Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1971 Nazareth
1972 Exercises
1973 Razamanaz
  Loud'n'proud
1974 Rampant
1975 Hair Of The Dog
1976 Close Enough For Rock...
  Play'n'the Game
1977 Expect No Mercy
1979 No Mean City
1980 Malice In Wonderland
1981 The Fool Circle
1982 2xs
1983 Sound Elixir
1984 The Catch
1986 Cinema
1989 Snakes'n'ladders
2011 Big Dogz
2014 Rock'n'roll Telephone

NAZARETH - Loud'n'proud (1973)
Par ERWIN le 15 Novembre 2021          Consultée 568 fois

On ne se lasse pas de zieuter cette étrange pochette en guise de couverture du quatrième album de NAZARETH. Le groupe écossais a clairement redistribué les cartes avec son Razamanaz, et de parfait inconnu du peloton, le groupe s’est clairement retrouvé dans l’échappée des grands du hard rock des seventies. Alors mettre un paon faisant la roue comme symbole de cette accession au firmament, c’est… dérangeant ? On connaît la passion du jeune Michael JACKSON pour l’animal mais à part ça quel lien avec la musique ? En admettant que l’animal soit fier, il fait aussi du brut avec son "Hen-ri", mais est-ce une bonne image ? Laissons la musique parler, Glover est toujours derrière la console et le groupe est stable dans son line-up.

Et on démarre en trombe ! "Go Down Fighting" préfigure à merveille les futurs hymnes d'AC/DC, ouais rien que ça : l'efficacité comme un rouleau compresseur car une fois écouté m'est avis que ce sale refrain ne vous quittera plus. Manny en rajoute pour quelques hectolitres de boisson houblonnées et nous voilà bien tiens ! Pétés dès le départ du skeud, voilà qui promet  L'ambiance de "Not Faking It" penche plus vers une association THIN LIZZY/MOTORHEAD... bien avant l'heure je vous l'accorde ! On en tirera les conclusions qui s'imposent, bien agréable ce hard'n'roll qui dépote, et ce petit lick de gratte quelle merveille !

Sur "Free Wheeler", on ne peut s'empêcher de constater les immenses progrès réalisés par le chanteur Dan McAfferty, ou est passé le jeune homme un peu timide des deux premiers albums, là il se lâche complètement. Le titre s'avère ensuite le terrain de chasse parfait pour le soliste Manny qui lui aussi en profite pour se laisser aller à des digressions proches de Billy GIBBONS à la même époque, mais nul doute que les deux musicos ont été nourris aux même biberons bluesy !

Les grattes sont toutes de douceur sur "Child In The Sun", et on jurerait un des ténors du southern rock aux prises avec un des fameux hymnes à rallonge des guitar army. Et ce refrain en forme de "Take Me Down to the river"... ça parle à l'afficionado des drapeaux confédérés – car le dixie n'est pas à la base un drapeau stigmatisant la haine raciale messieurs dames, il n'y est pour rien -. Ce superbe titre atmosphérique pourrait sortir de la disco de LYNYRD SKYNYRD ou des OUTLAWS sans le moindre problème.

Trois reprises sont de la partie, deux habituelles avec un classique de Bob DYLAN « The Ballad Of Hollis Brown », étiré sur plus de neuf minutes. Vous entendez cette basse monstrueuse les mecs ? Putain comme ça déchire ! Pete Agnew fait de sa quatre cordes un énorme vaisseau qui louvoie et se contorsionne dans un délire psychédélique que Jerry Garcia n'aurait pas renié. Allons bon j'avais complètement zappé ce morceau de dingos complets qui a visiblement influencé des générations entières de doomeux, de stoner et autres cramés des substances illicites, on sait maintenant ou MANOWAR a chopé les idées pour ses "Dark Avenger" ou autres "Defender". Quelle déflagration !

"This Flight Tonight" de Joni MITCHELL est complètement transfiguré, à des années lumières de la chanson folky psychédélique de la blonde canadienne. Là, le hard rock a pris le relais pour le meilleur et nous voici aux pries avec une vraie cavalcade... Bah les JUDAS PRIEST ne feront-ils pas de même un peu plus tard avec le "Diamonds And Rust" de Joan BAEZ ? Rien d'extraordinaire finalement ! D'ailleurs certaines intonations annoncent clairement l'arrivée d'un certain metal god...

Plus surprenant en revanche de trouver une reprise de LITTLE FEAT dans le coin, on pioche plus dans le blues rock ricain, mais nous y voilà pourtant avec "Teenage Nervous Breakdown", qui si vous l'ignorez est à mon sens un hommage déguisé à Eddie COCHRAN lui même créateur du "Nervous Breakdown" et ou on retrouve les rythmiques en palm mute que le guitar hero américain des fifties fût sans doute le premier à utiliser fréquemment sur microsillon. Le titre est bien lourd et speedé, je le préfère à la version plus light des américains. Dans le même style, "Turn On Your Receiver" perd le coté Hard pour ne garder que le Rock, on y sent l'influence des grands anciens, et si le coté percussif reste tout de même très présent, même le solo de Manny Charlton est vintage avec un son light.

Comme quoi il ne fallait pas de laisser avoir par ce paon tout bêta, car en fait de faire la roue ou le beau, les NAZARETH se posent là avec une redoutable efficacité. Plusieurs genres majeurs du hard rock sont ici abordés toujours avec le même bonheur, les reprises sont parfaites et relèguent aux oubliettes les originaux, jusqu'à ce "Ballad Of Hollis Brown" qui est pourtant au départ un des grands titres de Roberto Zimmerman. Je vous dis comme je le pense, voici le meilleur opus des écossais de Palestine, et de loin , alors qu'on fait suit au puissant Razamanaz. Un beau cinq des familles !

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


LED ZEPPELIN
I (1969)
Krakatoa

(+ 4 kros-express)



THREE MAN ARMY
A Third Of A Lifetime (1971)
La course avec le diable continue


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Dan Mccafferty (chant)
- Manny Charlton (guitare)
- Pete Agnew (basse)
- Darell Sweet (batterie)


1. Go Down Fighting
2. Not Faking It
3. Turn On Your Receiver
4. Teenage Nervous Breakdown
5. Free Wheeler
6. This Flight Tonight
7. Child In The Sun
8. The Ballad Of Hollis Brown



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod