Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Kansas
 

 Site Officiel (287)

RUSH - Grace Under Pressure (1984)
Par ARP2600 le 4 Novembre 2012          Consultée 2237 fois

Si tous les albums de Rush sont bons, leur carrière présente des sommets évidents : 2112, Permanent Waves, Moving Pictures voire Counterparts et Clockwork Angels. D'autre part, un manque de cohérence ou d'ambition disqualifie quelque peu Caress of Steel, Hold Your Fire et Snakes & Arrows. Entre les deux, une dizaine d'albums brillants qui ont chacun leurs défenseurs et leurs détracteurs. Celui de 1984, Grace under Pressure, est un des plus controversés, parce que son style aseptisé assimilable à la new wave l'éloigne quelque peu de l'esthétique habituelle de Rush. Il s'agit cependant d'une œuvre très réussie et travaillée, traitant avec justesse et malice de la guerre froide et autres sujets inquiétants.

La note maximale attribuée dans cette chronique n'est peut-être pas à prendre au pied de la lettre, il s'agit avant tout d'un coup de cœur. Beaucoup de disques sont impeccables, ensuite la façon dont chaque auditeur réagit à de la musique est fort subjective. Grace under Pressure fait partie de l'époque électronique de Rush. Il ne faut pas pour autant s'attendre à entendre du Tangerine Dream, ceci reste un genre de hard rock, on rencontre de nombreuses utilisations de synthétiseurs mais les guitares sont omniprésentes. En tout cas, il est logique qu'un amateur de musique électronique et de new wave puisse accrocher particulièrement à ce son.

Mais il n'y a pas que cela. Jusqu'ici, la description s'appliquerait également à Signals, mais d'autres éléments, liés au titre de l'album, lui confèrent un supplément d'âme. Tandis que l'album précédent coulait de source, ayant manifestement été réalisé avec une grande facilité, Grace under Pressure a souffert de quelques problèmes. Depuis Fly by night, le groupe s'était reposé sur le producteur Terry Brown, mais son travail sur Signals ne convenait plus trop et ils ont voulu essayer autre chose. Pour s'approcher un peu plus du son new wave, ils ont d'abord recruté Steve Lillywhite, mais celui-ci les a laissés tomber à la dernière minute pour aller produire Sparkle in the rain des Simple Minds. Inutile de dire que cette trahison - il n'y a pas d'autre mot - les a plongés dans un grand embarras, ils ont été contraints de commencer le travail eux-mêmes, avant d'être dépannés par Peter Henderson.

Ils ont donc été mis sous pression, mais leur orgueil professionnel les a incités à réaliser quelque chose de spécial. Les chansons n'étaient pas encore vraiment écrites et le thème s'est vite imposé : réaliser une mise en abîme sur le concept des gens mis sous pression et de leur façon d'y réagir. La pochette représentant quelqu'un regardant un ciel artificiel se désagréger au-dessus de l'eau, et l'image symbolique de l’œuf dans un serre-joint illustrent bien entendu le titre. Notons encore l'abréviation amusante du titre de l'album en une fraction p/g, pouvant effectivement se lire «g under (sous) p».

Le résultat est tout-à-fait spécial en effet. Il y a une vie, une vraie grâce dans ces compositions. L'album débute par une des meilleures chansons du groupe à mes yeux, l'exceptionnelle «Distant Early Warning». Ce titre se rapporte à un système d'alerte nucléaire et la chanson parle manifestement de la peur de la bombe dans notre monde occidental, tout en relativisant certains aspects futiles de nos vies. Quant à la musique, désolé pour les amateurs de la Police, mais il s'agit peut-être de la meilleure utilisation de rythme reggae en rock, débutant sur une allure nonchalante et se finissant de façon héroïque, un exemple de la puissance naturelle de Rush. L'autre clou de l'album est certainement «Red Sector A», référence évidente à la shoah. Bien qu'écrit par Neil Peart, le texte est inspiré par l'expérience de la mère de Geddy Lee lors de la libération du camp de Bergen-Belsen. La chanson est très romantique et touchante.

Le reste est presque aussi bon. «Afterimage» parle du deuil sur un ton étrangement endiablé, et dépasse aisément au punch n'importe quoi sur Signals. «The Enemy Within» présente enfin la première partie de cette étrange série «Fear» et traite bien sûr des réactions à la peur. On entre dans un registre plus sci-fi avec «The Body Electric», véritable petit monde robotique où un androïde tente d'échapper à sa programmation. «Kid Gloves» parle de la dureté de se faire un chemin dans la vie, on y trouve un excellent solo de guitare. «Red Lenses» est sans doute la chanson la plus délirante du groupe, elle semble tourner en dérision la peur du communisme, en multipliant les exemples de choses rouges et les rimes en «ed». La musique épouse l'humour du texte, avec tout de même une section instrumentale centrale d'un beau dramatisme. Enfin, le final «Between the Wheels» confirme avec cette métaphore des roues l'idée de la vie sous pression, et affirme la chance de vivre entre deux guerres.

A tout le moins, Grace under Pressure est un des concepts les plus précis de Rush, un pamphlet au texte habile et subtil, à la musique froide et artificielle, mais pourtant vivante et déterminée. Il est important de préciser qu'ils étaient fiers de leur travail, bien que se rendant compte que le public et la critique n'allaient pas forcément suivre. On pourrait dire que c'est un peu le joker de leur carrière, le chef-d’œuvre caché derrière les autres.

A lire aussi en ROCK par ARP2600 :


RUSH
Exit... Stage Left (1981)
Deuxième grand live de Rush




PEARL JAM
Vs. (1993)
Spécial semaine boîte à demandes !


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Geddy Lee (basse, synthétiseurs, chant)
- Alex Lifeson (guitares, synthétiseurs)
- Neil Peart (batterie, percussions, percussions électroniques)


1. Distant Early Warning
2. Afterimage
3. Red Sector A
4. The Enemy Within
5. The Body Electric
6. Kid Gloves
7. Red Lenses
8. Between The Wheels



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod