Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK-PROG-FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Pink Floyd, Coast, Children In Paradise, Steeleye Span, Iona, Karnataka, Mermaid Kiss, The Reasoning , Panic Room

MOSTLY AUTUMN - Passengers (2003)
Par MARCO STIVELL le 15 Novembre 2010          Consultée 2062 fois

Tenez-le vous pour dit, avec Passengers en 2003, MOSTLY AUTUMN nous fait parvenir un bijou, une bombe, un chef-d'oeuvre. Le groupe qui, pour la première fois de son histoire est arrivé à tenir le temps d'un troisième album consécutif avec le même line-up - Josh-Findlay-Jennings-Goldthorpe-Davison-Smith-Blackmore -, offre après l'album de la maturité The Last Bright Light et la petite parenthèse récréative en hommage au Seigneur des Anneaux rien de moins que celui que je considère comme leur meilleur album, et paradoxalement celui que j'ai connu en premier. Ah le frisson de la découverte, je m'en souviens encore...

Passé cette considération que beaucoup jugeront trop "aisée", j'en viens à donner les raisons du pourquoi je parle ainsi pour cet album-là, du moins sur la première période 1998-2008.
- La raison n°1 s'appelle "Something in Between". L'image fuyante d'une guitare perdue dans le vent glaçant (la fin de "Mother Nature", le dernier morceau de The Last Bright Light en fait) nous conduit à quelques notes de piano, ouvrant une chanson à la rythmique bien soutenue et construite sur de splendides montées, notamment au moment des refrains, des interventions de la guitare aérienne de Josh... Une entrée en matière solide.
- La raison n°2 a pour nom "Pure White Light". Ce titre très rock met Bryan Josh en avant sur le plan vocal et guitaristique. Bien que plus rentre-dedans, elle est empreinte de la même aura que "Something in Between", et résonne dans tout l'univers par un beau ciel étoilé... Un deuxième single potentiel fortement captivant.
- La raison n°3 répond au doux patronyme de "Another Life". Heather Findlay reprend le micro pour un titre plutôt doux, porté par un arrangement de cordes et de guitare slide du plus bel effet. Pour sûr, seul MOSTLY AUTUMN est capable de faire preuve d'un tel esprit.
- La raison n°4 s'intitule "Bitterness Burnt". Une chanson importante pour Heather car elle est dédiée à son père alors récemment décédé. C'est une de ces chansons empreintes de la magie folk celtique, où l'on laisse un peu la distortion et la batterie rock de côté pour que s'expriment pleinement la jolie flûte d'Angela Goldthorpe et le bodhran (tambour irlandais). Et puis cette mélodie... Sublime.
- La raison n°5 se présente sous la forme de "Caught in a Fold". Une chanson dans laquelle Heather s'est beaucoup investie, troisième morceau consécutif qu'elle interprète et qui renoue avec le rock aérien qui fait une bonne partie de la beauté de la musique de MOSTLY AUTUMN. C'est donc la chanteuse qui se charge ici d'y mettre un ton plus caractériel, à notre plus grand bonheur pour nous qui aimons ça depuis "Never the Rainbow". Et la flûte est toujours là où il faut, quand il faut.
- La raison n°6 se cache derrière le pseudonyme de "Simple Ways". Après une partie menée par des morceaux "lourds" de sens et de qualités mais dont l'importance est relative, nous entrons dans le vif du sujet. Un arpège de guitare acoustique 12 cordes très fin et le retour du vent nous fait comprendre que le coeur de l'album est là, commence là du moins. Et la chanson va ainsi, installant son climat, progressant petit à petit tout en libérant ainsi sa plus grande force, jusqu'à ce final troublant mené par le synthé pour un thème "bleu", torturé, et qu'il convient particulièrement de retenir... Splendide.
- La raison n°7 se voit référencée sous le matricule "First Thought". Autre arpège, à la guitare électrique cette fois, tendance "Another Brick in the Wall part 1" (rappelons que Pink Floyd est un des groupes-phares de MOSTLY AUTUMN). Autre chanson forte et chantée conjointement par Bryan et Heather, même si elle prend tout son sens en particulier lors des refrains. Il y a un détail hautement remarquable, c'est le fait que la batterie effectue un break lors des premiers refrains, puis qu'elle joue comme lors des couplets (à la noire) pour les derniers. Fameux.
- La raison n°7 est l'effectif "Passengers". Un peu de piano seul, cela n'arrive pas souvent dans la musique du groupe, il faut donc le noter. Mais très vite la chanson évolue, c'est de nouveau Heather seule qui nous transporte de sa jolie voix. Le refrain l'amène à la révéler d'une manière tellement intense, avec des choeurs floydiens tellement appropriés que l'on ne peut que rester béat d'amiration. Cette chanson qui donne son titre à l'album n'est peut-être pas la plus représentative du talent du groupe, mais elle possède une forte intensité, tout y est parfait, y compris pour autre détail remarquable la participation de Bryan aux choeurs sur les derniers refrains. On ce demande bien quel genre de surprise le disque pourrait bien encore nous révéler après cela, car on peine tellement à se relever que son arrêt à cet endroit aurait été tout à fait compréhensible. Mais non...
- La raison n°8 appartient au groupuscule "Distant Train". Comme pour ne pas terminer sur une fin éventuellement frustrante, le groupe a décidé d'enchaîner le titre précédent avec cet instrumental. Un instrumental ! C'est tellement rare... Et tellement beau, aussi bien la première partie planante avec la boîte à rythmes que le passage cetisant avec les flûtes, que cette conclusion majestueuse reprenant de manière encore plus convaincante que l'original le thème du final de "Simple Ways"... Encore, encore !
- La raison n°9 se bat en portant la bannière "Answer the Question". Là aussi, titre enchaîné. Le lyrisme de l'instrumental retombe sur un riff basiquement rock, et Bryan chante de manière "dark", tout en retenue, jusqu'à ce que Heather le suive à l'octave. La chanson, déjà très bonne à la base, se voit garnie par une montée de piano absolument fabuleuse sur la dernière section, avec un air de "The Spirit of Autumn Past (part 2)".
- Et si tout cela ne vous suffit pas, que vous doutez encore, il y a la raison n°10, la dernière, la plus belle, la meilleure, "Pass the Clock". Cette suite occupe trois morceaux, trois parties. La première rappelle les couplets de "Mother Nature", avec ce petit plus dû notamment à la présence de la cornemuse de Troy Donockley (Iona). Même chose sur la deuxième partie beaucoup plus typée rock prog avec le solo, le tourbillon de synthé, mais toujours une très grande classe et un côté très attachant, jusque dans le refrain. Et encore, ce n'est rien comparé au meilleur, la retombée "classisante" et la troisième partie pour le moins... enjouée (le mot est faible) ! L'album se termine ainsi de manière hyper-optimiste.

La formule est simple. Vous cherchez un bel album, qui vous dépayse du paysage musical des radios et de la télé actuelles, qui vous tient en haleine du début à la fin de par sa richesse musicale, mélodique, instrumentale, arrangementale... heu qu'est-ce que j'dis moi ? Bref, vous l'aurez compris, MOSTLY AUTUMN est une voie toute tracée pour vous, et cet album en particulier. Même la pochette est superbe, c'est dire...

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


CURVED AIR
Second Album (1971)
Très bon disque de prog entre finesse et décadence




PANIC ROOM
Satellite (2010)
Du rock élaboré toujours excellent


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Bryan Josh (chant, guitares lead, acoustiques 6 et 12 cordes)
- Heather Findlay (chant, choeurs, bodhran, tambourin)
- Iain Jennings (piano, orgue hammond, synthétiseurs, choeurs)
- Angela Goldthorpe (flûte, flûtes à bec, choeurs)
- Liam Davison (guitares électriques, acoustiques et slide)
- Andy Smith (basse)
- Jonathan Blackmore (batterie)
- Troy Donockley (flûtes et cornemuse irlandaises, bouzouki)
- Chris Leslie (violon)
- Marissa Claughan (violoncelle)
- Damian Wilson (choeurs)
- Mark Atkinson (choeurs)
- Margaret Louisa Smith, Briony Morris (choeurs)


1. Something In Between
2. Pure White Light
3. Another Life
4. Bitterness Burnt
5. Caught In A Fold
6. Simple Ways
7. First Thought
8. Passengers
9. Distant Train
10. Answer The Question
11. Pass The Clock (part 1)
12. Pass The Clock (part 2)
13. Pass The Clock (part 3)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod