Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1983 Queensrÿche
1984 The Warning
1986 Rage For Order
1988 Operation Mindcrime
1990 Empire
1991 Operation Livecrime
1994 Promised Land
1997 Hear In The Now Front...
1999 Q2k
2001 Live Evolution
2003 Tribe
2004 The Art Of Live
2006 Operation Mindcrime 2
2009 American Soldier
2013 Queensrÿche
2015 Condition Hüman
2022 Digital Noise Allianc...
 

 Site Officiel (775)

QUEENSRΫCHE - The Verdict (2019)
Par BAKER le 20 Août 2019          Consultée 1613 fois

Que reste-t-il de QUEENSRYCHE, groupe qui à son époque a totalement atomisé la concurrence et aidé à créer, par des voies détournées certes, le style metal progressif ? Plus grand-chose, et je ne parle pas de qualité, mais simplement de consistance. En effet, à la surprise générale (ou pas), il ne reste plus de la formation initiale que Michael Wilton, l'indéboulonnable soliste dont on reconnaît toujours la patte, et puis Eddie Jackson, notre adoré bassiste qui maintient toujours le groove de la maison. Mais Scott Rockenfield, lui, est parti. Et je connais peu de fans qui auraient parié voilà 20 ans qu'un album du Rÿche puisse sortir sans son iconique batteur.

Curieux départ, mais plus curieux encore est son remplaçant : Todd LaTorre ! Un chanteur batteur, voilà qui est peu courant (EAGLES, GENESIS, KISS, THE BAND... d'accord, c'est courant), et ce qui est surprenant, c'est qu'il se débrouille fort bien, si bien en fait qu'on ne sent pas spécialement le manque de Scott. Selon que vous serez optimiste ou Baker, vous penserez que Todd est vraiment très bon batteur (il l'est), ou que Scott commençait à l'être un peu moins. Il y a un effet de bord à ce remplacement de la dernière chance : au moins ne peut-on pas lui reprocher de manquer d'implication dans ce troisième album de la nouvelle ère. Et effectivement, si l'on ne retrouve pas le grand QUEENSRYCHE des meilleures heures, on sent une véritable avancée qualitative ; après un premier disque très décevant et un second quasi transparent, Wilton & Co donne l'impression d'avoir retrouvé l'envie de faire un disque, un bon disque, solide.

Les deux premiers tiers du disque ne sont pas sans facilités inhérentes à la formation. Quelques banalités, solos un peu trop entendus, chansons froides voire factices ("Propaganda Fashion" notamment), mais aussi quelques passages plus forts, des choeurs vénéneux, des ponts typiquement QR 84/88. Ca peut manquer un peu de coeur, d'âme, mais en cherchant l'efficacité, il faut avouer que ça peut marcher. On frôle l'intelligence qui était leur marque de fabrique ("Inside Out"). La production se montre assez chatoyante. De plus bien sûr, vocalement, Todd ne se prive pas de singer tous les tics de son prédécesseur ("Bent").

De l'agréable et efficace mais sans génie, cependant le dernier tiers hausse le ton. On n'atteint jamais le grand, mais régulièrement le bon. Avec son intro Mindcrimesque et son excellent refrain, "Inner Unrest" peut prétendre être le premier classique post-TATE (pensez à vous faire détecter). "Launder the Conscience" leur permet enfin de se lâcher avec un pont progressif au piano joint par des cordes grandiloquentes et une basse toujours aussi forte. qQuant à "Portrait", il arrive à calmer le jeu mais sans baisser d'intensité. Et il termine l'album de façon fort convaincante. L'espace de trois titres, ni les plus courts ni les plus simples, QUEENSRYCHE rappelle qu'il était un grand groupe, et qu'il ne faudrait pas grand-chose pour qu'il le redevienne.

Meilleur que ses deux prédécesseurs certes, mais aussi meilleur que des Tribe ou autres Dedicated To Chaos, The Verdict à la pochette aussi cliché que classe est ni plus ni moins qu'un bon disque de heavy mélodique bien fichu, avec un line-up certes curieux mais fort intéressant, et une très légère ouverture d'esprit musicale de la part d'un groupe qui voici encore quelques années refusait de dépasser l'année 1986. Petit à petit, Q.R se reconstruit. Et bien qu'ayant été plutôt partisan de Geoff TATE en ce qui concerne les dernières sorties vinyliques, j'avoue humblement que le prochain mouvement de QUEENSRYCHE sera aussi important que scruté de près.

A lire aussi en METAL par BAKER :


AVANTASIA
Moonglow (2019)
Vainqueur par k.o dans les cordes.




STRATOVARIUS
Enigma - Intermission Ii (2018)
Des restes de la semaine fort goûteux


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Todd Latorre (chant, batterie)
- Michael Wilton (guitare)
- Parker Lundgren (guitare)
- Eddie Jackson (basse, choeurs)


1. Blood Of The Levant
2. Man The Machine
3. Light-years
4. Inside Out
5. Propaganda Fashion
6. Dark Reverie
7. Bent
8. Inner Unrest
9. Launder The Conscience
10. Portrait



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod