Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Allman Brothers Band , The Marshall Tucker Band , Doc Holliday

The OUTLAWS - Playin To Win (1978)
Par ERWIN le 11 Mai 2022          Consultée 333 fois

Pour ce quatrième opus de nos renégats, la situation a quelque peu évolué, le fier guitariste Henry Paul s’en est allé vers des territoires plus country, cela n’a rien d’étonnant puisqu’il était le principal pourvoyeur du genre pour le groupe de Floride. Il est remplacé par le discret Freddie Salem, dont la tache ne sera pas simple : s’affirmer entre les monstres Hughie Thomasson et Billy Jones, pas facile facile vu le niveau des deux guitaristes. Nous retrouvons Mutt Lange derrière la console, ce qui, en adéquation avec une pochette beaucoup plus moins rebelle qu’à l’accoutumée, pourrait être un signe de redistribution des cartes, en tout cas une inflexion sur le style si pur du groupe.

Billy et Hughie sont arrivés avec dans leur besace un classique, il s’agit de l’inusable "Take It Anyway You Want It", aux intonations très pop mais aux guitares superbement arrangées à la mode southern. C’est un véritable hymne de concert pour tous les fans du groupe jusqu'à aujourd'hui, dont le bridge final est une petite merveille en mode chevauchée ! Ils ont aussi cosignés "Cry Some More", toutes deux chantées par Hughie, certes pas aussi qualitative mais dont les guitares sont toujours aussi belles. Elément clef de la musique des OUTLAWS, on constate que la guitare army est plus que jamais en contrôle des opérations.

Thomasson apporte seul deux contributions : On reconnaît ses rythmiques light sur "You are The Show", qui reste de fort bon aloi, un bridge très hard rock et des interventions toujours scintillantes des trois guitaristes, must des prestations live. Le riff de "Love At First Sight" jouxte aussi le hard rock mais le chant mainstream vise les charts. Pas de doutes, nous sommes bien en compagnie des OUTLAWS, qu’on reconnaît de suite entre mille avec leurs harmonies vocales entrecoupés de solos démentiels, ce même si la compo n’est que moyenne.

Billy Jones, toujours un peu fragile dans ses addictions mais si brillant lespaul en main propose deux titres ou il chante bien sur : la légèreté de "If Dreams Came True" - co-composé avec Mutt - et ses guitares planantes se rattachent plus au flower power qu’au rock burné dont le groupe est capable, mais l’ensemble ne manque pas d’élégance. On lui doit aussi "A Real Good Feelin", tout à fait dans le pré carré du groupe, oscillant entre tentations country rock et quelques velléités southern, le refrain mainstream, surprenant, évoque les EAGLES.

Le bassiste Harvey Arnold amène un titre : "You Can Have It", plus rock FM que réellement southern, mais les guitares ne sauraient mentir. Freddie Salem chante sa propre composition "Falling Rain", et on constate rapidement que la logique est respectée, nous sommes relativement proche des idées d’Henry Paul, les OUTLAWS ne sont pas proches de perdre leur style si unique, blend de country et de blues. Cela dit, si le titre n’est pas désagréable, il n’est pas non plus transcendant. Enfin, nous avons une reprise dans le coin, un titre des écossais de SUTHERLAND BROS, groupe un peu oublié de nos jours : "Dirty City" sonne pas mal, mais relativement éloigné des préoccupations du groupe malgré un refrain qui accroche bien dans le style southern.

Un petit pas en arrière pour les OUTLAWS au niveau des compositions, que je trouve ici légèrement moins efficaces qu’à l’ordinaire. Mais la relève d’Henry Paul s’est fort bien passée, le groupe n’a rien perdu de son mordant en termes de six cordes, ce qui est finalement le plus important, la guitar army reste forte et sure d’elle même. Qui plus est le batteur Monte Yoho veille au grain. En conclusion, une légère inflexion vers un style plus policé et moins roots, moins southern en fait, et le groupe ne doit qu’aux présences conjuguées de "Take It Anyway You want It" et de "You Are The Show" d’atteindre les trois étoiles.

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


ZZ TOP
La Futura (2012)
Hallelujah, hosannah !

(+ 1 kro-express)



ZZ TOP
Fandango (1975)
J'aurais voulu être prospecteur

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Hughie Thomasson (chant-guitare)
- Billy Jones (chant-guitare)
- Freddie Salem (chant-guitare)
- Mike Duke (claviers)
- Harvey Arnold (chant-basse)
- David Dix (percussions)
- Monte Yoho (batterie)


1. Take It Any Way You Want It
2. Cry Some More
3. You Are The Show
4. You Can Have It
5. If Dreams Came True
6. A Real Good Feelin
7. Love At First Sight
8. Falling Rain
9. Dirty City



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod