Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL MéLODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1983 Queensrÿche
1984 The Warning
1986 Rage For Order
1988 Operation Mindcrime
1990 Empire
1991 Operation Livecrime
1994 Promised Land
1997 Hear In The Now Front...
1999 Q2k
2001 Live Evolution
2003 Tribe
2004 The Art Of Live
2006 Operation Mindcrime 2
2009 American Soldier
2013 Queensrÿche
2015 Condition Hüman
2022 Digital Noise Allianc...
 

 Site Officiel (733)

QUEENSRΫCHE - Empire (1990)
Par ELK le 23 Septembre 2023          Consultée 757 fois

En 1990, et malgré l’énorme succès de leur concept album Operation Mindcrime, QUEENSRYCHE sent bien que le vent du le Heavy Metal 'traditionnel', dont il est devenu un digne représentant, est en train de tourner. Probablement titillé par l’immense succès du Hysteria de DEF LEPPARD trois ans plus tôt, le groupe se tourne dès lors vers une version plus mainstream de son art, en polissant son Métal et le teintant de sonorités susceptibles de titiller les masses. Pour y parvenir, le groupe ne manque effectivement pas d’atouts : un sens aïgu de la mélodie, une capacité avérée à 'mettre en scène' sa musique en créant des climats et des ambiances prenantes et, évidemment, un formidable vocaliste au talent à même de séduire le plus grand nombre. L’album venant ponctuer cette nouvelle orientation, Empire, marque une rupture assez franche avec les inspirations antérieures, tant pour le Heavy Metal à la MAIDEN et JUDAS que pour les aspirations Prog Metal naissantes, cette fois nettement mises en retrait. Un mot sur la pochette : pas terrible, et pas à la hauteur des ambitions de la galette.

Dès le premier titre, "Best I can", on comprend que les choses ont changé : c’est un synthé très typé 80’s qui nous accueille, joliment rejoint par un chœur d’enfants. Le Heavy reprend vite ses droits et le talent du groupe, associé à la belle prestation de Tate, emporte néanmoins l’adhésion. C’est également le cas de "The Thin Line", un des meilleurs titres de l’opus avec son riff tournant et les superbes arpèges-signature du couplet. Le pré-refrain est très réussi avec ses accords clairs, et le refrain est top de même que les parties instrumentales. Rayon réussite, j’aime également beaucoup "Della Brown", titre d’inspiration très MARILLION, qui abandonne les sons saturés pour de magnifiques guitares claires que ne renierait pas Steve Rothery. Le thème (une femme SDF) est également poignant, les bruitages urbains renforcent l’immersion, et le rythme chaloupé est du meilleur effet (mention spéciale à la ligne de basse). "Empire" est un autre grand titre du disque, le plus heavy sans doute de l’opus. Le groupe retrouve là encore sa capacité à développer une histoire, cette fois celle des gangs à la lutte pour la maîtrise des trafics. J’aime beaucoup le pont avec la voix récitative, moins la voix grave qui accompagne le titre, même si elle participe à l’ambiance. "Jet City Women", hommage aux femmes des membres du groupe (et à la ville de Seattle, fief de Boeing), est également un excellent titre disposant d’un bon dosage entre la mélodie et l’agressivité.
Cet équilibre est moins évident sur "Another Rainy Night" qui penche trop vers le versant FM à mon goût, avec un thème et un refrain assez racoleurs. Je goûte aussi moyennement "Hand On Heart" qui lorgne trop ouvertement du côté des léopards sourds sans étincelle. "Resistance" et "One And Only" sont également des titres assez plats dans une seconde partie d’album nettement moins aboutie que la première. Il s’y trouve néanmoins "Anybody Listening", plus long titre de l’opus qui vient le clôturer sur une note plus ambitieuse en déployant une belle ambiance, de superbes mélodies et (enfin) quelques touches progressives du meilleur effet. Pour finir, impossible de passer à côté de "Silent Lucidity", ballade qui ouvrit au gang de Seattle les portes du Bilboard. Ce titre de Degarmo, reposant fortement sur l’émotion générée par la voix de Tate, est magnifié par les arrangements classiques de Michael KAMEN (oui, celui du S&M de METALLICA) et a su séduire (MTV aidant) bien au-delà du cercle des fans habituels du groupe. Tant mieux pour eux, même si je trouve le morceau bon mais pas inoubliable.

Cet album me laisse finalement une impression légèrement mitigée. Je comprends certes fort bien la nécessité d’évoluer, et le groupe a commercialement parfaitement réussi son coup en signant le plus gros succès commercial de sa carrière. Mais le virage s’est avéré un peu radical pour les fans du flamboyant Heavy des premiers opus, et je regrette encore la période où QUEENSRYCHE avait su côtoyer le sublime, la nouvelle orientation m'attirant nettement moins.
Empire reste néanmoins un opus parfaitement recommandable, et une belle porte d’entrée à l’univers des Américains, raison pour laquelle mon 3,5 vire au 4.

A lire aussi en METAL par ELK :


HAKEN
Visions (2011)
Dans l'oeil d'un nouveau géant




HAKEN
Fauna (2023)
Magnétisme animal


Marquez et partagez





 
   ELK

 
  N/A



- Geoff Tate (chant)
- Chris Degarmo (guitare)
- Michael Wilton (guitare)
- Eddie Jackson (basse)
- Scott Rockenfield (batterie)


1. Best I Can
2. The Thin Line
3. Jet City Woman
4. Della Brown
5. Another Rainy Night (without You)
6. Empire
7. Resistance
8. Silent Lucidity
9. Hand On Heart
10. One And Only
11. Anybody Listening?



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod