Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  TRIBUTE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (415)

Laurent VOULZY - La Septième Vague (2006)
Par MARCO STIVELL le 22 Février 2017          Consultée 367 fois

Les rentrées discographiques de Laurent VOULZY comme d'Alain SOUCHON pendant les années 2000 sont synonymes de ventes importantes, mais avec une qualité dilettante, comme l'ont prouvé respectivement Avril (2001) puis La Vie Théodore (2005). Vient s'ajouter La Septième Vague en 2006, un disque que l'on a beaucoup vu en tête de gondole, parmi les meilleures ventes...

Alors oui, VOULZY est un artiste propice à éveiller une sensibilité particulière dans la variété "de luxe", et la pochette joue sur son côté bohème version Antilles, jeans dans l'eau, vacances, carte postale, de quoi dégriser le quotidien de nombreuses personnes en France. Cependant, l'artiste nous a habitué à un rythme lui aussi bien à part dans le milieu musical, prenant le temps de peaufiner ses réalisations et aboutissant à une richesse sonore qui lui appartient, que l'on s'y retrouve ou non.

Là ça ne fait que cinq ans, mais c'était le délai voulu pour Bopper en Larmes après le premier album. La Septième Vague est, de plus, un disque de reprises. Ne revenons pas sur l'exercice en lui-même, devenu systématique de la part des "grands" artistes au cours de ces années-là...

La manière dont VOULZY s'y prend n'est, disons le tout de suite, point faite pour nous convaincre davantage. Déjà, il y a beaucoup d'éléments, dix-huit... Ou dix-sept et demi vu que le morceau-titre est très court. L'ambiance choisie est globalement acoustique, avec voix, guitares, quelques claviers et percussions, cordes et parfois choeurs. Cela pourrait être simplement joli et léger tout le long si une sensation de flottement ne venait s'insérer en laissant un goût d'élégance certes, de sérénité, mais aussi de torpeur et, surtout, de facilité.

Avec sa voix douce et ses ambiances crème, Laurent VOULZY qui reprend "La Bicyclette" d'Yves MONTAND, "La Madrague" de Brigitte BARDOT, "Derniers Baisers" des CHATS SAUVAGES, ou encore "Smooth Operator" de SADE, en gardant la même intention, c'est mignon, mais la sensation de redondance apparaît vite, et l'audace du Monsieur, fatalement, nous manque. Bien sûr, il a le droit de moins oser quelquefois, il a déjà son sens personnel de l'arrangement, mais n'est-ce justement pas un redoublement d'audace que l'on aurait espéré pour ces chansons empruntées à d'autres ?

Rares sont les reprises qui se détachent du lot. Les BEATLES et surtout Paul McCARTNEY sont cléments avec notre guadeloupéen favori au point de le laisser réussir sa reprise de "Here, There and Everywhere". Un peu plus loin, "The 59th Street Bridge Song (Feelin' Groovy)" nous émeut de la part de VOULZY-GARFUNKEL qui se voit rejoint par SOUCHON-SIMON.

Une reprise qui n'a absolument rien à voir avec les autres, parce qu'elle a gardé tout le caractère éclatant de la pop 60's à guitare façon Lolo et à la manière de ses plus grands tubes : il s'agit de "All I Have to Do is Dream" des EVERLY BROTHERS. Et pour rajouter du piquant sur cette robe de soirée, il ne reste plus qu'à permettre à la magnifique Andrea CORR (chanteuse du groupe irlandais THE CORRS) de s'y glisser...

Plus loin, "Santiano" d'Hugues AUFRAY demeure la reprise la plus inattendue car de morceau à couleur celtique, il reste celtique mais avec un tout autre arrangement. Musicalement, il se change en mélopée de femme bretonne ou irlandaise qui regarde le navire de son bien-aimé partir au large et pour une durée indéterminée, si retour il y a... Magnifique !

Néanmoins, on s'attarde là sur les quatre ou cinq pépites de l'opus et qui valent le coup d'oreille, en remarquant qu'au final, en ajoutant THE DOORS, THE CARPENTERS ou THE KORGIS, il y avait de quoi faire un très bon EP. Pour le reste, cela fait mal à dire, mais on s'approche du fond sonore voire la musique d'ascenseur : rien de désagréable, mais très passe-partout et parfois fade. Dès que cela sonne jazzy, on regrette "Karin Redinger" et "Ta Plage Beach Boy"...

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Paul CARRACK
Blue Views (1995)
Spirit of 90's.




Marina KAYE
Fearless (2015)
Pop-soul par une française


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Do You Wanna Dance?
2. La Madrague (brigitte Bardot)
3. Oh Lori
4. Smooth Operator (sade)
5. Everybody's Got To Learn Sometime (korgis)
6. All I Have To Do Is Dream (everly Brothers)
7. La Septième Vague
8. La Bicyclette (yves Montand)
9. Here, There And Everywhere (beatles)
10. Clair (gilbert O'sullivan)
11. Derniers Baisers (les Chats Sauvages)
12. The 59th Street Bridge Song (simon And Garfunkel)
13. Yesterday Once More (carpenters)
14. Le Piano De La Plage (charles Trenet)
15. The Shadow Of Your Smile (frank Sinatra)
16. The Captain Of Her Heart (double)
17. Santiano (hugues Aufray)
18. Light My Fire (doors)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod