Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (220)

La SOURIS DEGLINGUEE - Eddy Jones (1986)
Par NESTOR le 20 Avril 2018          Consultée 203 fois

Après le succès artistique, accompagné d’un échec commercial, que représente le mini album "La Cité Des Anges", LA SOURIS DEGLINGUEE nous revient avec Eddy Jones, son 5ème disque en 6 années. Entre temps, leur manager, qui était également l’un des artisans de leur évolution vers une musique plus varié(T)e, a quitté le terrier. Pour autant, LSD ne se replie pas sur lui-même. Délaissant peu à peu l’univers à l'horizon limité de sa Zone urbaine, le groupe se décide à embrasser des espaces bien plus vastes.

Le titre d’ouverture, "Eddy Jones", est d’ailleurs symptomatique de cette ouverture. Avec pour toile de fond, l’histoire d’un ancien GI afro-américain reconverti dans la truande parisienne. Ce titre jazz à tendance be-bop, est l’occasion pour le groupe d’étoffer sa musique en incluant un piano, une clarinette, et le saxophone de Muzo. Si l’on prend pour point de repère son premier album, force est de constater que LSD a su s’affranchir des thèmes et du style de ses origines. L’évolution est très sensible, autant sur le fond que sur la forme. Et même si ce nouveau disque contient toujours des morceaux qui, à l’image de "Kamikaze Rock'n'Roll", sont des résurgences de son passé bouillonnant, le groupe a considérablement élargie et varié son champs d’expression. Cette diversité peut désormais s’exprimer au travers d’un twist ("Les parents A Chantal"), d’un Cha-cha-cha ("Le Bop De La Dernière Chance"), d’un ska ("Nouvelle Aube"), d’un jazz / rockabilly ("Eddy Jones"), ou bien d’un rock'n'roll bien pêchu et belliqueux, rappelant ses débuts ("Kamikaze Rock'n'Roll"). Certains morceaux, comme "En Indochine", sont également l’occasion d’innover en visitant des tempi plus pesants, des sonorités exotiques, ou bien en intégrant des paroles en chinois.

Les paroles, puisque l’on en parle, sont également un domaine dans lequel la progression de LA SOURIS DEGLINGUEE est très palpable. Mélange de poésie et de rudesse, elles se révèlent de plus en plus remarquables. Et ce, même si certains textes, comme ceux de "Kamikaze Rock'n'Roll" ou "Dernière chance", donnent encore dans une stricte sobriété en terme de vocabulaire. Mais l’ensemble fait plus que confirmer la créativité et l’ouverture d’esprit dont le groupe avait su faire preuve dans son précédant disque. Enfin, pour la première fois, La Souris Déglinguée bénéficie d’un son très clair, même s’il manque encore d’un peu de puissance. Et si certains passages comportent une sorte d’écho qui n’est pas du meilleur effet.

Moins instantanément ravageur que La Souris Déglinguée, moins charmeur que La Cité Des Anges, ce disque n’en reste pas moins un très bon album permet au groupe d’accéder à un statut quelque peu insolite. Très attaché à un mouvement musical avec lequel il n’a plus beaucoup de point commun, LSD semble flotter dans un espace qui lui est propre et qui s’imprègne fortement des ambiances marquant la première partie des 30 glorieuses, sans pour autant se couper de son public d’origine.

A lire aussi en ROCK par NESTOR :


La SOURIS DEGLINGUEE
Mekong (2005)
Un album gorgé de charme et de classe.




La SOURIS DEGLINGUEE
Banzaï (1991)
La fusion parfaite rock, punk, rap et reggae


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Jean-claude (batterie)
- Jean-pierre M (guitares)
- Jean-pierre T (chant)
- Muzo (saxophone)
- Rikko (basse)
- Taï Luc (chant, guitares)


1. Eddy Jones
2. Kamikaze Rock
3. En Indochine
4. La Nuit Sera Blanche
5. Jamais, Jamais !
6. Dernière Chance
7. Nouvelle Aube
8. Les Parents A Chantal



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod