Recherche avancée       Liste groupes



      
AOR  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1978 Molly Hatchet
1980 Beatin' The Odds
1981 Take No Prisoners
1983 No Guts... No Glory
1984 The Deed Is Done
1985 Double Trouble/live
2003 Locked And Loaded
  25th Anniversary Best Of...

MOLLY HATCHET - The Deed Is Done (1984)
Par ERWIN le 30 Juin 2022          Consultée 354 fois

Ah ça, Frankie Frazetta est de retour avec son Death dealer, plus impressionnant que jamais sur la pochette de ce sixième album des confédérés de MOLLY HATCHET. Non mais quelle merveille visuelle n’est-il pas ? Figurez-vous, nonobstant cette bonne nouvelle, que nous avons malgré tout perdu une des figures essentielles du groupe en la personne du six cordistes Steve Holland, de quoi douter de la foi mais oui ! Il est remplacé par le claviers du DANNY JOE BROWN BAND, John Galvin… Pas très cowboy tout ça, on craint pour la suite ! Oh oui, ça craint grave ! UN bref coup d’oeil sur les crédits montrent que le groupe a beaucoup fait appel à es compositeurs extérieurs…. Au secours !

Alors bien sur dès les premiers accords de "Satisfied Man", on tourne la tête , surpris vers la chaîne stéréo... ouais les gars on avait des chaînes stéréo à la place des portables, le son n’était pas compressé et c’était génial ! Mais bon soyons prosaïques, cette fois, MOLLY a un peu vendu son âme au diable, en tout cas sur ce morceau d’introduction. Pas la moindre trace de southern rock dans le coin , mais au contraire de l’AOR dans la grande tradition des eighties. Il faut croire qu’un ponte d’Epic a cru que le groupe pouvait s’improviser rock star de stade. "She Does She Does" est l’une des pièces composées par le groupe pour cet opus. Les cuivres sont très présents alors que Danny semble avoir perdu un peu de sa légendaire voix rocailleuse. On oscille entre AOR et pop sur ce titre canardesque, aie !

Et voyez donc "Backstabber", ces synthés pompiers et ce titre qui ne mène nulle part… Les "Oh oh oh" sont tout sauf équivoques. Pas génial, mais gros son made in eighties. Il va falloir faire mieux pour émuler JOURNEY ou SURVIVOR – malgré la présence de Jimi Jamison aux backing vocaux tiens donc ! Les soli de gratte restent en revanche corrects. La basse synthé en revanche, c’est pas possible… "Stone In Your Heart" sort du même tonneau… en moins bien, on pense presque que Neal Schon ou Mick Jones ont remplacé Hlubek et Roland aux guitares. Les "Nanana Nanana" me font presque honte à chaque fois.

Alors bien sur, c’est du rock… Enfin… Oui, mais je ne serai guère vous faire découvrir "Man On The Run" autrement qu’en disant des conneries… Comme un ZZ TOP version cyber qui aurait foiré Eliminator… Pas génial. "Good Smoke And Whiskey" sort de l’escarcelle de nos gars pas de doute avec un titre pareil ! Et les ressemblances avec le ZZTOP cyber ne sont pas si vaines ici, sauf qu’à nouveau, la déception est évidente, tout ça manque de couilles et n’a pas la classe des compos des texans, nous en sommes même à des années lumières. "Intro Piece" est une petite intro planante au synthé de John Galvin… on est loin, loin loin, très loin du southern rock, on s’en serait bien passé. Enfin, Hlubek a composé l ‘autre instrumental de cet album, il s’agit de "Song For The Children", ou on retrouve enfin un peu d’esprit sudiste, c’est tout mignonnet et s’il y a quelque chose à sauver de cet album, c’est là qu’il faut chercher.

"Heartbreak Radio" est un rock’n’roll, le groupe nous a habitué au genre, fendard, bière et bagarres au programme. Mais comme pour tout le reste de l’album, c’est très mou. Et franchement même Danny Joe, propice à tout cet environnement, paraît s’ennuyer comme un rat mort. "I Ain’t Got You" a la difficile tache de nous réveiller, moribonds désespérés que nous sommes, mais le titre tombe lui aussi pas mal à plat si on excepte le joli solo de Duane. On continue dans le rock’n’roll et on se réveille quelque peu grâce à la présence de "Straight Shooter" dont le son est bien rugueux, le refrain est médiocre mais les grattes nucléaires.

Le ton de la chronique est sans appel ! Un titre à sauver, un autre écoutable, mais l’ensemble est vraiment terne, à l’exact opposé de sa fabuleuse pochette racoleuse. En terme de racolage d’ailleurs, j’ai envie de dire que l’AOR n’est pas du tout taillé pour nos rednecks, laissons donc cela aux californiens brushés ! Vous vous êtes vu avec vos beer belly et vos looks de dégénérés consanguins ? Soyons sérieux deux minutes les gars, reviendez vite vers ce que vous faites de mieux, du rock’n’roll sudiste de tradition ! En attendant, nous sommes dans l’obligation de coller un sinistre un à cet album minable.

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


Calvin RUSSELL
Soldier (1992)
Soldat perdu




Elvis PRESLEY
Frankie And Johnny (1966)
Une surprise inattendue !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Dnny Joe Brown (chant)
- Dave Hlubek (guitare)
- Duane Roland (guitare)
- John Galvin (claviers)
- Riff West (basse)
- Bruce Crump (batterie)


1. Satisfied Man
2. Backstabber
3. She Does She Does
4. Intro Piece
5. Stone In Your Heart
6. Man On The Run
7. Good Smoke And Whiskey
8. Heartbreak Radio
9. I Ain’t Got You
10. Straight Shooter
11. Song For The Children



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod