Recherche avancée       Liste groupes



      
POP / ELECTRO / MéDIéVAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (324)

Laurent VOULZY - Lys & Love (2011)
Par SUNTORY TIME le 24 Janvier 2012          Consultée 2967 fois

10 ans !! Il aura fallu 10 ans pour que Laurent VOULZY nous ressorte un album original depuis le sublime Avril, en 2001. Bon, on est habitué à ce qu’il prenne son temps entre chaque album, tant son perfectionnisme est maladif quand il s’agit de composer de nouvelles mélodies. Mais n’empèche ! Même s’il a sorti deux disques durant cette décennie (l’album de reprises La Septième Vague, et Recollection, réinterprétation de son premier et mythique tube « Rockcollection » de 1977) le temps commençait à se faire long.

Alors, que nous dévoile-t-il, ce nouveau VOULZY, avec sa pochette simple mais efficace ; la silhouette de notre homme sur un crépuscule marin de toute beauté ? L’énigmatique titre « Lys & Love » à la typographie gothique nous met sur la voie. L’album va nous plonger dans un univers médiéval, à l’époque où les gentilshommes faisaient la cour aux gentes dames. Ca peut paraître un peu vieillot de nos jours, mais cela avait une certaine classe qui manque à la Séduction contemporaine … Mais Lys & Love n’est pas un album de musique du Moyen-Age. Ce serait trop simple, Messeigneurs ! C’est là que le génie de composition de Laurent VOULZY entre en jeu ; car mêler des sonorités médiévales et gothiques donc, avec une pop raffinée, des rythmes parfois électros, des passages ambient, et des zestes de musique du Monde, en faisant en sorte que le tout soit d’une superbe cohérence, il n’y a pas grand monde qui peut s’en vanter ! Et voilà donc l’étrange voyage auquel nous convie Lys & Love.

On commence le voyage par « Le Tableau ». Une boucle de synthé et VOULZY murmurant qu’il rêve de remonter le temps vers le XVème Siècle. C’est simple, mais on vibre déjà à ce léger crescendo qui va nous faire quitter notre XXIème siècle. « Jeanne », premier single tiré de l’album, est la suite logique du premier titre ; le chanteur déclarant sa flamme à une « Héroine » du même tableau. La fascination qu’à VOULZY pour le Moyen-Age prend tout son sens dans ses deux premières chansons élégantes et sensuelles, avec quelques flûtiaux qui donne justement ce petit côté médiéval. Même sentiments à l’écoute de la superbe « En Regardant Vers le Pays de France », avec Nolwenn Leroy aux chœurs. Et il faut bien admettre qu’elle fait une belle, quoique discrète, prestation.

« Blackdown » est la chanson la plus médiévale du disque. Reprenant les mélodies dansantes de l’époque, plus acoustiques, avec flûtes et violons en pagailles. Cet aspect est médiéval de façons différentes selon les morceaux, car la musique de l’époque était bien plus varié que ce que l’on peut croire. Les chœurs sur « Ma Seule Amour » en sont peut-être la plus belle trace. Enregistré au Château de Vincennes, la résonance de la grande salle gothique apporte une sorte de plénitude somme toute divine. D’ailleurs, en plus de ces chœurs, les phrases anglaises sont chantées par – (vous êtes bien assis ?) – Roger Daltrey himself ! Le chanteur des WHO n’est pourtant pas crédité dans le livret, mais VOULZY l’a affirmé clairement dans l’émission « Le Pont des Artistes » sur France Inter, émission où son comparse de toujours Alain SOUCHON était l’invité d’honneur.

Il y a des chansons de facture plus classique, comme « C’était déjà Toi », aux claviers entêtant, ou bien « la Nuit », plus folk avec lolo et sa guitare. Paisible et romantique au possible. Puis le silence … quoi, l’album est fini ? Non, quelques claviers se font entendre au lointain, furtivement. Comme un « Ange qui Passe ». Puis le vent, des chœurs grégoriens sombre et fantomatiques, et quelques notes d’oud. Où sommes nous ? En Terres Chrétiennes, ou en Orient ? L’ambiance s’étire longuement, toujours entre plusieurs cultures. Voici « La 9ème Croisade » et ses 14 minutes lancinantes et hypnotiques, avec poème en arabe, oud encore, de nouveaux les chœurs de Vincennes, puis un superbe solo de guitare en guise de final. Tout se mélange, tel est le message de paix de ce titre épique. « J’aime l’Amour » débarque sans transition après « La 9ème Croisade », pour clore Lys & Love avec claviers ambient et chœurs. Une dernière touche gothique avant que les voies ne s’effacent dans le lointain, lentement, très lentement. C’est fini, on peut refermer délicatement le vieux Grimoire.

Etrange album que ce Lys & Love. Il semble s’inscrire dans l’évolution logique de Avril au niveau du métissage de la musique, mais son homogénéité générale le rapproche davantage de Caché Derrière, surtout par la présence très importante des claviers. Mais ce qui fait la force de VOULZY, c’est que les arrangement pourraient paraître vieillot, très typés 80’s, sauf avec lui. Quand aux morceaux les plus électros ambient, ils pourraient paraître assez ridicule de la part d’autres musiciens, mais des titres comme « Our Song » et ses voies trafiquées, ou « Le Ciel et la Terre », sont de vraies merveilles planantes. Les boites à rythmes de cette dernière ne gâchent en rien les chœurs de l’intro et du final.

Lys & Love est pourtant un album dont il est difficile de se faire une idée précise à la première écoute tant il parait linéaire du début à la fin. Tout le contraire de Avril, ou chaque chanson nous entrait en tête directement. Ce n’est qu’après plusieurs écoutes qu’on arrive à repérer chaque mélodie, et l’on se rend compte alors de leur beauté. On peut certes regretter que « Glastonbury », soit un peu longuette pour un titre aussi calme. Reproche similaire possible pour « La 9ème Croisade ». Dans ce genre de musique pop atmosphérique mélangée aux musiques du monde, la titanesque « I Want You » sur Avril était plus aboutie. Cependant, « La 9ème Croisade » reste l’un des sommets de Lys & Love.

Il est fou de voir que Laurent VOULZY, 10 ans après le chef d’œuvre Avril, semble n’avoir pas pris une ride. Sa musique est toujours aussi ambitieuse et riche. Si seulement on pouvait en dire autant du reste de la musique française actuelle… Mais il faut préciser que presque toutes les chansons sont en partie, voire intégralement chantées en Anglais. D’ailleurs, chaque titre est traduit en anglais ou en français selon la langue utilisée, dans le très beau livret. Si VOULZY est français, c’est bien la musique anglo-saxonne qui est l’influence maîtresse de son œuvre.

Au final, je ne vois que quelques longueurs qui sont éventuellement reprochables à Lys & Love. Mais après plusieurs écoutes, ses charmes opèrent magistralement. Une très belle surprise de cette fin d’année 2011, qui donne envie de se replonger dans cette époque de preuxs chevaliers, de ravissantes princesses, de puissants châteaux forts et de cathédrales majestueuses.

Allez Marty, sortons la Delorean ! Direction le Moyen Age, cornegidouille !!!

A lire aussi en POP par SUNTORY TIME :


MY BLOODY VALENTINE
Yellow Loveless (2013)
Loveless made in Japan




MOBY
One Time We Lived (2010)
Excellent supplément à Wait For me


Marquez et partagez





 
   SUNTORY TIME

 
   GEGERS

 
   (2 chroniques)



- Laurent Voulzy (chants, guitares, divers instruments …)
- Franck Eulry (claviers, divers instruments…)
- Nolwenn Leroy (chant sur « )
- Roger Daltrey (chant sur « ma seule amour »)
- Driss El Malouni (chant sur « la 9ème croisade », oud)
- Manu Katché (baterie sur « la 9ème croisade »)
- Chœurs Du Château De Vincennes
- Orchestre De Chordes
- Et Plein D’autres Musiciens …


1. Le Tableau
2. Jeanne
3. Glastonbury
4. En Regardant Vers Le Pays De France
5. Blackdown
6. C’était Déjà Toi
7. Ma Seule Amour
8. Our Song
9. Le Ciel Et La Terre
10. La Nuit / Un Ange Passe…
11. La 9ème Croisade
12. J’aime L’amour



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod