Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Cream, Blind Faith, Steve Gadd Band, The Yardbirds
- Style + Membre : Jj Cale & Eric Clapton, Eri Clapton And Steve Winwood

Eric CLAPTON - Old Sock (2013)
Par BAYOU le 18 Mars 2013          Consultée 2083 fois

Les dernières productions studios en solo de Clapton ne sont pas inoubliables. Les chansons sont gentillettes, sympa, sans plus, d’ailleurs quasiment aucune ne figure dans les setlists des concerts. Par contre, lui aussi concourt pour le prix de la pochette la plus laide de 2013, avec son look de « touriste blanc qu’a un peu d'argent comme disait Charlebois » en goguette sur une plage des îles. A quand la pelle et le seau pour le sable ?

On retrouve le groupe de ces dernières années : Steve Gadd (batterie), Willie Weeks (basse), Chris Stainton (claviers) Michelle John (chœurs), Sharon White (chœurs) et quelques invités de marque, comme l’ermite de l’Oklahoma Doyle Bramhall II, Steve Winwood et Chaka Khan.
Clapton revisite les chansons qu’il considère comme importantes pour lui et on est quand même un peu inquiet en regardant les titres…
On peut diviser l’opus en trois parties : les bouses, les reggaes et les réussites.

Allez, on commence par les bouses : « The Folks Who Live on the Hill », si vous aimez Nat King Cole c’est pour vous, c’est sirupeux, cela dégouline, Clapton nous la joue crooner, heureusement que Salvador est mort, sinon il tapait le duo avec lui ! Dans le même genre piano bar et ambiance jazzy, « All of Me » : je me demande si la fréquentation de Wynton Marsalis n’a pas donné de mauvaises idées à notre ami. Et après « Somewhere in the Rainbow » du Magacien d’Oz, il nous reprend maintenant (soupir) « Our Love Is Here to Stay » de la B.O. de Un Américain à Paris pour clore le CD. Après lecture de ses commentaires, on peut raisonnablement penser que cet album est aussi gonflant que celui avec le susnommé Marsalis, et que Clapton a ajusté un peu trop tard son chapeau, le soleil ayant déjà fait son effet.
Une version de « Born to Lose » enregistrée par des tas de gus, dont Ray Charles, est sauvée par l’excellent solo de dobro qui donne également dans le suave.
Arrivage de dobro sur la plage de sable? On en retrouve sur « Goodnight Irene » vieille scie larmoyante jouée en 1982, avec encore du violon, du banjo mais c’est assez bien ficelé… allez, on la repêche !

Et voici maintenant le Clapton reggae, réminiscence lointaine de Marley, et de sa manière de refroidir le shérif. « Further on Down the Road » est un reggae sympa, c’est gai, on comprend mieux la pochette, il fait chaud…Cool man. Et une reprise de Peter Tosh, « Till Your Well Runs Dry », une ! On comprend de mieux en mieux le chapeau et là c’est du bon, Eric chante très bien, la version est originale, recherchée, complètement différente de celle du ganja man mais on en retrouve l’esprit. « Your One and Only Man » est plus insolite, c’est du Otis Redding (Clapton aurait-t-il sur ses vieux jours le complexe des belles voix noires ?), mais là encore c’est bien repris avec l’harmonica et une guitare superbe.
Doyle Bramhall II se met à écrire du reggae et c’est plutôt bien envoyé : ici encore les guitares sont superbes (« Every Little Thing »).

On en arrive aux réussites : « Angel », qui semble sorti des sessions de The Road to Escondido, là encore, ce n’est pas prise de tête, laid-back, Eric, pendant que tu es debout, tu peux secouer la cendre de ma cigarette ? Et cela fonctionne bien.
« Gotta Get Over », c’est le hit, le morceau pour les radios, au moins on entend la guitare, et finalement, vous je ne sais pas, mais moi c’est ce que je préfère, ce son, ces notes toutes en finesse, ce coulé légendaire, certes rien de nouveau sous le soleil brûlant, mais que c’est bon !
La version de « Still Got the Blues » en hommage au très regretté Gary Moore, est superbe également ; Winwood est là et rien que sa voix donne le frisson, encore un solo de guitare purement claptonien, tout en finesse, du grand art !

Finalement des bonnes choses sur cet album, pas la révolution certes, mais de bons moments éparpillés. Mais si vous voulez vraiment un conseil d’ami, le meilleur album 2013 de Clapton se nomme Memphis…et c’est Boz Scaggs qui vient de le sortir !

2,5 en réalité mais on va mettre deux par pure méchanceté !

A lire aussi en BLUES par BAYOU :


HOT TUNA
: Live At Sweetwater (1992)
Le tuna frétille encore




Blind Willie JOHNSON
God Don't Never Change - The Songs Of Blind Willie (2016)
Superbe hommage à un grand bluesman


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Eric Clapton (guitare et chant)
- Steve Gadd (batterie)
- Willie Weeks (basse)
- Chris Stainton (claviers)
- Michelle John (choeurs)
- Sharon White (choeurs)


1. Further On Down The Road
2. Angel
3. The Folks Who Live On The Hill
4. Gotta Get Over
5. Till Your Well Runs Dry
6. All Of Me
7. Born To Lose
8. Still Got The Blues
9. Goodnight Irene
10. Your One And Only Man
11. Every Little Thing
12. Our Love Is Here To Stay



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod