Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Scorpions
- Membre : Michael Schenker , Wolfpakk, Msg, Beggar's Jam
- Style + Membre : Bonfire, Phantom V, Rock Wolves
 

 Site Officiel (240)

MAD MAX - Night Of Passion (1987)
Par GEGERS le 17 Juin 2011          Consultée 1210 fois

Ah, le Spandex, autrement appelée chez nous élasthanne. Durant la seconde moitié des années 80 cette matière est sans doute la meilleurs amie du hard rocker lambda. Les rayures façon Maya l'abeille de Matthias Jabs (Scorpions), les pantalons invraisemblables (mais probablement très confortables) d'Yngwie Malmsteen et Quiet Riot, autant de vitrines pour ces tenues dont le slogan aurait pu être « Le hard rock j'adore, mais le confort de mes attributs passe d'abord ». Ajoutez à cela une permanente digne d'un bichon maltais, et voilà nos apôtres du gros son et des guitares qui tâchent féminisés à l'extrême, prenant soin de leurs corps comme autant d'icônes de la mode... La musique, tout naturellement, s'en ressent. Les grosses productions à l'américaine, peroxydées comme les cheveux des blondasses à touffe, sont alors la norme, et nombre de groupes cèdent alors aux sirènes du « tout aplatir pour plus de volume ». Après un album rugueux, le très bon Stormchild, MAD MAX n'échappe pas au phénomène. Tout poils dehors, le groupe allemand propose avec Night of Passion un hard rock certes plus travaillé que ses précédentes réalisations, mais également (et malheureusement) plus fade.

L'histoire commence pourtant de fort belle manière avec un « Burning the Stage » de fort belle facture. Certes, les arrangements sont imposants et les chœurs surgonflés, mais un riff très heavy de Juergen Breforth et surtout le chant en constante amélioration de Michael Voss font de ce mid-tempo plombé un irrésistible titre introductif. Comme s'il était à voile et à vapeur, le groupe joue sans cesse sur deux tableaux, proposant des titres hard rock, parfois à la limite du heavy, résolument agressifs, mais sur lesquels dégouline une tonne d'arrangements mielleux qui, sans nuire réellement à la qualité des titres proposés, les font sonner de manière bien fade en comparaison des brûlots présentés sur Stormchild et, dans une moindre mesure, sur Rollin' Thunder. Du bon, bien sûr, il y en a : le speed « Dive Through the Sky », caractérisé par une rythmique au marteau-piqueur et un refrain fédérateur, est un brûlot délectable dans la plus pure tradition MAD MAX. Le titre éponyme, marqué par un refrain irrésistible, se voit transcendé par un solo alliant technique et feeling, permettant au morceau de se faire le fer de lance d'un opus qui tombe rapidement en décrépitude. La faute aux claviers tout d'abord. Sirupeux, ne parvenant pas à trouver leur place dans les compositions, ils ruinent plus qu'ils n'embellissent certains titres pourtant sympathiques de prime abord, à l'image de « Hearts on Fire », qui présente tous les symptômes d'un Europe de série B. Et puis comment ne pas se sentir gêné à l'écoute du tendancieux « Wild and Seventeen ». Cris de plaisir et soli pentatoniques se succèdent sur un titre rassemblant tous les clichés du hard rock en à peine plus de quatre minutes. Principalement axées sur l'efficacité des refrains, les compositions se font tout simplement moins bonnes et moins percutantes que celles des précédents opus.

Malgré l'absence de ballade, Night of Passion se révèle au final un album bien fade dans la carrière pourtant prometteuse de MAD MAX. Est-ce cet échec artistique qui conduira à la séparation du groupe quelques mois après la sortie de l'album ? Toujours est-il que le groupe allemand ne fera à nouveau parler de lui que 12 ans plus tard, à l'occasion de la sortie de Never Say Never. Mais ceci est une autre histoire...

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


BON JOVI
One Wild Night / Live 1985 - 2001 (2001)
Nuit de folie




MAD MAX
Another Night Of Passion (2012)
Les mêmes, 25 ans après


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Michael Voss (chant)
- Jürgen Breforth (guitare)
- Roland Bergmann (basse)
- Axel Kruse (batterie)


1. Burning The Stage
2. Wait For The Night
3. R.i.p.
4. Dive Through The Sky
5. Wild And Seventeen
6. Hearts On Fire
7. Love Loaded
8. Night Of Passion
9. Starcrossed Lovers



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod