Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Vanessa PARADIS - Les Sources (2018)
Par MARCO STIVELL le 1er Décembre 2018          Consultée 268 fois

À vouloir faire propre et sans surprise, on obtient ce qu'on veut. C'est ce qu'on se dit au bout d'une seule écoute du dernier album de Vanessa PARADIS, intitulé Les Sources, et on a beau y revenir plusieurs fois, l'impression est la même. Ce qu'on veut, et "on" concerne une bonne partie du public, c'est que l'artiste reste la "chose" la plus adorable qui soit, une belle femme à la voix menue et sucrée qui vous parle avec nostalgie de la pluie sur les toits de Paris, d'amants enlacés tournant sur eux-mêmes au bord de la Seine, et pour cela, nul souci, elle y arrive très bien, mieux que jamais.

Les Sources est un album attendu, sans doute trop. Hommage plus ou moins explicite à son père André (décorateur réputé qui a beaucoup oeuvré pour Disneyland entre autres), décédé l'année dernière, cet effort permet à PARADIS de faire ce qu'elle sait le mieux, quitte à n'en point trop sortir. Ce qui en fait, à l'échelle de sa carrière, son plus simple, commun, sans trame (Love Songs) ou idée spéciale (« Commando » sur Bliss) pour l'en détourner. Si cette introduction vous paraît négative, sachez qu'il y a une grande part de constatation neutre, car en réalité, ce sont ces mêmes critères qui font la force de ces Sources, pour la moitié de son petit contenu au moins.

Quarante minutes, par opposition à Love Songs, c'est déjà plus raisonnable, et la qualité s'en trouve mieux répartie sur l'ensemble. Il faut considérer néanmoins que le rock est presque totalement remisé au placard, que l'introduction instrumentale est un titre planant (bruits d'eau, d'oiseaux, nappes de synthé) et que l'un des rares tempos enlevés est celui de "La plage", pop 60's très rafraîchissante garnie de choeurs kitschounets, tout pour plaire.

Oui mais voilà, ce titre évident n'est pas choisi pour porter Les Sources en single premier, contrairement à "Ces mots simples", ballade pour guitare acoustique parcourue par la voix et les paroles les plus tendres dont Vanessa PARADIS est capable. Peut-être la plus grande réussite de l'ensemble du disque à travers un style pourtant très présent, cinq ans après un album qui suivait le même fil. Une merveille mise en image par Jean-Baptiste Mondino, on ne change pas une équipe qui gagne, avec un clip montrant la dame sur une balançoire et dans un décor pur tout le long.

Les Sources est réalisé/produit par Paul Butler, musicien anglais originaire de l'île de Wight qui est aussi multi-instrumentiste et gère la plupart des guitares, batterie, claviers, cuivres aussi pour "Mio Cuore". Les chansons sont écrites majoritairement par Samuel Benchétrit, suivi d'Adrien Gallo (le chanteur des BB BRUNES, déjà présent pour un titre en 2013) et du Transalpin Fabio Viscoglisi. D'ailleurs, en parlant de ce dernier, le propos est formel sur "Mio Cuore" : Vanessa en italien, ça lui va à la perfection, il faut vraiment l'entendre !

Elle écrit finalement le dernier titre seule, "Chéri", une douceur qui est elle en revanche témoin d'une deuxième partie (à partir de "Ce que le vent nous souffle", chanson d'Adrien Gallo) de moins en moins convaincante. Malgré des intonations jazz et latino – très beaux arrangements de cordes, guitares et contrebasse - qui mettent bien en valeur les mots d'amour vivaces ou nostalgiques, seul ce dernier titre (notamment grâce à une partie de batterie excellente) et celui d'avant, "À la hauteur de mes bas", déclaration enflammée, tirent leur épingle du jeu.

En proue du disque, "Kiev" se apprécier avec des images touchantes mais la construction mélodique est hasardeuse, ne se révèle que dans sa coda/fin instrumentale (re-belle batterie !). Outre "Mio Cuore" et "Les mots simples", on trouve une autre merveille appelée "C'est dire". Vanessa PARADIS la chante très bien, son timbre de femme mûre y trouve l'expression la plus jolie, et on aime les percussions, le son chaud, "live". Critères positifs intrinsèques, déployés sur tout le disque qui manque de convaincre sur la longueur, semble fait à la va-vite malgré cinq ans d'absence, une visite brève d'une artiste qui ne veut pas se faire oublier.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par MARCO STIVELL :


FELIPECHA
Les Lignes De Fuite (2011)
Second album, une perle




Les MUSICIENS DU LYCéE MILLET
2008-09 (2009)
Ray vaughan, emilie simon, gospel et genesis


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Vanessa Paradis (chant, choeurs, guitare acoustique)
- Paul Butler (guitares, batterie, piano, claviers, cuivres)
- Eric Jackowitz (batterie)
- Eliana Athayde (basse, contrebasse)
- Peter Randall (basse, guitare électrique)
- Dean Anbar, Jeremy Harris (guitares)
- Andres Renteria (percussions)
- Peter Kiral (alto)
- Felix Fan (violoncelle)
- Gillian Rivers, Paul Cartwight (violon)
- Geoff Lawson, Terry Laurence (arrangements des cordes)


1. Les Sources
2. Kiev
3. La Plage
4. Ces Mots Simples
5. C'est Dire
6. On Oubliera
7. Mio Cuore
8. Ce Que Le Vent Nous Souffle
9. Dans Notre Monde
10. Si Loin Si Proche
11. À La Hauteur De Mes Bas
12. Chéri



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod