Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Biters, Led Zeppelin, Deep Purple, Creeds Cross
- Membre : The Dead Daisies , Whitesnake, Guns N' Roses, MotÖrhead, Gary Moore , Dio, Huey Lewis And The News , Dare
- Style + Membre : Black Star Riders
 

 Site Officiel (338)
 Site Du Groupe Actuel (573)

THIN LIZZY - Bad Reputation (1977)
Par MARCO STIVELL le 11 Mars 2012          Consultée 1714 fois

Le problème avec THIN LIZZY, c'est qu'une fois lancés en 1971, ils n'ont pas arrêté de proposer de la musique très bonne puis excellente, et qu'ils publient des albums-référence coup sur coup ! Si un morceau n'est pas aussi inspiré que les autres, il y a quand même toujours une idée qui tue. Bad Reputation ne fait pas exception à la règle, au contraire.

Alors comme ça, le désormais trio (Brian Robertson ayant été écarté depuis son incident) se serait constitué une mauvaise réputation auprès du gentil public, hein ? Regardez-moi les tous les trois sur la pochette. Ne manque que le "Wanted" au-dessus, et le "Dead or alive" en dessous, avec un 1 suivi de quelques dizaines de zéros. Chose amusante, Scott "belle gueule" Gorham ressemble presque à un ange au milieu des deux autres têtes fortes...

Quoiqu'il en soit, les fans peuvent se rassurer car même à trois (ce qu'il nous avait déjà prouvé bien avant d'être quatre), le trio irlandais assure un max. Gorham se voit attribuer toutes les parties de guitare, sauf peut-être l'acoustique j'aurais envie de dire comme d'habitude ! Le guitariste américain à même le culot d'utiliser plus à lui tout seul la formule "guitares harmonisées" que lors des derniers temps à deux. Un digne successeur d'Eric Bell ! Quant à l'intéressé Robertson, on ne le rencontre que sur deux morceaux à la guitare (et un peu ailleurs aux claviers), "Killer Without a Cause" et "Bad Reputation", où sa mise en avant est telle qu'on se dit que son éviction n'est peut-être (sûrement) pas définitive...

Je parlais de chansons inspirées, car une fois de plus, il faut s'incliner. Des morceaux comme "That Woman's Gonna Break Your Heart" et "Soldier of Fortune" sont en particulier représentatifs de la grande classe du groupe, celle qui amène des ambiances originales, faisant sortir ces compositions du carcan hard-rock bateau dans lequel THIN LIZZY ne s'est de ce fait jamais totalement enfermé. Ah "Soldier of Fortune" ! Cette ouverture ample et magistrale au gong et folkisante avec guitare électrique ainsi que des claviers venant donner une dimension mythique (merci à Tony Visconti pour la production généreuse)... Ces guitares harmonisées, cette basse mélodique, ces choeurs angéliques où se mêle une voix féminine (madame Visconti) Et ce pont "marche militaire" orné de caisse claire, cymbales, claviers sur lequels Gorham réalise un nouveau solo dantesque... Hmm j'en frissonne. On retrouve un peu de ces idées sur le final "Dear Lord" qui commence par une intro galactique au riff funky. Pendant les couplets, la guitare ne joue qu'un accord grasve (mélange de "gras" et "grave") en fond, et revient de plus belle pour son beau solo.

Allez, je peux bien vous l'avouer, je pensais à la première écoute ne pas pouvoir supporter longtemps "Dancing in the Moonlight (It's Caught Me in Its Spotlight)". J'avais l'impression d'un écho pas si lointain que ça à l'indigent "Running Back" de Jailbreak et finalement non. Ce blues-rock à l'ambiance festive, qui sera d'ailleurs le tube de l'album, se révèle inspiré, et même le saxophone racoleur ne fait pas tâche car il n'en fait justement pas trop. Pourtant c'est John Helliwell qui, sans doute amené par son beau-frère Gorham également ami du batteur Bob Siebenberg de Supertramp, est bien connu pour être très expressif au sein de ce dernier. Là en fait, c'est comme s'il ne savait pas trop quoi dire, et ça sonne bien malgré tout !

Dans "Bad Reputation" où le passage instrumental très dense et génial ne semble plus vouloir s'arrêter, ce sont, outre Robertson, les percussions qui sont à l'honneur, car Downey vient faire de mini-solos. On croirait aussi entendre un bodhran (tambour irlandais)... Les bonnes idées comme ça ne manquent pas sur le disque. Outre les claviers occasionnels, on peut entendre la clarinette d'Helliwell sur la ballade "Downtown Sundown" ce qui autant que les sons étouffés permet de la rendre originale. De même l'harmonica de Lynott sur le plus carré "Southbound", doté également d'un solo une nouvelle fois grandiose et d'un dédoublement de voix intelligent.

Les trois morceaux restants demeurent parmi les plus solides. "Opium Trail" nous propose un chant avec écho, une basse lourde et un solo en cavalcade. "Killer Without a Cause", typique du hard, offre des soli de Robertson toujours échevelés assez courts, ponctués de passages pour "guitare-harmonica" assez régalants. "That Woman's Gonna Break Your Heart", forte bluette accélérée, outre la puissance de l'intro et des choeurs (même en retrait), voit maître Scott Gorham réaliser un de ses meilleurs soli jamais enregistré. Comme si le reste ne suffisait déjà pas...

En bref vous l'aurez compris, Bad Reputation est encore un indispensable de chez indispensable, auréolé d'un joli succès lui aussi. Celui que l'on appelle le plus grand live de l'Histoire peut maintenant débarquer sans crainte.

A lire aussi en HARD ROCK par MARCO STIVELL :


THIN LIZZY
Jailbreak (1976)
Enormissime pour de bon




THIN LIZZY
Vagabonds Of The Western World (1973)
Dernier avec eric bell


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Phil Lynott (chant, basse, guitare acoustique, claviers, harmon)
- Scott Gorham (guitares)
- Brian Downey (batterie, percussions)
- + Brian Robertson (guitares, claviers)
- John Helliwell (saxophone ténor, clarinette)
- Mary Hopkin-visconti (choeurs)


1. Soldier Of Fortune
2. Bad Reputation
3. Opium Trail
4. Southbound
5. Dancing In The Moonlight (it's Caught Me In Its Sp
6. Killer Without A Cause
7. Downtown Sundown
8. That Woman's Gonna Break Your Heart
9. Dear Lord



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod