Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK DU BUSH  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2002 To Let
2012 Spirit Bird
2015 Nanna
 

- Style : Ben Harper
 

 Site Officiel (130)

Xavier RUDD - Spirit Bird (2012)
Par GEGERS le 1er Janvier 2013          Consultée 1339 fois

Xavier RUDD est la preuve vivante qu'indépendantisme musical et succès de masse peuvent être au rendez-vous. Loin des majors anthropophages, l'artiste australien mène depuis le début des années 2000 une carrière parsemée de disques d'or et de platine dans son pays natal. Une carrière faite d'un folk « tribal » et partisan de la cause aborigène, quelque part entre le Jack Johnson, Ben Harper et Johnny Clegg. Le premier, pour cet amour inconsidéré du surf et cette autonomie musicale, basée sur le bouche à oreille, qui lui permet d'être à tout moment décisionnaire de l'évolution de son parcours. Le second, pour une utilisation fréquente de la Weissenborn et une manière « épidermique » de mêler mélodies et lignes vocales dans une hargne transcendantale. Le troisième, enfin, pour cette farouche détermination à se faire le porte-parole endogène de ces peuplades, longtemps opprimées par le colon blanc, et qui tentent aujourd'hui de renaître de leurs cendres. Dans la musique de Xavier RUDD, il y a un peu de tout cela. Mais aussi tellement plus...

Véritable orchestre sur pattes, l'artiste dispose d'un équipement complexe, fait de nombreux didgeriddo, d'une stomp box, des guitares, une basse, et tout un tas d'harmonicas, cloches et autres banjos qui lui permettent de tisser une toile folk tribale sans aide extérieure ou presque. Véritable fourmillement d'idées, c'est au son de bruits d'oiseaux puis d'un didgeridoo solennel que débute ce Spirit Bird, septième album studio de l'artiste. Les rythmes se mettent peu à peu en place, alors que le premier morceau prend des airs d'appel au rassemblement, à la communion autour de quelque culte païen maintenu dans les méandres du bush. Avec ses nombreux bruits d'animaux, cette rythmique envoûtante et cette voix, lancinante, qui vient interrompre de temps à autres le didgeridoo, l'auditeur se retrouve propulsé dans un univers inédit et inconnu. Un magnifique voyage.

Un voyage au cours duquel Xavier RUDD aime à nous perdre. Des sonorités folk familières, à la manière d'un Bob Dylan, viennent tout d'abord nous caresser les oreilles (« Comfortable in my skin ») avant que l'artiste ne présente une longue pièce flamboyante et épique, pamphlet à l'encontre du colonialisme forcené des Occidentaux s'installant en Australie à partir de la fin du 18è siècle. « Spirit bird », puisque c'est le nom de ce titre fabuleux, est un chef-d’œuvre comme l'on en écoute peu dans sa vie. Armé de sa seule guitare acoustique, l'artiste chante une complainte déchirante, invoque l'esprit des aborigènes et les invite à la revendication, tandis que des choeurs viennent peu à peu habiller le morceau d'une aura chaleureuse qui contrebalance la tristesse de la mélodie. Néanmoins empli d'espoir, ce titre est une œuvre magnifique et bouleversante.

Après avoir livré son chef-d’œuvre, Xavier RUDD continue de délivrer avec conviction un album hétéroclite bien que guidé par un état d'esprit et des ambiances similaires du début à la fin. Entre de longue plages atmosphériques à la saveur païenne, qui invitent à la méditation et la contemplation, l'artiste propose quelques titres plus « construits » qui fonctionnent à merveille : « Bow down » et sa Weissenborg à l'attaque affûtée, façon Ben Harper, « Follow the sun », invocation hédoniste, « Paper thin », pépite folk réflexive, « Full Circle », longue pièce de 10 minutes aux allures de ballade dans un bush bucolique et (sans doute idéalisé), ou encore « Mystery angel » et ses percussions envoûtantes. Toujours, les bruits d'oiseaux, qui constituent la trame de fond de l'album (inspiré, si l'on en croit l'artiste, par la vision d'un oiseau majestueux dans le désert australien), viennent agrémenter cette pièce folk d'une touche tribale supplémentaire, avant que la lap-steel n'entre dans le champ.

On reste ébahi face à temps de beauté et face à l'inspiration sans faille de Xavier RUDD. Celui-ci n'en est pas pour autant à son coup d'essai, et alors que l'on pourrait attendre qu'un artiste avec 10 ans de carrière dans le dos se fasse plus posé, voici que l'artiste se fait vindicatif et visiblement sûr de son propos. Le résultat est un véritable chef-d’œuvre.

A lire aussi en WORLD MUSIC par GEGERS :


Alistair OGILVY
Leaves Sae Green (2012)
Ode à la tradition orale




Alan SIMON
Excalibur - Live à Brocéliande (2012)
Les déambulations de Merlin...


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Xavier Rudd (tout)


1. Lioness Eye
2. Comfortable In My Skin
3. Spirit Bird
4. Prosper
5. Bow Down
6. Follow The Sun
7. Butterfly
8. Culture Bleeding
9. Paper Thin
10. Full Circle
11. Mystery Angel
12. 3 Roads
13. Creating A Dream



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod