Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Kansas
 

 Site Officiel (294)

RUSH - Test For Echo (1996)
Par ARP2600 le 26 Mai 2013          Consultée 1659 fois

Un titre de quelques mots peut avoir beaucoup de sens, de même que l'image de pochettes aussi simples que celles de Counterparts et Test for Echo. Le premier parle de la complémentarité, de l'équilibre (et aussi beaucoup des relations homme-femme) et est donc logiquement un album stable, un des plus parfaits que Rush ait jamais publié. Pour le suivant, ils ont voulu essayer d'aller plus loin. Ils ont testé divers aspects de la musique et de l'écriture, ont voulu construire ici la suite de leur carrière quitte à obtenir un résultat moins satisfaisant dans un premier temps. Le test est dans le titre, dont la partie écho dénote le besoin qu'on les humains d'avoir un retour, une compagnie, un témoin pour leurs actions. Quant à la reconstruction, elle est manifestement représentée par cette sculpture inuit, qui rappelle également qu'on a affaire à des canadiens.

Presque trois ans se sont écoulés entre les deux albums, ce qui était plus qu'à leur habitude. Simplement, le groupe a pris une première pause, en fin 94 et 95, pendant laquelle Alex Lifeson a réalisé son album solo Victor, Neil Peart a réalisé un hommage à Buddy Rich et Geddy Lee et son épouse ont réalisé une fille (cette phrase vient de Peart). Une période pendant laquelle ils ont compris que séparer les (contre)parties n'était pas forcément la meilleure chose à faire. Alors Rush s'est remis au travail, dans l'hiver canadien particulièrement rude de 95/96. Il paraît que la neige a régné pendant six mois, ce qui explique déjà le ton de la pochette, et peut-être une certaine froideur de la musique.

Celle-ci est dans la lignée directe de l'album précédent. Un hard rock assez métallique, légèrement plus agressif, plus sombre, un peu désordonné mais avec un son plus inventif que dans Counterparts, ce qui était effectivement l'intention du groupe. A noter que je voudrais préciser quelque chose au sujet de la production. On a tendance à attribuer les albums à partir de Power Windows à Peter Collins et Rupert Hine, mais il faut savoir que, depuis Grace under pressure, le groupe est en fait responsable du plus gros de la production des albums. Collins (ou Hine) sont plutôt ce qu'ils appellent une «oreille objective», qui examine leur brouillon et leur donne des conseils. Un travail important mais pas majoritaire, en fait on devrait peut-être mettre plus l'accent sur les ingénieurs. Enfin bref, Test for Echo est leur dernière collaboration avec Peter Collins, qui est une fois de plus intéressante au niveau du son.

Par contre, c'est par l'écriture musicale que l'album pêche. Il y a quelques bons titres mais la moyenne est nettement inférieure aux deux disques précédents. C'est même la première fois depuis Caress of Steel que l'attrait principal est le jeu des musiciens, ce qui, heureusement, n'est pas rien. Étrangement, les paroles non plus ne sont pas géniales. Elles sont un peu simples, curieusement agencées en vers courts et répétitifs. Une contre-performance de Peart, sans doute, il a expérimenté un style qui ne lui convient pas tellement. Néanmoins, ceci est également dû à une autre expérience, au niveau de la composition musicale de Lee et Lifeson. Pour faire simple, la musique a été adaptée aux paroles et pas l'inverse, on peut donc penser que les textes n'étaient pas aussi achevés que d'habitude.

Et donc, ces chansons sont assez moyennes dans l'ensemble. «Test for Echo» est sans doute le plus faible démarrage de l'histoire de Rush, et ensuite «Half the World», «The Color of Right», «Dog Years» ou «Resist» seraient poussives dans les mains d'un groupe moins doué. Le reste est heureusement plus réjouissant, on sent une nette amélioration vers la fin ; autrement dit, évitez de ranger l'album après quatre chansons, le meilleur vient ensuite. En particulier, «Virtuality» est une petite merveille parlant de l'arrivée des nouvelles technologies, ce qui signifie quelque chose pour toute personne ayant vécu les folles années 90... son texte et sa musique sont du Rush irréprochable. À côté de celle-là, on trouvera son bonheur dans les dynamiques «Time and motion» et «Totem», ainsi que dans le beau final «Carve away the stone» et l'instrumental assez complexe «Limbo».

Un résultat mitigé, donc. Rares sont ceux qui considèrent Test for Echo comme un des meilleurs Rush, mais il est tout de même fort bon grâce au fantastique jeu du groupe et une production réussie. Le découvrir n'est pas une priorité mais toute personne aimant Counterparts ou Vapor Trails se doit de le... tester. Enfin, étant donnée une certaine proximité entre le son et l'ambiance de cet album et ceux de Clockwork Angels, on ne peut que penser que le travail un peu ingrat effectué ici n'a pas été vain.

A lire aussi en HARD ROCK par ARP2600 :


RUSH
Clockwork Angels (2012)
What do you lack?




RUSH
Rush (1974)
Un bon petit classique du hard rock


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Geddy Lee (basse, chant, synthétiseurs)
- Alex Lifeson (guitares, mandola)
- Neil Peart (batterie, hammer dulcimer)


1. Test For Echo
2. Driven
3. Half The World
4. The Color Of Right
5. Time And Motion
6. Totem
7. Dog Years
8. Virtuality
9. Resist
10. Limbo
11. Carve Away The Stone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod