Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-POP-ROCK-PROGRESSIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Blackmore's Night
- Membre : Pretty Things/yardbird Blues Band
 

 Site Officiel (810)

RENAISSANCE - Tuscany (2001)
Par MARCO STIVELL le 4 Juillet 2019          Consultée 140 fois

En voilà un drôle d'album ! RENAISSANCE a sans doute succombé au son des cloches de l'an 2000, l'envie d'enterrer les vieilles rancoeurs ou simplement de renouer les liens (mais pas avec Jon Camp !), de faire entrer l'un des noms les plus célèbres de la musique progressive dans le troisième millénaire. Avec MICHAEL DUNFORD'S RENAISSANCE, ce même nom avait tenté un retour et une continuité durant les années 90, mais sans succès réel, et surtout sans lien véritable autre que le guitariste et cette allusion à un passé glorieux. RENAISSANCE, depuis 1972, c'est, outre Camp et Dunford, Terrence Sullivan, John Tout et bien sûr, Annie Haslam. Ce n'est pas manquer de galanterie que de présenter en dernier, pour mieux pointer la lumière sur elle, ce qui reste l'attrait premier d'un groupe atypique à une époque où le prog se conjuguait au masculin.

Depuis les années 90, la donne a clairement changé et paraît moins originale, mais on est toujours heureux de retrouver RENAISSANCE. Betty Thatcher n'est plus la parolière attitrée, ce sont Haslam et Dunford qui gèrent cette part-là. Le groupe se retrouve en studio, mais John Tout, pour x raisons, finit par abandonner son poste au cours de l'enregistrement. Il est remplacé au pied levé par Mickey Simmonds, prodige qu'on a connu auprès de FISH, CAMEL, Mike OLDFIELD... Jon Camp n'étant pas concerné du tout, la basse est tenue par Alex Caird ainsi que Roy Wood (THE MOVE, WIZZARD, ELECTRIC LIGHT ORCHESTRA), ex-petit ami de Haslam, ami de... Camp, parrain de ses filles aussi.

Autant dire qu'il n'est pas loin dans le fond, mais pour la forme, nonobstant les talents de Wood et de Caird, la Rickenbaker de caractère nous manque. Le RENAISSANCE classique, lui aussi, semble loin, et ce n'est pas faute d'avoir voulu amorcer un retour dans ce sens ! Ne serait-ce que du point de vue son, la production acoustique de nouveau, sans réverb' 80's ni guitare électrique, même si le mixage ne rend point justice aux arpèges délicats de Dunford, trop en retrait. L'Europe de l'Est et la Russie, pourtant guère éloignées de l'Italie, ne sont plus dans les préoccupations du groupe qui favorise cette dernière dans son imagerie. Le Brésil aussi.

Les deux chansons correspondantes révèlent la couleur de Tuscany (anglais de Toscane), un disque fait de bric et de broc, où le talent des musiciens, les vétérans comme Simmonds et les bassistes, s'accorde plutôt bien, mais qui laisse l'auditeur perplexe. Comme si les idées musicales, elles, manquaient d'inspiration ou de conviction alors que le souffle et la fraîcheur sont bien présents (à plus de 50 ans, Annie Haslam chante comme si elle en avait trente de moins).

"Lady From Tuscany" est un effort de pop californienne par RENAISSANCE bizarrement encadrée par une intro et une conclusion similaire, où la chanteuse fait des vocalises lyriques sur basse mélodique et nappes de synthés. À défaut d'enthousiasmer pleinement, cela s'écoute gentiment. "Life in Brazil" ressemble plus à une chanson de marin qu'à une bossa-nova mais enfile quand même les clichés antillais (Simmonds balance un solo de piano salsa !) avant une fin véritablement brésilienne débordante de percussions, gérées par Wood et Sullivan. Les enchaînements jazz/café-théâtre british et pop hippie symphonique de "Dear Landseer" sont laborieux, à leur tour.

Le reste du programme offre "In the Sunshine", bluette pop 60's assez mignonne, "Pearls of Wisdom" qui reprend les percussions latines en les mélangeant avec l'esprit folk symphonique typiquement RENAISSANCE de manière honorable. On aime entendre à nouveau le piano de Tout caresser la voix d'Haslam, même si le hautbois provient des synthés de Simmonds.

La seule partie totalement réussie de Tuscany est celle allant de "In My Life" (chanson adorable, refrain magnifique, Haslam follement craquante, tout le long !) à "Dolphin's Prayer", sans doute l'une des premières enregistrées car John Tout, qui n'est là que pour deux titres en réalité, gère tous les claviers sans Simmonds. Cette prière du dauphin est une autre merveille poignante, dans le style de la complainte sur nappes célestes, avec de l'orgue aussi. Dans le même genre, "Eva's Pond" serait au même niveau si elle justifiait mieux sa durée.

Le seul titre rapide, "The Race", n'a absolument pas à rougir du point de vue de la qualité, alors qu'il évoque fortement la période la plus décriée de RENAISSANCE, nul besoin de précision. Une chanson pop-rock sans guitare électrique, chargée en éléments classiques et en synthétiseurs où Caird à la basse s'illustre particulièrement, très bonne contre toutes attentes. Il faut attendre "One Thousand Roses", dernière de l'album, pour obtenir une vraie perle d'obédience progressive, où Simmonds rappelle enfin et mieux qu'ailleurs pourquoi on l'a adoré et notamment au sein de CAMEL (comparez le final avec l'album Dust and Dreams, vous comprendrez !).

Malgré quelques fulgurances, la réunion des meilleurs éléments et une durée raisonnable en dépit du format CD, Tuscany est une oeuvre qui se traîne et en dehors d'une tournée au Japon, le nouveau chapitre de l'histoire de RENAISSANCE ne va pas plus loin. Le suivant arrive dans longtemps...

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


Steve HACKETT
Out Of The Tunnel's Mouth (2009)
Toujours aussi génial...




CURVED AIR
Live (1975)
Un puissant live de rock progressif


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Annie Haslam (chant, choeurs)
- Michael Dunford (guitares acoustiques)
- Terence Sullivan (batterie, percussions)
- Mickey Simmonds (claviers, arrangements orchestraux)
- John Tout (piano, clavecin et claviers sur 2 et 8)
- Roy Wood (basse, claviers, arrangements, choeurs, percussion)
- Alex Caird (basse)


1. Lady From Tuscany
2. Pearls Of Wisdom
3. Eva's Pond
4. Dear Landseer
5. In The Sunshine
6. In My Life
7. The Race
8. Dolphin's Prayer
9. Life In Brazil
10. One Thousand Roses



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod