Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE DU BUSH  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ben Harper
 

 Site Officiel (197)

Xavier RUDD - Nanna (2015)
Par GEGERS le 25 Avril 2015          Consultée 504 fois

Lors de l'écoute d'un album, le visuel est tout autant important que les sons. Mettez le casque, ou poussez le son de votre chaîne, fermez les yeux, et voilà que votre esprit gambade au gré de la musique, fait naître des images, des scènes, autant de souvenirs ou de rêves qui vous accompagnent jusqu'à la dernière note. Je dois bien vous avouer que, lors de l'écoute d'un album de Xavier RUDD, j'imagine le bonhomme déambulant, pieds nus, cheveux aux vents, dans le bush australien. Un homme seul, fier et droit, célébrant une communion fusionnelle avec les éléments.

Erreur, car l'artiste n'est pas un solitaire. S'il s'est souvent produit seul en scène, son contact auprès des autres lui offre son inspiration et constitue l'essence-même de sa musique onirique. En 2010 déjà, Xavier RUDD collabore avec le duo Izintaba sur l'album Koonyum Sun, tribal et particulièrement rythmé. Cinq ans plus tard, et après le très solitaire, Spirit Bird, chef-d'oeuvre de l'artiste, le bonhomme se présente à nous accompagné d'un groupe de huit musiciens, baptisés les « United Nations », qui l'aident à donner corps à ce nouveau chapitre de sa carrière. Car c'est bien de cela dont il s'agit : un nouveau départ, tant Nanna tranche avec son prédécesseur direct.

Composé en Australie, l'album a été enregistré à Kingston, en Jamaïque, en compagnie du producteur Errol Brown, responsable notamment du son du Uprising de Bob Marley & The Wailers. Le reggae, voici l'élément qui, s'il était déjà présent sur les précédentes réalisations de l'artiste, devient prédominant sur ce nouvel album. Composé d'une section de cuivres, son groupe œuvre pour donner naissance à une fusion délectable entre reggae à rastas et world-music, païenne et incitant à la méditation. La doublette « Come people » / « Sacred », utilisée pour promouvoir l'album, se fait le porte-drapeau de cette alchimie réussie. Tout d'abord reggae tribal, porté par des trompettes et un saxo imposants, le morceau évolue peu à peu vers une incantation éthérée, une ode à la Nature, mère nourricière.

Xavier RUDD a, pour servir ses nouvelles accointances musicales, fait évoluer son chant. L'artiste scande parfois ses paroles plus qu'il ne les chante, mais continue de bluffer de par sa puissance vocale. La fragilité de sa voix est compensée par les interventions très réussies de deux chanteuses, Georgia Carowa et Alicia Melior, qui se font porteuses d'une mélodie de tous les instants. Sur le morceau-titre « Nanna », les chanteuses utilisent le langage aborigène Janday, soit-disant éteint, qui résonne avec solennité sur ce morceau calme et tout en progression, qui se rapproche de chef-d'oeuvre « Spirit Bird », même s'il n'en égale pas tout à fait la puissance.

La basse, ronde, de Lerothodi Moloantoa (un des deux Izintaba), offre une volupté bienvenue sur les entraînants « Flag » et « Struggle », qui témoignent d'un artiste apaisé et dont l'inspiration infaillible fait des merveilles. Les mélodies, splendides, ont souvent des airs d'incantation, et prennent rapidement une dimension spirituelle qui ne peut laisser indifférent (« Creancient »). Sans prétendre servir de guide, Xavier RUDD génère autour de lui une aura fédératrice qui donne envie de le suivre et d'épouser ses opinions, en faveur d'un peuple aborigène souverain. « Come with me people, stand up with me people, as one and as equal, let's honour our people », chante l'artiste sur « Warrior ». Des paroles qui résonnent avec une saveur particulière dans la bouche de celui qui, né d'un père aborigène et d'une mère européenne, entretient des liens très forts avec les cultures australiennes ancestrales.

Spirituel, Nanna est un album qui célèbre l'esprit libre et la communion de l'homme avec la nature. Sans s'engager dans un quelconque combat partisan, Xavier RUDD utilise et renforce son vecteur musical, désormais axé autour de sonorités reggae, pour véhiculer des textes incitant à prendre le temps de regarder et d'épouser ces incroyables bienfait que la nature nous procure. Plus collaborative que jamais, la musique de l'Australien résonne un petit peu moins fort que celle, flamboyante, de son opus précédent. Reste que Nanna est lui-même un album qui prend le temps de s'installer et de grandir au sein du corps et de l'esprit de l'auditeur, si ce dernier se fait suffisamment ouvert et réceptif. Un grand album d'un artiste unique, dont la constance force le respect et l'admiration.

A lire aussi en REGGAE :


MASSILIA SOUND SYSTEM
Commando Fada (1995)
Le disque le plus punk du Massilia




Bob MARLEY & THE WAILERS
Babylon By Bus (1978)
Le live de la consécration pour les wailers...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Xavier Rudd (chant, guitare, weissenborn)
- Tio Lerothodi Moloantoa (basse)
- Stuart Currie (trombone)
- Bobby Alu (batterie)
- Chris Lane (saxophone)
- Georgia Carowa (chant)
- Alicia Mellor (chant)
- Yeshe Reiners (percussions)
- Peter Hunt (trompette)


1. Flag
2. While I'm Gone
3. Hanalei
4. Come People
5. Sacred
6. Nanna
7. Rusty Hammer
8. Rainbow Serpent
9. Creancient
10. Warrior
11. Struggle
12. Radiate
13. Bundagen



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod