Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK-POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (580)

I MUVRINI - Lacrime (1984)
Par MARCO STIVELL le 22 Mai 2010          Consultée 3561 fois

Lacrime marque un tournant décisif pour I MUVRINI. Trois ans sont passés depuis ...E Campa Quì, et auront été nécessaires pour la parution de cet album. On sait bien peu de choses sur cette période (les biographies sur le groupe sont plutôt avares), mais personnellement je me plais toujours à imaginer certaines choses, comme le fait qu'il aurait pu s'agir d'un passage obligé pour la gestation du nouvel album, pour mieux négocier le virage qu'ils ont pris.

"Barbara Furtuna" ouvre l'ensemble de la manière la plus traditionnelle qui soit. En revanche, tout change à partir de "Demucrazia". On retrouve les guitares folk qui occupaient les 95 % de l'espace sonore des premières expériences, mais à propos d'expériences justement, on en rencontre de toutes nouvelles ici puisque la mélodie et l'instrumentation se font nettement plus pop. Mettons de côté le passage Rundinella, car ici, à part les roulements de batterie, on distingue les premières interventions de synthétiseurs. Et comme le prouve le titre suivant, en plus d'installer définitivement le piano dans l'univers musical du groupe, ce ne sont pas encore des synthés "variété", mais de vraies petites tentatives "classisantes", conférant presque au groupe une démarche expérimentale ! Bon tout est relatif, on ne parle pas ici de Philip GLASS ou de je ne sais quel grand pionnier défricheur, mais il faut reconnaître que ce folk-pop mâtiné de tels sons en pleine explosion new-wave, il fallait oser...

Les "Demucrazia", "Lettera Aperta", "Lacrime", "A Terra è l'Omi" sont tout à fait remarquables de par leur côté lumineux, et par une utilisation plus variée de guitares (on en trouve enfin des électriques), de même que le très joli "Manganiolu" interprété par la toute jeune Graziella SANTUCCI de Scola Aperta et qui relègue d'un point de vue personnel (et sans vouloir être sévère) au second plan tout ce que l'on pouvait trouver sur Rundinella. Ces seuls titres justifient à eux seuls l'achat de Lacrime et vont même un peu à l'encontre du titre qui signifie "larmes". En revanche, ce n'est pas le cas des "Assenza" et "A Stefanu", beaucoup mélancoliques voire noirs (pour le second), mais aussi plus confidentiels. C'est un peu ce qui fait que l'on appréciera moins facilement la fin de l'album que sa première partie.

Mais ce n'est pas particulièrement gênant, et Lacrime sera le premier d'une longue série d'albums plus "différents" dans le paysage musical corse, ils seront le témoignage d'un groupe plein de promesses. De surcroît, il convient de le noter, c'est peut-être le premier album et le seul sur une longue période pour lequel les frères BERNARDINI nous ont fait le plaisir de donner le prénom des différents musiciens en plus de leurs noms !

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


Alan STIVELL
Reflets (1970)
Premier album chanté d'alan stivell




MYRDHIN
De La Source à L'océan (2015)
La harpe et le fleuve


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Ruselina Bartoli (chant)
- Alain Bernardini (chant)
- Jean-françois Bernardini (chant, guitare)
- Anghjulu Delfini (guitares, synthétiseurs)
- Lisandru Filippi (guitare basse, guitare électrique)
- Christian Filori (guitare classique)
- Christian Ristorcelli (guitare 12 cordes, guitare électrique)
- Christian Micheli (piano, synthétiseurs)
- Les Enfants De Scola Aperta (chant)
- Jean-claude Paolini (percussions)
- T. Peri (flûte traversière)
- Graziella Santucci (chant)
- Mme Bernardini (chant)


1. Barbara Furtuna
2. Demucrazia
3. Lacrime
4. Manganiolu
5. A Terra è L'omi
6. Assenza
7. Lettera Aperta
8. Beata Funtanella
9. A Stefanu
10. Diferenza



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod