Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2003 Permission To Land
2005 One Way Ticket To Hel...
2012 Hot Cakes
2015 Last Of Our Kind
2017 Pinewood Smile
2018 Live At Hammersmith
 

- Style : Queen, Ac/dc

The DARKNESS - Easter Is Cancelled (2019)
Par GEGERS le 5 Novembre 2019          Consultée 317 fois

Il faut tout de même accorder à THE DARKNESS le bénéfice du doute. Et reconnaître que le groupe fait preuve d’un certain panache en osant se manifester de nouveau deux ans après avoir publié Pinewood Smile, album d’une indigence inédite, témoignage d’un je-m’en-foutisme surprenant de la part des Britanniques. Easter Is Cancelled, avec sa pochette modérément outrancière (parodier la religion catholique n’est pas aujourd’hui s’exposer à un grand risque) évoquant la crucifixion du Christ et qui, hasard des calendriers, reproduit celle de l’album Revelation du Michael Schenker Fest publié quelques semaines plus tôt, est un retour en grâce de la part d’un groupe qui assume pleinement ses influences et s’en sert de base pour construire un hard-rock résolument inventif et bariolé.

L’album commence par la mise à mort du rock et s’achève par sa renaissance. A l’image d’un Gene Simmons annonçant que le rock’n’roll est mort, Justin Hawkins clame carrément que ce genre mérite de mourir. Ce morceau est une pépite comme il y a longtemps que THE DARKNESS n’en avait pas créé. Démarrant sur des ambiances folk inquiétantes, "Rock And Roll Deserves To Die" repose dans sa première partie sur des arpèges délicats, sublimés par les lignes vocales habitées du chanteur. Cette introduction achevée, le morceau se transforme en un hard-rock puissant et percutant, porté par un riff particulièrement marquant. Acoustique et distorsion s’entremêlent alors que les influences du groupe, essentiellement QUEEN et AC/DC, fusionnent avec brio sur ce titre qui s’emballe dans une dernière partie particulièrement intense, pour s’achever à la manière d’un opera-rock. Un véritable tour de force qui permet à l’album de démarrer sous les meilleurs auspices.

La grandeur de "Rock And Roll Deserves To Die" restera inégalée, mais cela n’empêche pas l’album de proposer plusieurs morceaux particulièrement percutants. Classiques bien qu’efficaces, "How Can I Lose Your Love" et “Heart Explodes” se font le témoignage d’un hard-rock qui a mis de l’eau dans son vin, THE DARKNESS évoquant ici plus les intonations adoucies de One Way Ticket To Hell que la férocité juvénile de Permission To Land. Néanmoins, les mélodies sont appréciables et les refrains marquants. Toutes guitares dehors, le groupe livre une musique à des années lumières de l’indigence de son précédent album, et séduit sans forcer. Mieux, il signe quelques-uns des morceaux les plus alambiqués et puissants de sa désormais féconde carrière. Le morceau-titre, "Easter Is Cancelled", est à ce titre une véritable démonstration de force. La voix est cristalline, le tempo rapide, le riff mordant et sans concessions. Le suivant, "Heavy Metal Lover", se fait carrément violent par moment, une sorte de morceau à tiroirs, façon QUEEN thrash. Le délire est maîtrisé, et la qualité musicale au rendez-vous. "Choke On It", plus hard-rock 80’s dans l’esprit, mais doté d’un refrain résolument moderne, complète un tryptique de haute volée. Les temps faibles sont rares. On ne dénombre guère en effet, au titre des ratés sans grande incidence, que la fausse ballade pop-rock "In Another Life", qui masque derrière ses riffs de guitare un grand vide, et le morceau final, "We Are The Guitar Men", qui propose de sympathiques influences folk 70’s mais retombe à plat après une poignée de titres plus mordants.

L’album est court, et THE DARKNESS percutant. Easter Is Cancelled est, loin de la crucifixion attendue, une véritable résurrection pour le groupe britannique qui, en prenant des risques et en osant sortir des sentiers battus (comme il l’a néanmoins souvent fait, reconnaissons-le), parvient à rendre de nouveau son hard-rock intéressant et inspiré. Les nombreux temps forts masquent aisément quelques faiblesses et facilités qui n’empêchent aucunement le groupe de briller sur un album finalement tout autant appréciable que le Hot Cakes de 2012, qui marquait le retour du groupe aux affaires. Une réalisation dont l’audace est à saluer.

3,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


UFO
You Are Here (2004)
La (belle) vie sans michael Schenker.




LOVEX
Watch Out ! (2011)
Abracadabra !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Justin Hawkins (chant, guitare)
- Dan Hawkins (guitare)
- Frankie Poullain (basse)
- Rufus Tiger Taylor (batterie)


1. Rock And Roll Deserves To Die
2. How Can I Lose Your Love
3. Live 'til I Die
4. Heart Explodes
5. Deck Chair
6. Easter Is Cancelled
7. Heavy Metal Lover
8. In Another Life
9. Choke On It
10. We Are The Guitar Men



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod