Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1995 Songs From The Lions ...
2000 Immortal?
2003 Contagion
 

- Style : Pallas, Iq
- Membre : Marillion, Pendragon, Frost*, It Bites

ARENA - Immortal ? (2000)
Par BAKER le 28 Septembre 2018          Consultée 143 fois

Maudit, Arena ? Après le succès de Visitor, qui s'est très bien vendu (il faut dire que le marketing était agressif), voilà que Nolan et Pointer doivent de nouveau recomposer un line-up. Cette fois, ce sont le chanteur et le bassiste qui partent : l'un pour des raisons d'ego, l'autre car il ne pouvait plus se concentrer à la fois sur Arena et son groupe de coeur, IQ (pour notre plus grand malheur, ce génie de John JOWITT ne joue plus nulle part actuellement). Enter Ian Salmon à la basse, inconnu qui s'avérera immédiatement très doué (il montre dans ce Immortal plus de présence et de prestance que JOWITT, un comble), et au chant un grand gaillard maigre, pâle et adorable nommé Rob Sowden. Voix claire, présence naturelle, accent normal, "the guy next door" très loin de la théâtralité de Paul WRIGHTSON.

Et il est assez croustillant de voir que c'est en engageant leur chanteur le plus calme qu'Arena se décide enfin à montrer son côté sombre. Si l'on ne peut pas vraiment parler de metal prog, Immortal s'avère souvent bien plus radical que Visitor, tant au niveau des synthés (pads inquiétants, solos agressifs) que de la guitare bien plus heavy. Dès le premier titre, un "Chosen" qui aurait mérité d'être un joli single, le groupe montre tout son nouveau potentiel : mélodies mémorisables, bon groove (c'est sur cet album que Pointer va se révéler bien meilleur qu'attendu), utilisation surprenante mais bienvenue d'une guitare folk sur le pont, c'est un nouvel Arena qui apparaît, plus axé chansons, moins progressif, mais toujours un poil aventureux.

Bon album alors, ce quatrième opus ? En réalité, Immortal ? jouit d'une réputation assez moyenne, probablement parce qu'il ose, le bâtard de sa race, succéder à l'intouchable The Visitor. Et il est vrai qu'il souffre un peu d'un ventre mou : "Climbing The Net" est une petite horreur de single happy-neo-prog qui n'a pas, loin s'en faut, le côté kitsch drôle de "Welcome to the Cage", et dont le pont est très correct mais pompé sur PENDRAGON : Clive Nolan ou pas, ça ne fait pas sérieux. Et si "Moviedrome" est un epic très sombre, imagé et avec de beaux passages (ce riff à 6 minutes !), il n'arrive pas à passionner, manquant d'âme et d'énergie tant il se veut pessimiste.

Mais les autres titres montrent un groupe qui semble s'être enfin trouvé comme par magie, où tout coule : l'élégance de "Waiting for the Flood", qui fait penser à QUEENSRYCHE sans réellement les pomper, l'ambiance glauque et l'expressivité d'un excellent "Butterfly Man", au synthé d'intro aussi nébuleux que le riff de guitare est violent, sans oublier un autre single-wannabe, le très puissant "Ghost in the Firewall", maîtrisé et qui est à mille lieues des premiers albums.

Rob Sowden apportera donc une espèce de classe innée qui canalise la folie de Pointer et Nolan, et qui cimente les meilleures chansons. Le tout s'achève sur un très beau "Friday's Dream", ballade acoustique pleine de grâce (officieusement écrite semble-t-il par Sowden), qui mériterait aussi un passage radio - ça fait trois en 7 titres - et qui prouve qu'Arena s'est transformé. Un disque qui se termine sur un laconique "wake up", d'aucuns seraient moqueurs, je le prends plutôt comme une prophétie : Arena s'est trouvé une nouvelle identité, et s'y sent parfaitement à l'aise. Immortal est donc un excellent petit disque de transition, et la suite s'annonce sinon palpitante, du moins intrigante.


Note finale : 3,5/5

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par BAKER :


The MUTE GODS
Tardigrades Will Inherit The Earth (2017)
Plus ardu et metal que le premier, toujours génial




BIG BIG TRAIN
The Second Brightest Star (2017)
Cloture d'un chapitre de toute beauté


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Rob Sowden (chant)
- Clive Nolan (claviers, prog, choeurs)
- John Mitchell (guitare, choeurs)
- Mick Pointer (batterie)
- Ian Salmon (basse)


1. Chosen
2. Waiting For The Flood
3. The Butterfly Man
4. Ghost In The Firewall
5. Climbing The Net
6. Moviedrome
7. Friday's Dream



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod