Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-VARIéTé CORSE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (561)

I MUVRINI - Quorum (1989)
Par MARCO STIVELL le 13 Août 2010          Consultée 3686 fois

Dans la chronique du précédent album d'I MUVRINI, je disais que Pè l'Amore di tè... était, et restera sans doute leur oeuvre la plus "parisienne". Avec plus de 300.000 copies, on peut dire que le groupe a enfin réussi, après sept galettes, à conquérir la France. C'était l'époque où, visiblement, il avait énormément de choses à dire, étant donné la régularité de sa production, avec un album par an ! Nous voici en 1989, date de parution de Quorum. Ce qui saute aux yeux rien qu'à la vision de la pochette, c'est qu'après une virée par la "froidure" de Paris, les terres chaudes, leur Corse, manquent à nos chers mouflons. Le décor planté est quelque peu brouillé, mais on reconnaît évidemment les tons chauds de la garrigue, une image furtive d'un mas et derrière en noir, comme une sorte de colline.

On pourrait s'attendre à ce que tout ait été réalisé dans notre "bon sud-est" (à prononcer avec un fort accent marseillais), et il est vrai qu'après Paris pour Pè l'Amore di tè..., les frères corses ont choisi de repasser la limite de Valence-Montélimar, région Rhône-Alpes, là où l'on dit souvent que commence le sud, à cause des oliviers. Ils l'ont fait mais pour aller vers le... sud-ouest. C'est précisément à Toulouse que Quorum est enregistré, aux studios Polygone. Accompagnés des habituels Jean-Bernard RONGICONI, Eric FERRARI et Jean-Claude PAOLINI (bien que ce dernier participe pour la dernière fois), les mouflons ont également choisi de s'entourer de l'excellent claviériste Francis REZOAGLI qui les accompagnera pendant un moment ainsi que de musiciens du cru (de Toulouse ou tout près) tels que Robert SUHAS qui était déjà présent sur le disque précédent et Jean-Louis ROQUES, qui a été l'accordéoniste phare de notre cher RENAUD sur plus de quinze ans. Pour compléter le tout, les rentrées d'argent ont permis au groupe de s'adjoindre les services de Jean MORA - qui a, entre nombreux autres, joué avec Johnny HALLYDAY - en tant que programmeur de synclavier, un clavier relié à un ordinateur qui offre une kyrielle de sons et qui coûtait très cher à l'époque. Ce seul détail donne envie d'écouter l'album avec encore plus d'intérêt car cette machine sera surtout utilisée, et de manière inédite, pour des séquences percussions et autres. On peut donc dire que Quorum est sans doute l'album d'I MUVRINI le plus "recherché" en matière sonore.

Et pas seulement en matière sonore. Rien que le premier morceau prouve qu'ils adoptaient à l'époque une stratégie moins évidente pour captiver l'auditeur, même si "Veni" a tout pour séduire instrumentalement et mélodiquement. Il séduit car il demeure l'un des titres les plus lumineux et romantiques de l'ensemble. Le texte signifie d'ailleurs en gros "Viens à moi, j'ai tant d'amour à donner et ma voix n'y suffira", et on s'y laisse prendre facilement. Côté instruments, ce sont des nappes de synthé magiques qui dominent avec bien sûr les voix magnifiques de Jean-François, Alain et Jean-Pierre, conjointes ou non, sans oublier la douce guitare électrique de Jean-Bernard. Cependant, il faut reconnaître qu'une intro aussi longue (près de cinq minutes) prend le contrepied du "More" de l'album précédent qui faisait aussi court que direct, et reste plutôt risquée. Dans le même ordre d'idée - et avec la même nappe ! -, sur un tempo lent, arrive ensuite "A Mio Lingua", reposant sur une rythmique simple et une ligne de piano très, très belle (ou comment faire mouche en brodant autour d'un seul accord). Mais il n'y a pas que ça : là encore après une longue intro sur plus d'une minute pendant laquelle on sent doucement la sauce monter, on retombe en fait sur une espèce de reggae totalement inattendu ! Le tout est vraiment super sympa, le serait encore mieux s'il n'y avait pas ces faux cuivres, même s'ils apportent un petit grain de folie. "Una Cria", c'est le contraire. Chantée par Alain, elle apporte, avec ses sons de percussions programmées et ses faux violons, une austérité que seul Quorum contient dans la discographie d'I MUVRINI post-Ricordu (post-1986 quoi). "Sola" lui ressemble presque comme deux gouttes d'eau, bien que chantée par Jean-François, contenant en plus des nappes sombres et un rythme plus rapide, avec une des plus belles lignes de basse d'Eric. Les deux sont vraiment très belles en tout cas. Alors que Pè l'Amore di tè... était exempté de morceau traditionnel, Quorum propose une paghjella, chant sacré au texte court et où les voix s'entremêlent en formant des unissons puis des harmonies. On peut dire qu'ici c'est franchement plus que réussi, sans doute notamment à cause de Jean-Pierre LANFRANCHI qui lui aussi est présent pour la dernière fois. On termine cette première partie avec le sombre "L'Ultima Stonda" qui contient néanmoins une mélodie ainsi que des parties d'accordéon très prenantes.

La suite est (pour le moment) un peu plus gaie grâce à "Chi a Vita Face Innò", sans doute le seul titre de l'album qui aurait pu former un tube sans détour, là où le reste est sans réelle concession. Le rythme est toujours là, le faux orgue et l'accordéon s'illuminent, la mélodie, autant des couplets que des refrains, est du tonnerre... Mon morceau préféré, et même un des mes tout préférés du groupe. On retombe dans l'austérité avec "Senti u Niolu", encore une chanson poignante où la voix de Jean-François se réserve de solides échappées: très beau titre et l'un des rares de ce disque qui sera souvent repris en live. "L'Anima a la Vita", l'un des plus typiquement variété, est le seul où j'ai l'impression d'entendre les trois claviéristes crédités ensemble car il y a les nappes, le piano qui survient au milieu du morceau, et la programmation saxophone envers laquelle j'ai un avis nuancé. Je n'aime pas cet instrument, mais comme il est programmé ici ça passe mieux, et quelque part ça se marie pas trop mal avec la musique. Très bon morceau tout de même là encore, bien que toujours plutôt noir et mélancolique. De même "Mi Trema l'Esse" qui marque le retour des violons, et déjà que l'on n'était pas dans un lot de chansons très connues, on passe à des compositions encore plus confidentielles. La plus belle de cette fin de disque reste "Quellu" avec son piano électrique et ses sonorités flûte de pan qui redonnent un petit sursaut optimiste, bien que toujours tout en douceur. En dernière position, "S'è tu Sapessi", jolie chanson d'amour encore, avec la sonorité de cuivres la plus appréciable de l'album puisqu'il s'agit d'un cor (ou trompette).

Difficile de s'attendre à une autre fin quand on connaît le reste de l'album. En dehors de "A mio Lingua", et même quand on a un rythme rapide sur "Sola" et "Chi a Vita Face Innò", le fait d'arriver à se dégager de la sombriété de l'ensemble n'est guère aisé. Le mot "dépressif" serait trop fort, on reste quand même loin de l'album de 1985. Il y a tout de même une grande sincérité et beaucoup d'excellentes choses à retenir de Quorum, qui reste le disque le plus difficile d'accès de la "grande période" du groupe, celle qui a commencé en 1988. Il y a aussi le fait que le petit nombre de chansons de ce disque qui sera repris en concert ne dépassera pas, ou si peu, la tournée suivante, alors que, curieusement, c'est là que les mouflons immortaliseront un concert en en faisant leur premier live...

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


Andrea CORR
Lifelines (2011)
Andrea, marquise des anges




Phil COLLINS
A Life Less Ordinary (2003)
Indubitablement


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Jean-françois Bernardini (chant)
- Alain Bernardini (chant)
- Jean-pierre Lanfranchi (chant)
- Jean-bernard Rongiconi (guitares)
- Eric Ferrari (basse)
- Jean-claude Paolini (batterie, percussions)
- Francis Rezoagli (piano, synthétiseurs)
- Robert Suhas (synthétiseurs)
- Jean Mora (programmation synclavier)
- Jean-louis Roques (accordéon)


1. Veni
2. A Mio Lingua
3. Una Cria
4. Sola
5. Paghjella
6. L'ultima Stonda
7. Chi A Vita Face Innò
8. Senti U Niolu
9. L'anima A La Vita
10. Mi Trema L'esse
11. Quellu
12. S'è Tu Sapessi



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod