Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1978 Molly Hatchet
1980 Beatin' The Odds
1981 Take No Prisoners
1983 No Guts... No Glory
1984 The Deed Is Done
1985 Double Trouble/live
2003 Locked And Loaded
  25th Anniversary Best Of...

MOLLY HATCHET - Lightning Strikes Twice (1989)
Par ERWIN le 1er Juillet 2022          Consultée 414 fois

Quatre longues années se sont écoulées depuis le Double Trouble live et les choses ne se sont pas améliorées pour le sextette floridain. L’alcool et la drogue n’ont jamais arrangé grand-chose vous allez me dire. Un changement majeur de maison d’édition puisqu’Epic s’est dit que s’en était terminé de la poule aux œufs d’or du sudiste, remplacé par Capitol. Des changements de personnel aussi… La santé de tout ce beau monde ne s’améliore guère et il faut compter avec les différentes défections, c’est ainsi que Dave Hlubek, dont la consommation de cocaïne s’est envolée, décide de quitter le groupe, il est remplacé par Bobby Ingram, qui ne repartira plus jamais et est aujourd’hui le plus ancien membre du groupe. Nous retrouvons le death dealer de Frank Frazetta chevauchant un fier destrier sur la pochette.

Et les choses démarrent de manière trépidante sur cet opus, puisqu’un rock’n’roll de derrière les fagots embraye immédiatement la cinquième, et il faut l’admettre "Take Miss Lucy Home" est une putain de tuerie dans le genre ! Quelle gaieté, quelle dynamique ! Le single en forme de flop qui est chargé de mettre le feu aux poudres – tu parles- est un autre rock "There Goes The Neighborhood", composé par le fiston Burnette rien que ça, et n’a rien à envier au premier cité. Une mise en bouche en forme de sprint époumonant, ça débute drôlement bien pour un groupe moribond dites donc ! On n’arrête d’ailleurs pas comme ça une formule qui marche avec "Find Somebody New", son super refrain, ses longs chorus et sa belle vibe positive ! Légèrement en deçà, "What’s The Story Old Glory" achève cet ensemble sympa et pas ramenard pour deux sous. Vive le Rock’n’roll !

Le southern rock reprend enfin tous ses droits avec "No Room On The Crew", dans une ambiance bien cowboy, Danny impose son chant avec maestria et les guitares sont à la fois rugissantes et limpides. Après des années de disette sur leur genre de prédilection, les gars de Jacksonville se rattrapent à merveille. D’ailleurs, je conseille vivement l’écoute de "I Can’t Be Watching You", sa sublime ligne de rythmique et le chant détaché de Danny Joe, un moment d’intense plaisir, les guitares ardentes y sont d’une originalité folle, on y entend même un chouette solo de piano de John Galvin en lieu et place du chorus habituel qui part toutefois quelques dizaines de secondes plus tard, une volupté absolue.

Bien sur, les gros synthés de "The Big Payback" et le chant mainstream de Danny Joe nous ramène quelque peu dans le giron de l’AOR, mais l’efficacité reste de mise, d’autant que les guitares de Duane et Bobby sont de premier bourre. Alors une reprise de Bonnie TYLER ? Le grand écart non ? Barf, Desmond Child et Paul Stanley sont les architectes de "Hide Your Heart", on est donc pas si loin d’une certaine vérité, même si l’ensemble avec ses "Hohohoh Hehehe" sonne bien AOR à nouveau, ce n’est pas non plus l’horreur. Le slow killer "Goodbye To Love" ma toujours semblé avoir belle allure, notamment avec les solos de guitare ben pêchus qu’il recèle. Pas tout à fait sudiste il est vrai, mais bien sympa tout de même.

Il reste à terminer par une des mes chansons préférées. Ca vous la coupe hein ? Cet album oublié de tous et la plupart du temps descendu par la critique contient pour moi un des plus grands titres de southern rock de l’histoire. La chevauchée tout en calme de "Heart Of My Soul" tient tout autant de la profession de foi que de l’hymne confédéré ultime dans mon esprit. J’y dore tout, cette rythmique, ses licks de gratte, les solos dévastateurs, la voix de Danny Joe qui n’a jamais été aussi envoûtante. Je dois être un drôle de loustic puisque je crois bien être le seul à adorer cette chanson, en cette occasion, je serai fort heureux de savoir qu’un lecteur l’aime aussi, n’hésitez pas à le dire les gars, me laissez pas tout seul !

Alors voila, malgré une postérité hasardeuse et des critiques acerbes, je dois assumer le fait qu’il s’agit de mon opus préféré des floridains de MOLLY HATCHET. Est-ce l’arrivée de Bobby Ingram, le départ de Dave Hlubek ? Je ne sais que vous dire, mais je recommande chaudement cet album. L’ensemble a une forte tête de vainqueur, et je vous abjure de ne pas passer à autre chose avant d’avoir tenté l’écoute de "I Can’t Be Watching You" mais surtout de cette merveille immaculée qu’est "Heart Of My Soul". Il ne se passe pas une seule journée sans que je la chantonne, et mes doigts retrouvent toujours ce riff de manière automatique. Un joli pour mon album favori des gars de Jacksonville…. Ouais juste avant le split et la seconde carrière….. Je sais ça craint !

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


BLACKFOOT
Marauder (1981)
Le vol de l'aigle




Calvin RUSSELL
Sounds From The Fourth World (1991)
Un taulard chante du blues


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Danny Joe Brwon (chant)
- Duane Roland (guitare)
- Bobby Ingram (guitare)
- John Galvin (claviers)
- Riff West (basse)
- Bruce Crump (batterie)


1. Take Miss Lucy Home
2. There Goes The Neighborhood
3. No Room On The Crew
4. Find Somebody New
5. The Big Payback
6. I Can’t Be Watching You
7. Goodbye To Love
8. Hide Your Heart
9. What’s The Story Old Glory
10. Heart Of My Soul



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod