Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-PUNK  |  LIVE

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Jaz Coleman
- Style + Membre : Ministry, Prong
 

 Killing Joke Official Facebook (349)

KILLING JOKE - Inside Extremities Mixes Rehearsals And Live (2007)
Par STREETCLEANER le 4 Novembre 2009          Consultée 2293 fois

Ce double CD comprend un live enregistré lors de la tournée de 1991 (disque n°2) en France (à Le Pied), ainsi que divers "mixes et rehearsals" (disque n°1) de l'album sorti l'année précédente (en 1990 donc) et dénommé "Extremities Dirt and Various Repressed Emotions".

Si j'évoque l'album de 1990 c'est bien évidemment parce que la majorité des titres de la set-list provient notamment de cet album, tout comme les chutes et travaux divers du premier disque. Pour rappel, l'année 1990 avait vu le groupe revenir à une musique très inspirée par le Punk des débuts, après quatre années d'absence depuis "Brighter Than a Thousand Suns". Le contraste est saisissant. Exit la New-Wave froide et clinique à la production claire et très commerciale : en 1990, c'est le retour de la contestation pour notre plus grand plaisir.

Un album, donc, qui faisait revenir le combo à sa rage originelle. Ainsi, sur "Age of Greed" ou "Money is not Our God", morceaux complètement punks, Jaz brocarde le monde de l'argent et son dieu Pognon, sur "Intravenous" il dénonce l'état de notre planète qui se transforme en désert de sable, et sur "Inside the Termite Mound", nos cités labyrinthiques sans âmes et en perpétuelles mutations, dans lesquelles l'humain n'est plus qu'un numéro, sans personnalité... voilà pour les thèmes abordés.

S'agissant de l'enregistrement c'est peut-être un poil moins réjouissant. Dès qu'on insère la galette de ce live, une certaine appréhension se fait jour. Nous nous trouvons à proximité du public, et cela ne présage pas la présence d'une production très puissante et claire. Il va falloir monter le volume pour en profiter correctement, et ce n'est pas dit que les voisins apprécient. La production se trouve être sourde, elle donne dans les basses, et la voix de Jaz aurait dû être un peu plus proche. C'est un vrai live pour sûr ! Pas de ceux qui possèdent un son aussi propre que les albums studio et avec un public presque inexistant. Le genre tellement retouché qu'on ne parvient plus à distinguer le live de l'album studio. Là, les moyens sont clairement plus faibles. Ce son sourd entraîne évidemment un problème : la basse, instrument majeur chez le groupe et généralement très audible, est enveloppée par ce fond sonore caverneux et il faudra parfois faire quelques efforts pour la repérer. Mais plus le gênant, de manière générale, c'est bien la voix de Jaz qui fait les frais des faiblesses de la prise de son, et surtout sur les deux derniers titres.
D'un autre côté ces inconvénients peuvent dans une moindre mesure présenter quelques aspects positifs Par exemple, si on l'écoute le soir, toutes lumières éteintes, la sensation d'être là dans le public est palpable. Et puis bon, c'est un live enregistré en France, même que Jaz s'excuse de ne pas parler français...

Le concert débute sur des nappes de synthé inquiétantes, que l’on croirait sorties directement du film "The Thing" de John Carpenter. "Inside the Termite Mound" ouvre alors le concert et nous berce avec ses rythmes industriels et réguliers, mais il s'agit d'un titre relativement calme, d'inspiration New-Wave avec un côté mélancolique. Il s'agit là d'un croisement entre les ambiances période "Night Time" et "What's THIS For... !" (tout comme "Complications" bizarrement). De la New-Wave sur une rythmique d'inspiration tribale. Une ouverture en douceur en quelque sorte. Mais ensuite, après cette "berceuse" de dix minutes, KILLING JOKE se fait clairement punk avec son "Money is not our God", un titre simple mais un hymne au refrain efficace. D'ailleurs, Jaz, après avoir prononcé le mot "money", ne peut s'empêcher de tousser et cracher. Il interpellera ironiquement plus tard le public sur l'intro de "Age of Greed" : "Avez-vous beaucoup d'argent ?" (en anglais). Quand on sait que ce titre est dans la veine de "Money is not our God" (l'argent n'est pas notre Dieu) et que Jaz y hurle "I feel Hate" (je ressens de la haine)...

"Extremities" continue sur cette lancée mais rajoute une touche électro, et la batterie avec sa rythmique tribale en impose, comme sur le titre "Intravenous", où elle est carrément monstrueuse.

A côté de ces titres issus du dernier album en date à l'époque, on retrouve également des classiques comme "Pssyche", "Wardance", "Requiem", "The Wait" et "Love Like Blood" ; ce dernier morceau est d'ailleurs sans doute celui qui souffre le plus de la prise de son. Un titre en partie massacré : triste et frustrant.

S'agissant de l'autre disque qui comprend des instrumentaux, des parties vocales, etc. Eh bien ! pour être franc, je trouve que ces divers extraits ne présentent que bien peu d'intérêt ; ce n'est pas le genre de disques que l'on mettra souvent dans le lecteur, une fois peut-être pour se faire une idée. Ce disque est plutôt à destination du fan ultime qui voudra tout collectionner. Pour ma part, il ne présente pas franchement d'intérêt, sauf le dernier titre live "The Fanatic".

Pour conclure je pense qu'il faut considérer ce double disque comme un simple live de la tournée qui suit la sortie de l'album de 1990, agrémenté de quelques bonus dispensables. Un live plaisant, mais pas complètement représentatif du groupe en 1991 et qui nous laisse un sentiment de frustration sur les deux derniers titres, auxquels la prise de son ne rend pas honneur. Mis de côté ces défauts, en étant prévenus, certains pourront se laisser tenter, car après tout, il n'est pas indigeste. Agréable, mais on aurait pu espérer un peu mieux en fait.

A lire aussi en PUNK-ROCK par STREETCLEANER :


The RAMONES
Pleasant Dreams (1981)
Ramones punk et pop




KILLING JOKE
Pylon (2015)
FED & ECB heavy tribal dance music


Marquez et partagez





 
   STREETCLEANER

 
  N/A



- Jaz Coleman (chant et claviers)
- Geordie Walker (guitares)
- Paul Raven (basse)
- Martin Atkins (batterie)


- cd1 Mixes, Rehearsals
1. Money Is Not Our God (instrumental)
2. Money Is Not Our God (hideous Remix)
3. Intravenous
4. Money
5. Slipstream (intro)
6. Slipstream
7. Struggle (instrumental)
8. Struggle (vocal 1)
9. Struggle (vocal 2)
10. Struggle (vocal 3)
11. Intravenous (2)
12. The Fanatic (live)

- cd2 Live In France 7th June 1991
1. Inside The Termite Mound
2. Money Is Not Our God
3. Extremities
4. Complications
5. The Beautiful Dead
6. Change
7. Frenzy
8. Age Of Greed
9. Requiem
10. The Wait
11. Intravenous
12. Wardance
13. Psyche
14. Love Like Blood



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod