Recherche avancée       Liste groupes



      
B.O/VARIéTé AMéRICAINE  |  B.O FILM

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Bande Originale De Film

DISNEY - Dingo Et Max (1995)
Par MARCO STIVELL le 28 Mars 2018          Consultée 178 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Trois sorties importantes pour DISNEY en cette année 1995 ! Pas encore décidés à lâcher prise après le succès sans précédent du Roi Lion quelques mois plus tôt, c'est d'abord un film à caractère familial qu'ils nous proposent – lorsque j'emploie ce terme, il faut bien comprendre "production plus modeste" que les grands films -.

Dingo et Max (A Goofy Movie) est le premier long-métrage qui met le chien gentiment idiot mais toujours attachant de DISNEY en lumière, loin des canards de 1990 ou de la célébrissime souris qui lui passe toujours devant. Il est mis en scène avec son fils, Max, qui est sur le point de quitter le lycée et dont le seul projet et de plaire à Roxanne, la plus belle fille de sa classe. Pour ce faire, il veut apparaître sur scène aux côtés de Powerline, chanteur-idole des ados qui doit donner un concert à Los Angeles. Max veut y aller, mais le seul obstacle reste Dingo, qui veut se rapprocher de son fils et l'emmener en vacances pour l'initier à la pêche.

Les films de ce genre, quoiqu'à forte teneur humoristique et à l'humeur relâchée, ne sont pas à sous-estimer sur le plan émotion - comme le prouve la scène du dénouement -, et sur le plan musical pareil. Sur cette même scène, alors que Dingo et Max dérivent au milieu des rapides, on peut entendre "Nobody Else But You"/"Ca Va Toujours Pour Nous", chanson jazzy plutôt sympathique avec un échange père-fils plutôt touchant. Surtout après quelques moments bien orageux et éloignés de l'esprit originel du personnage de Dingo ! Sa voix française est celle de Gérard Rinaldi, la même que pour Ratigan (Basil Détective Privé), au top.

C'est marrant de l'entendre chanter une "oldie" comme "High Hopes", tube de Frank SINATRA, au moment où Max préfère écouter du thrash-metal, dans la voiture. De beaux contrastes se laissent noter à travers cette bande sonore dont le côté ancien et Amérique profonde, représenté par Dingo, résonne aussi pendant la scène du parc d'attractions miteux des Opossums, avec un peu de bluegrass. "On the Open Road"/"Sur la Route" est une belle chanson country, pour le moins rafraîchissante, au moment de prendre le large, avec un esprit comédie musicale bien géré.

D'ailleurs, au début, on ne peut s'empêcher de penser à Grease, seize ans plus tôt, à "Summer Nights" en particulier durant la scène de fin d'année scolaire au lycée, et les échanges entre Max et ses collègues. "After Today"/"Après Demain" reste une franche réussite dans un domaine plus rock, et puis Roxanne n'arrive qu'à la fin, mais on entend quand même des voix féminines.

Il y a une illustration sonore à la hauteur grâce aux compétences de Carter Burwell et Don Davis, le futur compositeur attitré des frères Wachowski, en particulier pendant les moments dramatiques comme celui où Max veut changer le tracé de la route sur la carte, quitte à trahir son père, et celui où il le fait vraiment en donnant la "mauvaise" direction. D'autres scènes, en deçà du reste comme celle du yéti dans la forêt, offrent néanmoins quelques surprises comme la présence de "Stayin' Alive" des BEE GEES, employée de manière plutôt cocasse.

Venons-en à l'autre aspect le plus mémorable de cette BO, fort intéressante encore une fois. Nous sommes encore dans la première moitié des années 90, et on mise sur le côté "feel good"/bons sentiments que l'on retrouve dans de nombreux films sur les ados aux Etats-Unis. Cela a été démontré pour "After Today"/"Après Demain", mais il y a autre chose, oh oui !

On a parlé d'un certain Powerline, chanteur-idole des jeunes. DISNEY est très fort pour les imitations, et cela se prouve ici clairement avec ce personnage qu'on ne voit que pendant deux scènes. Sur la première, il est lui-même imité par Max au lycée, avec une première chanson, "Stand Out", puisque la moitié des titres de Dingo et Max n'est guère traduite en français – une première, tant mieux ! -. On découvre à travers celle-ci et "I-2-I (Eye to Eye)", la chanson finale, que Powerline est un mélange de PRINCE et de Michael JACKSON : du premier, il conserve le sens de la composition et la musicalité, du second la voix, le show et la capacité à rassembler encore les foules à l'époque. "I-2-I (Eye to Eye)", grâce aux chanteurs Tevin Campbell et Rosie Gaines, est un véritable tube en puissance, assez jouissif, en plus de la drôlerie des images du concert. Ah, ce synthé du début, tellement princier !

Pour conclure, Dingo et Max n'est pas un chef-d'oeuvre, ni visuellement ni musicalement, mais il vaut clairement le détour et on passe plus qu'un bon moment, on se sent aisément interpelé. C'est un cran au-dessus des autres "films secondaires" de DISNEY, bien joué !

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


RUMER
Slow Ep (2010)
Entre jazz, pop et folk classieux




Phil COLLINS
Tarzan (1999)
Phil bosse pour disney, tant mieux


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Carter Burwell (direction musicale)
- Jack Feldman, Tom Snow (écriture des chansons)
- Roy Freeland, Randy Petersen (écriture des chansons)
- Patrick Deremer, Kevin Quinn (écriture des chansons)
- Michael Starobin, Danny Troob (orchestrations)
- Lolita Ritmanis, Bruce Fowler (orchestrations)
- Shirley Walker (direction musicale, orchestrations)
- Don Davis (composition, orchestrations)
- Bill Farmer, Aaron Lohr (chant)
- Kevin Quinn, Tevin Campbell, Rosie Gaine (chant)
- Orchestre Des Studios Disney


1. After Today/après Demain
2. Stand Out
3. High Hopes (frank Sinatra)
4. On The Open Road/sur La Route
5. Lester's Possum Park
6. Stayin' Alive (bee Gees)
7. Nobody Else But You/ca Va Toujours Pour Nous
8. I-2-i (eye To Eye)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod