retenue, à écouter en pleine conscience, et une première œuvre véritablement indispensable du barde australien.

A lire aussi en MUSIQUES DU MONDE par GEGERS :


Xavier RUDD
Spirit Bird (2012)
L'album qui vous en bush un coin




Alan SIMON
Gaïa (2003)
Et pourtant, elle tourne


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Letter
2. Messages
3. Pockets Of Peace
4. Energy Song
5. Fortune Teller
6. The Mother
7. Food In The Belly
8. My Missing
9. Manã
10. Connie's Song
11. Famine
12. Generation Fade
13. 24 September 1999



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod