Recherche avancée       Liste groupes



      
HARPE CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2003 Yelen
2019 Éternite

GWENAëL KERLéO - Éternite (2019)
Par MARCO STIVELL le 19 Novembre 2019          Consultée 281 fois

Éternité, le dernier album de Gwenael KERLEO est une lettre d'amour de 40 minutes.

La harpe prend la place de la plume ; le son, joliment réverbéré, celui du papier. La dame écrit, parle, hésite, tâtonne, déclame avec passion, insiste. Mais quel que soit le ton, elle est sincère, entière.

Elle décrit la rencontre, les regards embrasés, les câlins, les promenades, les silences, les heurts, l'éloignement, les promesses, l'attente, les appels, les retrouvailles, l'éternel retour. Cette lettre que l'on veut écrire une fois dans sa vie, et parfois on y arrive. Cette naïveté que l'on garde, ces belles choses que l'on s'entête à garder en mémoire, malgré tout. "Un adulte qui rêve est un enfant qui a survécu".

L'enfant, pleine de voeux et d'espoir, a rêvé un jour. Adulte, elle a tenu à écrire ces chansons qui reflètent ses pensées d'alors et de maintenant, fortement liées, harmonisées. Et l'harmonie peut donner beaucoup de beauté.

Tout cela n'est qu'un ressenti personnel. En tout cas, il est, il reste, d'un bout à l'autre de ce disque. La douce fragilité mêlée de conviction dans les sentiments exprimés par les notes de harpe de Gwenael KERLEO a su nous saisir depuis longtemps déjà, et c'est à Yelen que l'on pense en premier, ce troisième disque merveilleux de l'année 2003.

La dame est seule, harpe bien en avant, ajoutant de la voix mais plus rarement : des vocalises sur "Mes yeux au fond des siens", des paroles chantées sur "Last Prayer". Que l'arpège soit en mode mineur/mélancolique ("Rencontre avec un ange", "Mes yeux au fond des siens") ou majeur/optimiste ("Horizons", "Retrouvailles"), il saisit l'auditeur, complice de cette intimité, amant occasionnel ou régulier du timbre de la harpe celtique.

Gwenael KERLEO a cette façon bien à elle, précieuse, de jouer les mélodies à contretemps, d'insister sur les accords, de les enchaîner ("Dites-lui que je l'attends"). À fleur de peau, ces airs contemplatifs sont marqués de plus par les respirations, le frôlement des doigts sur les cordes ; quand on adore cela chez Anthony PHILLIPS, c'est aussi le cas avec Gwenael KERLEO.

Après tout, ce doigté a des intentions guitaristiques. De plus, ce sont des complaintes passionnées, courtoises : les rares interventions de voix peuvent illustrer cela. Caresses musicales, elles nous convainquent jusque dans l'emploi d'un accent écossais ("Last Prayer"), effleurant le voile fin du timbre adopté.

C'est encore une oeuvre de choix pour la talentueuse artiste bretonne, dont on peut juste regretter les silences entre les morceaux, tant cette "lettre" pourrait se dérouler sans interruption.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


CLANNAD
Magical Ring (1983)
Theme from Harry's Game et autres classiques




CLANNAD
Live In Concert (2005)
Deuxième témoignage live en 25 ans...


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Gwenael Kerleo (harpe celtique, chant)


1. Rencontre Avec Un Ange
2. Retrouvailles
3. Au Bord De Nos Silences
4. Mes Yeux Au Fond Des Siens
5. Éternité
6. Dites-lui Que Je L'attends
7. Horizons
8. Promesse
9. Évanescence
10. Last Prayer



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod