Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUES FOLKLORIQUES  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Children In Paradise, Mostly Autumn, Karnataka, Mermaid Kiss, The Reasoning , Panic Room
- Membre : Kajagoogoo

IONA - Heaven's Bright Sun (1997)
Par MARCO STIVELL le 30 Septembre 2010          Consultée 1260 fois

Après l'album qui a connu le plus de succès, il est -presque- naturel qu'IONA nous offre son premier live. Il faut dire qu'avec dorénavant quatre albums plutôt bien remplis niveau durée et diversité des styles qui se fondent en un génial croisement d'influences, le groupe a assez de matière pour défendre en live sa musique dont la grandeur n'a d'égale que sa beauté et (curieusement) malgré tout une certaine modestie.

Heaven's Bright Sun, double disque, a été enregistré à l'Irish Center de Leeds en décembre 96, mais on ne sait pas si ce concert est un montage de plusieurs dates ou non. Le fait que l'on parle de "décembre 96" sans jour précis pourrait le laisser supposer, tout comme le fait qu'il y ait une annonce au début de chacun des deux disques. En tout cas, aussi longs soient ces derniers (c'est d'IONA dont on parle, rappelez-vous), il est clair que cette (ces ?) performance est à écouter d'une traite, aussi longue soit-elle. Disons que c'est pour mieux rendre compte de la densité de ces prestations.

Et puis les temps morts d'un point de vue qualité sont rares, très rares. Le pop-rock-progressive-folk du sextet oblige, tout cet ensemble de chansons et d'instruments (notamment guitares, claviers et instruments à vent) suggère une certaine grandiloquence, mais si tel est le cas, cela tient sans conteste plus de la puissance émotionnelle que de la démonstration technique, même dans les passages les plus échevelés (comme "Bi-Se i Mo Shuil (part 2)" et "Heaven's Bright Sun"), ce qui permet au groupe de conserver une certaine modestie. Avec pour seuls artifices indirects quelques overdubs pour les vagues de synthé (Joanne HOGG en tient quelques une quand Dave BAINBRIDGE est à la guitare), tout cet ensemble communique avec lui-même à grands coups de suites de notes gorgées de sensibilité. Même en live, on sent dans cette musique un côté à fleur de peau qui attirera quiconque s'y intéressera même de loin, et même si chacun vient de publics différents.

Le groupe est hyper-soudé, et le talent de multi-instrumentiste de Troy DONOCKLEY, autant que sa place dans la musique du groupe, se confirment de plus en plus, ce qui n'est pas pour me déplaire. En fait dans les seuls points j'ai-même-pas-envie-de-dire-négatifs-mais-presque, je ne vois vraiment que le fait que le saxophone de Mike HAUGHTON (dont ce disque est la dernière contribution au groupe) se fait plus agressif qu'en studio, alors que son jeu n'était en rien dérangeant dans ce dernier contexte. Mais bon, son instrument premier n'est pas présent pour tout le concert, loin de là. Ce qui veut dire d'un autre côté que l'on appréciera un peu plus au moins la moitié des titres des deux premiers albums, l'éponyme et The Book of Kells, notamment le "Kells Theme" et surtout l'enchaînement divin "The Island" / "Iona". Pour le reste, rien à redire, ces morceaux excellents d'albums eux-mêmes excellents (Beyond These Shores et Journey Into the Morn" prennent eux-aussi une dimension supplémentaire en live, avec ça et là quelques subtilités par rapport aux versions studio, par exemple le chant plus doucereux de Joanne sur "Treasure", ou le décollage final de "When I Survey"...

En prime, on a droit à un air traditionnel que Joanne interprète avec plus d'émotion, air qui l'a marqué depuis son enfance ("I Will Give My Love an Apple"), et sur la fin à une série de reels - danses nordiques rapides fortement incluses dans la musique celtique, écossaise et irlandaise principalement - proprement jubilatoire et sans interruption pendant près de huit minutes. Que demander de plus ? On aurait peut-être aimé un peu plus de surprise du côté de Journey Into the Morn (cinq morceaux seulement dont un plus qu'évident et un en grande partie traditionnel), quitte à avoir moins de titres des premiers albums... Mais bon tant pis, on va dire peut-être qu'il y en aura plus sur les lives suivants.

Il faut donc voir en ce live un excellent résumé des quatre premiers albums (même si pour le dernier...) et même si tous les choix ne sont pas en accord que l'on pouvait attendre, la plupart des auditeurs devraient y trouver leur compte. Chaque aspect de la musique du groupe est assez bien représenté également, mais ce n'est pas pour autant le disque que l'on choisira en priorité par rapport aux productions studio, surtout et je me répète, la première et la dernière. Plus pour les fans donc...

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


An TRISKELL
La Harpe Celtique (1977)
Doux et exquis, du vrai petit lait...




Katie MELUA
In Winter (2016)
Retrouvailles avec katie en pleine grâce


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Joanne Hogg (chant, guitare acoustique, clavier, shaker)
- Dave Bainbridge (guitares, claviers, programmations)
- Mike Haughton (saxophones, flûtes, choeurs, tambourin)
- Troy Donockley (cornemuse et flûtes irlandaises, guitares, clavier)
- Phil Barker (basses frettée et fretless)
- Terl Bryant (batterie, percussions)


1. Turning Tide
2. Treasure
3. Flight Of The Wild Goose
4. Today
5. Irish Day
6. Luke
7. Inside My Heart
8. Trilogy
9. I Will Give My Love An Apple

1. The Island
2. Iona
3. Columcille
4. Heaven's Bright Sun
5. Chi-rho
6. Bi-se I Mo Shuil (part 2)
7. Kells Theme
8. Reels
9. When I Survey



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod