Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : A-ha, Depeche Mode
 

 Site Officiel (434)

OMD - The Pacific Age (1986)
Par WALTERSMOKE le 2 Août 2013          Consultée 1313 fois

Pour ceux qui n'auraient pas compris, OMD, en 1986, n'est plus le groupe de new-wave à tendance expérimentale. Crush l'avait déjà dit, et ce n'est pas The Pacific Age qui le contredira. L'évolution est irréversible (pour l'instant), et même si OMD garde sa patte caractéristique, il perd son intérêt principal pour qui veut plus que de la synthpop bien mais pas top. The Pacific Age est également l'occasion de changer de line-up. C'est ainsi qu'autour du noyau historique se greffent les frères Weir. Bien qu'ils avaient déjà joué sur Crush, ils sont intégrés au groupe. Cet apport était-il essentiel, j'ai des doutes dessus.

Quoiqu'il en soit, The Pacific Age s'installe donc dans un moule désespérant...pour qui joue le puriste ne louant (connaissant ?) que les quatre premiers albums. En effet, l'album est contre toute attente bon. Enfin, c'est relatif, il est tout du moins meilleur que Crush et Junk Culture. Andy McCluskey et Paul Humphreys ont certes perdu le piment de l'expérimental et du scientifique, mais avec ce qui leur reste, à savoir le songwriting pop, ils sauvent les meubles. La musique se fait plus classique, toujours avec cette volonté de racoler, mais les moyens déployés débouchent sur des résultats potentiellement bons.
Ce qui est cependant terriblement dommage, c'est que la meilleure chanson de l'album ne semble pas provenir d'OMD. Avec une élégance jamais vue et un son qu'on croirait tout droit sorti de chez Art of Noise, "Flame of Hope" déboule tel un ovni jaune fluo dans un film en noir et blanc. La seule chose qui la rattache au groupe de Liverpool est la voix de McCluskey, mais en dehors de cela, elle n'a rien à faire ici, surtout qu'elle est la seule de son genre sur l'album. Bien qu'elle n'ait pas les dimensions minimales pour devenir un single, elle s'en approche considérablement. En tout cas, il s'agit d'un grand coup d'éclat dans toute la discographie d'OMD, rien que ça.

Le reste s'écoute assez bien, à quelques chansons près. Rendre hommage à MLK sur l'instrumental "Southern" en le samplant n'était pas une mauvaise idée à la base. OMD réussit toutefois l'exploit de le saloper avec une instrumentation hasardeuse. Le pire, c'est qu'il ne s'agira pas par la suite du seul morceau de ce style. Ensuite, les travers de la pop neutre et sans éclat resurgissent avec "We Love You" ainsi que "(Forever) Live and Die". La frontière entre remplissage et chanson inachevée est mince, très mince par ici. Mais contrairement à Crush, "Flame of Hope" n'est pas la seule bonne chanson par ici. Certaines s'écoutent avec grand plaisir, même. Je pense notamment à "Stay", l'ouverture du disque. Elle remplit parfaitement son rôle, et même prise isolément, elle entraîne sans qu'un sentiment de culpabilité assaille une fois l'écoute finie. Le constat est à peu près le même pour la conclusion, "Watch Us Fall", avec un tempo plus lent.

Dans l'ensemble, The Pacific Age relève le niveau, et montre qu'OMD sait encore tirer son épingle du jeu avec une pop moyenne. Toutefois, le public en a décidé autrement. Si "(Forever) Live and Die" a bien marché en single (merci le chant de Humphreys), l'album, lui, sera le premier échec commercial du groupe. OMD continuera cependant d'exister, le temps de sortir un single et une compilation (un peu d'argent ne fait jamais de mal), et de jouer en première partie de Depeche Mode. Mais le temps est compté pour le groupe.

Note réelle : 2,5/5

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


CHVRCHES
The Bones Of What You Believe (2013)
Parier sur Chvrches ? Une bonne idée !

(+ 1 kro-express)



NENA
? (1984)
On n'arrête pas Nena


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Andy Mccluskey (chant, basse, claviers)
- Paul Humphreys (chant, claviers, percussions)
- Malcolm Holmes (batterie, percussions)
- Martin Cooper (claviers, saxophone)
- Graham Weir (trombone, claviers, guitare)
- Neil Weir (trompette, basse)
- Stephen Hague (claviers additionnels, guitare)
- Kamil Rustam (guitare)
- Aliss Terrell (choeurs)
- Yvonne Jones (choeurs)
- Carole Fredericks (choeurs)


1. Stay (the Black Rose And The Universal Wheel)
2. (forever) Live And Die
3. The Pacific Age
4. The Dead Girls
5. Shame
6. Soutern
7. Flame Of Hope
8. Goddess Of Love
9. We Love You
10. Watch Us Fall



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod