Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Armens
- Style + Membre : Tristan Nihouarn
 

 Matmatah - Le Site Officiel (1615)

MATMATAH - Bande à Part (2008)
Par GEGERS le 24 Septembre 2012          Consultée 1560 fois

Il fallait bien que cela cesse, que MATMATAH arrête les frais et s'impose une décision, aussi difficile qu'elle fût. Après quatre albums, l'alchimie n'y était plus. Si La Ouache et Rebelote étaient des albums imparables, hauts en couleurs, le bien plus terne Archie Kramer et l'indigent La Cerise montraient un groupe dont les individualités ne parvenaient plus à fusionner, à se transcender pour proposer un matériel de qualité. Les aspirations différentes de Tristan Nihouarn et ses comparses scellent le destin du groupe au crépuscule de l'année 2007. Néanmoins, un simple communiqué laconique ne pouvait symboliser la fin du groupe. C'est ainsi que, après quelques concerts en salles et en festivals dans le courant de l'année 2008, MATMATAH publie en septembre un dernier EP, synonyme d'adieux réussis.

Bande A Part, c'est surtout et avant tout une chanson du même nom, dont le but et d'expliquer, sinon de justifier, les raisons de la dissolution du groupe brestois. Quelque part entre Rebelote et La Cerise, ce morceau aux allures folk prononcées propose une mélodie et une conviction qui manquaient cruellement au groupe sur son dernier album. Entraînant, quasiment enjoué, soutenu par un harmonica imposant et la voix solennelle du charismatique Tristan Nihouarn, ce titre nous montre un MATMATAH fier et apaisé, assumant parfaitement l'ensemble de sa discographie. Bien entendu, les paroles (tout autant que la pochette de l'EP, qui voit Nihouarn pointer un revolver sur la tempe d'Eric Digaire), participent à rendre palpable la dissolution imminente du groupe, ce dernier listant tout ce qu'il ne souhaite pas devenir : « Arrondir les angles, devenir de vieux briscards, qui s'étranglent, à ne plus trop y croire ». La messe est dite, MATMATAH n'est plus.

Le groupe existe néanmoins encore le temps de quelques morceaux : « La cerise », en version acoustique, nous rappelle le talent de compositeurs des membres du groupe. L'harmonica joue à nous un rôle prédominent dans cette adaptation fort réussie du seul titre véritablement délectable de l'album du même nom. « Ache Up Call », un blues passe-partout sur lequel la voix de Tristan Nihouarn manque de mordant, est le deuxième titre inédit de cet EP, et précède une reprise folk (à nouveau cet harmonica) de « Video killed the radio star », à l'intérêt limité.

Ce que l'on regrette ? Que, contrairement à son arrivée en grande pompes sur la scène rock française à la fin des années 90, MATMATAH s'éclipse par la petite porte, avec une discrétion peu compatible avec son talent. Pour le reste, Bande à Part vaut surtout pour le morceau du même nom et la version acoustique de « La cerise », délicieuse au possible. Et puis, il trouve surtout son intérêt dans sa capacité à nous rappeler que, dans son urgence et sa fulgurance, MATMATAH fut ce qu'il est arrivé de meilleur au rock français dans le courant des années 2000. Rien que pour cela, son écoute fait du bien.

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


NOIR DéSIR
Soyons Désinvoltes, N'ayons L'air De Rien (2011)
Le vent l'emportera...




BIG COUNTRY
The Journey (2013)
Malgré tout, vivre !


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Tristan Nihouarn (chant, oud, claviers, guitare, flûte)
- Cédric Floc'h (guitare, chant)
- Éric Digaire (basse, guitare, chant, piano)
- Benoît Fournier (percussions, batterie)


1. Bande à Part
2. La Cerise (acoustique)
3. Ache Up Call
4. Video Killed The Radio Star



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod