Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



SINSEMILIA - Tout C'qu'on A (2000)
Par NESTOR le 9 Novembre 2021          Consultée 143 fois

Après deux albums de toute beauté, revoilà les SINSEMILIA qui nous crient haut et fort qu’ils sont toujours debout et bien présents, et que les neuf années écoulées depuis leurs débuts restent un rêve éveillé pour eux.
Cette déclaration, que l’on retrouve dans le livret du CD de Tout c’qu’on a…, est bien plus enjouée et optimiste que le ton de ce troisième opus.

En effet, l’album s’ouvre sur un ancien discours de Daniel COHN BENDIT dont l’objet est d’illustrer la désillusion qui accompagne la prise de conscience que les utopies et les engagements passés se délitent bien souvent avec le temps. Et qu’à l’heure de faire le bilan, le constat est bien amer pour SINSEMILIA, Putain pour nous, que le réveil est dur !
Un réalisme symptomatique de l’évolution du groupe dont le discours s’éloigne de plus en plus de ses illusions de jeunesse pour s’ancrer dans la réalité d’un monde dont les valeurs s’éloignent fortement des siennes. Un réalisme désabusé que l’on retrouve également dans "...ne rendra beau l'immonde" qu’introduit la voix grave et chaude de Linton Kwesi JOHNSON. On pourrait parler d’album de la maturité ou de crise de la quarantaine avant l’heure. Toujours est-il que cela présente plusieurs avantages : cela donne à écouter des textes bien plus profonds que les slogans parfois un peu superficiels et unidimensionnels de nombre de groupe de Reggae. Et cela fait de SINSEMILIA un groupe dont la sincérité ne supporte pas de discussions.
Au-delà du soin apporté aux textes, il y a lieu de saluer la variété des thèmes abordés, surtout que ceux-ci ne sont jamais traités de manière rapide et légère. Il en va ainsi des inégalités hommes/femmes ("Née elle"), de l’influence des médias ("Au pays de l'illusion"), des relations avec les drogues ("Histoire de…"), de l’impact des crises familiales sur la construction des enfants ("Jeu d'enfants"), ou bien de l’évolution de nos convictions lorsque celles-ci sont confrontés à la réalité de la vie, comme évoqué plus haut. Chaque fois, Mike (ou Fafa Daïan dans le cas de cette dernière chanson) nous pond des textes qui sentent clairement le travail et la réflexion.
Et comme la musique est à l’avenant, tout aussi riche, une fois de plus le résultat est assez savoureux.
La classe et le talent de SINSEMILIA s’expriment à plein sur les irrésistibles "Tout c'qu'on a", "Ce style" ou bien "Le futur". Et dire que dans le cas de ce dernier titre, le groupe sera capable de proposer une version encore plus séduisante dans le coffret célébrant ses trente ans de carrière, chose qui n’allait pas de soi au regard de la qualité de la version présente sur Tout c’qu’on a….
Bien que fortement ancrée dans un Reggae assez moderne, le groupe ne s’interdit pas d’enrichir son propos avec d’autres styles comme il le revendique dans "Ce style" : Classifie ça où tu peux, Reggae français, Reggae Rock ou bien Reggae de fou, voire même pas Reggae du tout, on s'en fout, J'te parle d'amitié, de créativité, de sincérité, d'intégrité, c'est là nos priorités. Et cela ne fait que contribuer à les rendre plus accessibles et plus intéressants, à apporter de la fraîcheur dans leur musique. Il en va de même avec l’ajout de cuivres toujours utilisés avec justesse.

Alors c’est vrai, certains titres, pour bons qu’ils soient, ne possèdent pas la même efficacité que les classiques "Tout c'qu'on a", "Ce style" ou bien "Le futur". C’est ainsi le cas de "La Nausée" et de "Real Friends" dont l’impact est réduit par un chant en anglais. Ou bien, inversement, de "Jeu d’enfants", un joli texte pénalisé par une musique un peu facile.
Mais, au global, Tout c’qu’on a… est un excellent album. Celui grâce auquel SINSEMILIA qui signe un début de carrière assez époustouflant en alignant trois disque remarquables. Et dire qu’ils sont encore plus séduisants et efficaces sur scène !

A lire aussi en REGGAE par NESTOR :


SINSEMILIA
Resistances (1998)
La confirmation d'un talent fou




BIGA*RANX
St Soleil (2021)
Biga ranx ne chôme pas, et c'est réjouissant


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Riké (guitare et chant)
- Mike (chant)
- Natty (basse)
- Roukin (percussions)
- Carine : Saxophone Ténor
- Ivan (batterie)
- Chid (effets son)
- Zazz (claviers)
- Fafa Daïan (trompette, guitare)
- Loucos


1. Le Futur
2. Ce Style
3. Jamais Une Mélodie...
4. ...ne Rendra Beau L'immonde (avec Lkj)
5. Née Elle
6. Comme Dans Une Course
7. Au Pays De L'illusion
8. La Nausée
9. Amour Gloire Et Beauté
10. Real Friends
11. Histoire De...
12. Jeu D'enfants
13. Tout C'qu'on A



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod