Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Porcupine Tree, No-man, Steven Wilson

BLACKFIELD - Blackfield (2004)
Par BNJ le 25 Octobre 2004          Consultée 7471 fois

Steve Wilson n’est pas seulement un artiste, c’est aussi une pieuvre. Sinon, comment pourrait-il, en plus de gérer son groupe Porcupine Tree, travailler sur autant de projet en même temps. Des exemples ? Fish, IEM, OSI, No-Man, Marillion, Opeth (j’en passe) travaillent ou ont travaillé un jour avec le fameux guitariste-auteur-compositeur-producteur. Aujourd’hui, c’est avec Aviv Geffen, rock star israélienne, que Wilson travaille sur ce nouveau projet à deux têtes.

Steve Wilson et Aviv Geffen sont deux personnes particulièrement opposées. Le premier est un fou de musique (il joue de tous les instruments excepté la batterie) vivant dans un pays en paix et écrivant des textes souvent très noirs (rappelez-vous du dernier Porcupine Tree, qui aborde entre autre le sujet des serial killers…). Aviv Geffen, à l’inverse, déteste quand il y a trop de musique dans une chanson, il vit dans un pays en guerre et ses textes, car c’est surtout un auteur, sont emplis d’amour et d’espoir.

De cette rencontre naît une alchimie bien particulière qui donne naissance à un album incroyablement équilibré. Enregistré sur une période de 3 ans (le temps de travailler sur les autres projets), « Blackfield » est sans conteste l’album rock le plus mélodique de l’année.
A travers 10 chansons (plus 3 pour la version européenne), Wilson et Geffen distillent un savant parfum de mélancolie et d’espoir, de joie et de tristesse ou de douceur et de dureté, comme dans « Open Mind » qui ouvre l’album qui alterne délicatesse d’une guitare solitaire et rage électrique.
Rarement la musique de Wilson ne se sera montrée plus abordable. L’apport de Geffen y est à ce titre essentiel pour la réussite de l’ensemble. L’album contient au moins 3 bombes mélodiques qui, avec un peu plus de promo, auraient pu cartonner sur les ondes du monde entier (oui, n’ayons pas peur) : « Blackfield », parfaitement pop, « Pain » où la voix de Geffen ressemble étrangement à celle de Brian Molko, et surtout le fabuleux « Hello », qui a tout de la chanson parfaite, avec son refrain immédiatement identifiable, sa rythmique au piano, sa guitare pleurante, ses nappes de synthé brumeuses : c’est tout simplement un chef d’œuvre.

Les autres titres de l’album ont tous une identité propre. « Glow » et « Cloudy Now » commencent tout doucement pour s’achever en tempête. « Lullaby » entre voix, cordes et piano, ressemble à s’y méprendre aux chansons les plus intimistes de Wilson (« collapse the light into hearth » pour Porcupine Tree ou « say it with flowers » pour Fish), « Hole in me » est faussement plus désuet…

D’aucuns reprocheront à l’album, comme aux chansons d’ailleurs, d’être trop court. C’est un fait. Aviv Geffen déteste quand les titres font plus de 4 minutes et cela se sent. Mais c’est aussi parce que Wilson ne fait pas trop de solo de guitare et parce que Chris Maitland reste soft dans son frappé que Blackfield n’est pas Porcupine Tree. Réjouissons nous juste que les deux groupes existent. Et pour que ceux qui resteront quand même un rien frustrés, jetez vous sur la période « Snapper » (la plus mélodique) de Porcupine Tree, vous ne le regretterez pas.

A lire aussi en ROCK par BNJ :


FISH
13th Star (2007)
Faites un voeu !




MUDFLOW
A Life On Standby (2005)
Un éveil, une merveille...


Marquez et partagez





 
   BNJ

 
   KID66

 
   (2 chroniques)



- Steve Wilson (guitares, basse, chant)
- Aviv Geffen (guitares, clavier, chant)
- Chris Maitland (batterie)
- Gavin Harrison (batterie)


1. Open Mind
2. Blackfield
3. Glow
4. Sears
5. Lullaby
6. Pain
7. Summer
8. Cloudy Now
9. The Hole In Me
10. Hello
11. Perfect World
12. Where Is My Love
13. Cloudy Now (accoustic)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod