Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : King Crimson, Black Star Riders, Saxon, Paul Weller , Dare, Uriah Heep, Emerson, Lake & Palmer, Yes, Steven Wilson
- Style + Membre : Gtr, Asia Featuring John Payne, Uk
 

 Site Officiel (607)
 Asia Featuring John Payne (359)

ASIA - Alpha (1983)
Par KID66 le 25 Mai 2009          Consultée 4115 fois

Après un album éponyme magistral, ASIA revint en force un an plus tard avec une deuxième offrande : Alpha. Cet album connût le même succès que son prédécesseur, surtout grâce au single « Don’t Cry », très aimé à l’époque. Asia et Alpha formèrent alors le duo magique du groupe, encensés par les fans et applaudis par les amateurs. D’ailleurs, si vous interrogez des fidèles des Britanniques, beaucoup vous citeront comme référence ces deux albums, alors que très peu d’entre eux vous conseilleront Astra ou Aria. Mais, plus de 20 ans après, l’impact commercial que cet album avait pu avoir à l’époque importe peu. Tout ce qui compte finalement c’est la musique.

Et effectivement, la talentueuse patte d’ASIA est perceptible dès les premières notes de « Don’t Cry », avec lesquelles on retrouve les sonorités aériennes, presque épiques, si caractéristiques du groupe. Ce premier constitue une ouverture idéale, un vrai tube, dans la veine de ce qu’avaient pu être des morceaux comme le célèbre « Heat Of The Moment » sur l’album précédent, ou encore l’excellent « Go » sur le suivant.

Autant le dire tout de suite, les choses se gâtent dès la deuxième piste. En effet, si le premier album du groupe présentait 10 compositions travaillées et solides (à une exception près, rappelez-vous de « One Step Closer »), Alpha tombe parfois dans le dispensable, sans pour autant se tâcher avec de mauvais titres. Et évidemment, les morceaux concernés sont les moins recherchés, les plus classiques, les plus banals.
Je pense que le groupe, comme pour s’assurer d’une réussite commerciale, a voulu charger cet Alpha avec plus de tubes légers et faciles qu’en avait son aîné. En découlent des morceaux sans grand intérêt, à l’image de « The Smile Has Left Your Eye » (single assez connu à l’époque) ou de « My Own Time », malgré une fin intéressante pour ce dernier.

Evidemment, une fois ces titres passés, le véritable ASIA nous saute à la gorge pour ne plus nous lâcher, et il est difficile de ne pas tomber sous le charme d’un morceau comme le grandiose « The Heat Goes On », véritable envolée épique sublimée par un solo de clavier éblouissant. Ces moments forts seront retrouvés dans des titres comme « True Colours », avec un refrain explosif franchement enthousiasmant.

Les orchestrations sont nettement plus nombreuses ici que sur l’album précédent, et je trouve qu’elles améliorent de façon conséquente la force des compositions en général. L’exemple le plus marquant est bien sûr le magnifique « Open Your Eyes ». Cette dernière pièce, la plus longue de l’album, résume à elle seule l’ensemble des qualités du groupe, en faisant preuve d’un dynamisme et d’une puissance encore jamais atteints par les Anglais. Le break, superbe, introduit des chœurs planants avant qu’une formidable explosion propulse l’auditeur vers un final exaltant. Un des meilleurs titres des Britanniques, assurément.

Malgré quelques petites fautes de goût, ASIA montra une deuxième fois en 1983, par son talent et sa subtilité, sa capacité à offrir un album d’une qualité tout à fait honorable, et s’illustra de nouveau comme un grand groupe, qui tombera malheureusement dans l’oubli deux ans plus tard. D’ailleurs, des tensions se formaient déjà entre Steve Howe et les autres membres du groupe, ce dernier ayant été mis à l’écart. Il finira par faire ses valises, et même si ASIA continuera de sortir des albums, comme le pourtant très satisfaisant Astra en 1985, jamais il ne retrouvera sa gloire passée.

Cependant, je trouve que l’album perd de façon générale un peu de sa saveur au fil des écoutes. L’ensemble est peut-être moins transcendant que sur l’album précédant, ou même que sur le suivant, bien que j’estime Alpha et Astra à peu près au même niveau. La faute à un nombre finalement légèrement trop important de titres plus anecdotiques (« Midnight Sun » pas terrible non plus), ce qui rend d’ailleurs d’autant plus incompréhensible la chute commerciale du groupe avec Astra.

3,5/5 et je salue une nouvelle fois le groupe pour son goût en matière de pochettes !

R.I.P ASIA

A lire aussi en ROCK par KID66 :


ANATHEMA
Judgement (1999)
L'album de la consécration




ARCADE FIRE
Neon Bible (2007)
Et le compte est bon


Marquez et partagez





 
   KID66

 
  N/A



- John Wetton (voix principale, basse)
- Geoffrey Downes (claviers, voix)
- Steve Howe (guitare, voix)
- Carl Palmer (batterie)


1. Don't Cry
2. The Smile Has Left Your Eyes
3. Never In A Million Years
4. My Own Time (i'll Do What I Want)
5. The Heat Goes On
6. Eye To Eye
7. The Last To Know
8. True Colors
9. Midnight Sun
10. Open Your Eyes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod