Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1971 Nazareth
1972 Exercises
1973 Razamanaz
  Loud'n'proud
1974 Rampant
1975 Hair Of The Dog
1976 Close Enough For Rock...
  Play'n'the Game
1977 Expect No Mercy
1979 No Mean City
1980 Malice In Wonderland
1981 The Fool Circle
1982 2xs
1983 Sound Elixir
1984 The Catch
1986 Cinema
1989 Snakes'n'ladders
2011 Big Dogz
2014 Rock'n'roll Telephone

NAZARETH - Razamanaz (1973)
Par ERWIN le 13 Novembre 2021          Consultée 332 fois

A défaut d'autre chose, voilà une couverture plus rock'n'roll que les deux précédentes, un élément que les écossais de NAZARETH n'avaient guère travaillé jusqu'à présent. Sobriété et efficacité, c'est un bon début ! L'évolution la plus flagrante si on se penche sur les crédits, c'est la présence de Roger Glover à la console de production, DEEP PURPLE se posant en promoteur incontournable du groupe de Dumferlime qui assure régulièrement les premières parties du mastodonte anglais. La situation semble donc devenir favorable pour NAZARETH qui a désormais en main toutes les cartes pour percer.

Dès l'introduction, la patte du bassiste de DEEP PURPLE est évidente et d'une redoutable efficacité : l'ampleur du son, la redoutable efficacité speed du titre, on ne peut que s'incliner face à la puissance du standard. Les aspects rock'n'roll et psychédélique ont été digérés et ont fait place à une petite merveille de hard-rock super burné, à l'instrumentation ciselée et à l'identité bien originale. Si le refrain de "Razamanaz" ne vous reste pas en tête après une première écoute, c'est que vous êtes de très mauvaise foi !
Ce début lourdingue avec des accords de puissance de la basse – c'est rare avant MOTORHEAD – nous donnent "Sold My Soul", un titre plus atmosphérique et sensible. On se retrouve tout net avec un morceau de Heavy Metal cette fois, il y a de l'épique dans les soli de guitare, dans le monolithisme de la basse qui annonce MANOWAR - "Mountains" sur Sign Of The Hammer -, ceci mérite pas mal d'écoute pour être correctement apprivoisé car on ne s'y attend guère.

Deux reprises sont à l'honneur sur ce troisième opus : on retrouve la propension spécifique du groupe à chercher dans tous les styles de musique. Un classique de la folk, Woody GUTHRIE, pour débuter "Vigilante Man" qui rappellera à tout un chacun les raisins de la colère de John Steinbeck. La slide supra smooth nous introduit dans un autre monde. Les instruments s'agrègent peu à peu et on se retrouve avec un hymne de southern rock sur la conclusion en forme d'explosion ! Waouh, c'est bon ! Nous avons aussi un classique de la pop avec "Alcatrazz" - tous ces "a" et ces "z" - de Leon RUSSELL. Bien entendu, nantie d'une orchestration métallique, la chanson est complètement méconnaissable. La rythmique quasi tribale est bien méchante et le chant de Dan super efficace. L'hommage est réussi et cette version carrément éternelle !

"Woke Up This Morning" était déjà présente sur le dernier album, mais pas dans cette forme définitive d'hymne blues à la AC/DC, sauf que nous sommes en 73 et que les p'tits kangourous australiens sont encore trop tendres pour proposer ce genre de titres. La comparaison n'a rien de foireux mais, au final, la slide annonce celles des autres aussies de ROSE TATOOS. D'ailleurs, puisqu'on évoque les bad boys from down under, voyez comme on revient vers du rock'n'roll bluesy super jouissif avec "Bad Bad Boy". Il n'est plus besoin de se demander d'où Angry Anderson a tiré sa verve et sa gouaille, jusqu'à ce titre finalement prémonitoire, dingue ! "Too Bad Too Sad" nous laisse dans le giron d'un hard-rock'n'roll, toujours efficace.

La production de Glover multiplie la puissance du son de manière géométrique. C'est flagrant sur "Night Woman" qui en bénéficie, le son irradiant de toutes parts et l'ensemble ayant une sacré bonne tête de vainqueur. La slide de Manny Chalton y défonce tout. Le ton s'adoucit avec "Broken Down Angel" où une guitare acoustique accompagne la rythmique distorsionnée, comme pour se replonger quelques années en arrière, entre flower power et psychédélisme.
Enfin, les rééditions ajoutent à l'ensemble les deux face B des 45-tours : "Hard Living" est un hard-rock de facture classique entre le PURPLE et le HEEP. Même le chant de Dan s'est adapté au genre alors à la mode. Puis, on décèle un petit côté pre-MAIDEN dans les licks de guitare de "Spinning Top".

Quelques titres plus moyens, sans handicaper la portée de l'album, l'empêchent toutefois d'atteindre la note maximale. Il n'en demeure pas moins que Razamanaz est un véritable classique dans lequel tous les amateurs de hard-rock ont de quoi trouver à se sustenter jusqu'à plus soif. L'adjonction de Roger Glover comme producteur de la galette s'est révélée une décision on ne peut plus judicieuse. Voici NAZARETH bien installé au sommet de la hiérarchie des groupes de hard-rock, un endroit peu fréquenté en ce début de décennie des seventies. Un énorme quatre !

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


Devin TOWNSEND
Z² - Sky Blue (2014)
Sous le ciel bleu de Devin

(+ 1 kro-express)



MOUNTAIN
Flowers Of Evil (1971)
La bâtard de la montagne


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Dan Mcafferty (chanteur)
- Manny Charlton (guitare)
- Steve Agnw (basse)
- Darel Sweet (batterie)


1. Razamanaz
2. Alcatraz
3. Vigilanteman
4. Woke Up This Morning
5. Night Woman
6. Bad Bad Boy
7. Sold My Soul
8. Too Bad Too Sad
9. Broken Down Angel
10. Hard Living
11. Spinning Top



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod