Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK-ROCK-CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Fiddler's Green, Flogging Molly, Dropkick Murphys, Paddy And The Rats, Mr Irish Bastard, Bastards On Parade, The Black Tartan Clan , Irish Moutarde, Drink Hunters
 

 Site Officiel (466)

The REAL MCKENZIES - Westwinds (2012)
Par GEGERS le 30 Avril 2012          Consultée 1735 fois

On le sentait venir. A l'ouest, bien à l'ouest de l'Écosse, un groupe fomentait depuis longtemps son forfait. Depuis sa création en 1992, plus précisément. Un groupe du genre authentique, pas poseur pour un sou. Le kilt, les REAL MCKENZIES le portent en tant que vêtement quotidien, et non pas comme un costume de scène, censé apporter une touche d'exotisme supplémentaire à son punk celtique. La passion du groupe pour le tartan se vit au jour le jour, et la précieuse étoffe va même jusqu'à orner ses pochettes d'albums. Une déclaration d'amour pour l'Écosse, répétée à chacun de ses albums, par le combo canadien qui trimballe depuis vingt ans sa musique par monts et par vaux. Forcément, donc, les REAL MCKENZIES allaient finir par accoucher de leur chef-d'œuvre. Après deux albums aussi aboutis que 10 000 Shots (2005) et Off The Leash (2008), il pouvait difficilement en être autrement.

Le risque aurait été de trop attendre, de laisser passer l'instant décisif. En cette première moitié d'année 2012, le timing est parfait. Les membres du groupe, qui ne sont plus des jeunots, ont porté leur punk juvénile vers un état de grâce et une maturité que l'on sentait déjà poindre sur l'album précédent. Paul McKenzie et ses sbires n'ont plus de temps à perdre pour s'élever au niveau des Flogging Molly et Dropkick Murphys qui ont, pour leur part, déjà livré leurs classiques. Westwinds les égale largement. Les REAL MCKENZIES ont définitivement admis qu'il était stérile de proposer du punk dans le seul but de stimuler l'énergie et l'adrénaline, si celles-ci se font vides de sens. Le punk se doit d'être doté d'une substances et de suffisamment de variations qui participeront à maintenir son intérêt. Cet album est ainsi composé d'éléments hétéroclites qui lui confèrent toute sa beauté. Il suffit d'écouter le titre d'ouverture pour réaliser que le groupe canadien a franchi un palier : « The tempest » s'ouvre sur une cornemuse solennelle et la voix de Paul McKenzie, qui chante a capella sur la moitié du morceau avant qu'une guitare et la section rythmique le rejoignent. Ne dépassant pas un tempo medium, ce titre introductif séduit grâce à ses mélodies inspirées, ses harmonies vocales et ses thématiques historico-libertaires qui parleront à chacun.

L'immédiateté des compositions et l'énergie brute sont bien entendu toujours au rendez-vous. « Fool's road » et sa rythmique endiablées, ses paroles résolument punk (rejet de la société, solidarité), rappellera les titres les plus anciens du groupe, tandis que « The massacre of Glencoe » réjouira les amateurs d'histoire écossaise autant que de mélodies festives. Tout semble couler de source sur ce Westwinds dont la facilité d'accès n'a d'égale que la qualité des compositions : « I do what I want » et « My luck is so bad », fédérateurs, « The message », mid-tempo aux allures d'hymne ou encore « My head is filled with music », dont la cornemuse, mêlée à une section rythmique « tribale » en font un délectable défouloir. Les REAL MCKENZIES transcendent leur punk « basique » pour aller au delà du punk et proposer une musique riche de l'expérience acquise par les Canadiens depuis leurs débuts.

Alors on pardonnera aisément au groupe de lorgner largement du côté d'un de ses meilleurs morceaux, « Chip » sur la mélodie et le riff de l'irrésistible « Halloween », tout comme on passera outre l'aspect « déjà-entendu » de la délicate ballade « Hi Lily ». Car les REAL MCKENZIES se sont enfin pleinement réalisés, et proposent avec Westwinds un album qui, espérons-le, laissera une trace dans l'histoire du punk celtique. Une réalisation majeure, et une porte d'entrée idéale dans ce style de musique qui, décidément, nous réserve bien des surprises !

Ecoutez « Halloween » sur Youtube :
http://www.youtube.com/watch?v=ncS-8VFMGUw&feature=related

A lire aussi en PUNK-ROCK par GEGERS :


LEXINGTON FIELD
Poor Troubled Life (2012)
De l'art de l'amélioration




LEXINGTON FIELD
No Man's War (2013)
La sueur dansante de l'enivrant violon


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
  N/A



- Paul Mckenzie (chant, flûte, harmonica)
- Sean Sellers (batterie, percussions)
- Mark Boland (guitare)
- Dirty Kurt Robertson (guitare)
- Gord Taylor (cornemuse)
- Randy Steffes (guitare)
- Justin Burdick (basse, guitare)
- Brent Alois Johnson (basse)


1. The Tempest
2. Fool’s Road
3. I Do What I Want
4. The Message
5. My Luck Is So Bad
6. The Massacre Of Glencoe
7. The Bluenose
8. Burnout
9. Halloween
10. Hi Lily
11. My Head Is Filled With Music
12. Barrett’s Privateers
13. Pipe Solo (francis Fraser)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod