Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES - BLUES ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


SAVOY BROWN - A Step Further (1969)
Par LE KINGBEE le 4 Avril 2019          Consultée 265 fois

Ah l’humour anglais, tout un programme ! Si le titre annonce plus ou moins qu’une nouvelle étape vient d’être franchie, on ignore avec exactitude s’il s’agit d’un trait d’humour de la part de Kim Simmons ou d’une approche malheureuse, voire pontifiante. Second détail, que viennent fourgonner les cinq musiciens dans ce bosquet ?
Ce quatrième disque marque la dernière collaboration entre SAVOY BROWN et le producteur Mike Vernon. La pochette issue d’une photo de Terrence Ibbott, un designer auteur de nombreux visuels pour Decca et Blue Horizon, ne renseigne guère sur le sujet, d’autant plus que le disque est enregistré aux States lors de la seconde tournée chez l’Oncle Sam et non dans une quelconque forêt anglaise. Le troisième disque « Blue Matter » est à peine dans les bacs des disquaires que Simmonds et ses boys remettent le couvert. Chez Savoy Brown, on ne chôme pas. Cette galette est également marquée par des petits changements de line-up, une habitude chez Simmonds. Le bassiste Rivers Jobe a pris ses cliques et ses claques et est remplacé par Tone Stevens déjà présent depuis quelques mois au sein du groupe.

« A Step Further » marche sur les traces des deux disques précédents. Le groupe compose de plus en plus, enfin façon de parler. Occupé par leur seconde tournée américaine débutée à la mi-juin, le groupe n’a composé que quatre titres, et encore on a même greffé sur l’un d’eux un vieux Blues de Willie Brown, un ancien compagnon de route de Son House.
« Made Up My Mind », une création du chanteur Chris Youlden, propose un sympathique boogie blues enregistré en une prise, Lonesome Dave Peverett se chargeant du solo de guitare au milieu de la piste. Changement de cap avec « Waiting In The Bamboo Grove », une compo de Kim Simmonds où le Blues Psy se marie avec des effluves cuivrées et exotiques. Le groupe entame un second virage avec « Life’s One Act Play », un bon slow blues de plus de six minutes dans lequel deux grosses sections cuivre et de corde viennent épauler les cinq Anglais. Un morceau qui se boit comme du petit lait et dans lequel la section rythmique témoigne d’un groove et d’une délicatesse parfaitement en phase avec le chant de Youlden. Quatrième et dernier titre avec « I’m Tired » couplé à « Where Am I », une combinaison de Folk Blues et de Blues Voodoo dans laquelle viennent s’engouffrer des cuivres et quelques percussions dont on aurait pu se dispenser. L’arrangeur Terry Noonan, un collaborateur de Mike Vernon officiant pour le label Blue Horizon, ne laisse pas ici de grands souvenirs.
Alors donc, quatre titres pour 18 minutes et des brouettes, ça fait quand même un peu juste pour un 33 tours. Kim Simmonds désireux de sortir un disque afin de concrétiser cette seconde tournée US trouvera une solution toute simple avec une face B composée d’une jam en public intitulée « Savoy Brown Boogie » regroupant pas moins de cinq standards, ce qu’on appelle vulgairement un medley : « Feel So Good », accrédité par erreur à Chuck Willis au lieu de Junior Parker, loin de valoir la version de Cactus. Même impression avec « Whole Lotta Shakin’ Goin’ On », un classique de Roy Hall et Dave Williams popularisé par Jerry Lee Lewis. On a entendu des versions plus goûteuses que celle de nos Anglais (Roy Hall, Carl Perkins, Gerry & The Pacemakers). Le groupe incorpore « Little Queenie », gros carton de Chuck BERRY, mais semble confondre tohu-bohu et décibels avec groove et rythme. Savoy Brown se rattrape quelque peu avec « Purple Haze », mais nombreux sont ceux qui lui préfèreront la version d’HENDRIX. Enfin, le groupe apporte une coloration un brin exotique avec « Hernando’s Hideaway », titre tex mex issu de la comédie musicale « The Pajama Game » qui connut un gros succès à Broadway au milieu des fifties.

Cette face B d’une qualité sonore relativement quelconque provient en fait d’un concert capté au Cooks Ferry Inn d’Edmonton en mai 69, un ancien club de Jazz transformé à partir de 67 en salle de concert dédiée au Rock et au Blues. Si trois titres parviennent à sauver les meubles, ce disque fait figure de remplissage dans la discographie du groupe, un disque qui se classera néanmoins aux alentours de la 70ème place dans les charts américains. Un album décevant qui fête cette année ses cinquante ans et qui a donc la particularité de contenir une face studio et une Live. A noter que certaines publications séparent en deux parties distinctes la dernière piste de la face A.

Cette chronique provient de l'écoute du vinyle Decca pressage français. Ce disque réédité à maintes reprises ne semble comporter qu'un seul visuel, une pochette identique à la fois aux Etats-Unis et en Europe, chose rare pour être signalée.

A lire aussi en BLUES par LE KINGBEE :


MERCY
Magic (2003)
Ni plumes ni goudron dans le bidon, que du blues!




Albert KING
I'll Play The Blues For You (1972)
Un disque emblématique de l'écurie stax


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Chris Youlden (chant)
- Kim Simmonds (guitare)
- Lonesome Dave Peverett (guitare)
- Tone Stevens (basse)
- Roger Earl (batterie, congas 4)
- Bob Hall (piano)
- Mike Vernon (cloche 2)
- Jawbone Willie (idiophone 4)
- Bob Efford (saxophone 2-3-4)
- Don Honeywill (saxophone 2-3-4)
- Rex Morris (saxophone 2-3-4)
- Ken Wheeler (trompette 2-4)
- Butch Hudson (trompette 2-4)
- Eddie Blair (trompette 2-4)
- Don Lusher (trombone 2-3-4)
- John Edwards (trombone 2-3-4)
- Ray Davis (bugle 2-3-4)
- Bobby Haughey (bugle 2-3-4)
- Percy Coates (violon 3)
- Des Bradley (violon 3)
- Jack Fields (violon 3)
- Phil Reid (violon 3)
- Charles Vorzanger (violon 3)
- Lionel Ross (violoncelle 3)
- John Shinebourne (violoncelle 3)
- David Bellman (viole 3)
- Maurice Loban (viole 3)
- John Meek (viole 3)
- Louis Rosen (viole 3)


1. Made Up My Mind
2. Waiting In The Bamboo Grove
3. Life's One Act Play
4. I'm Tired /where Am I
5. Savoy Brown Boogie



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod