Recherche avancée       Liste groupes



      
IDM / AMBIANT  |  E.P

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Afx, Syl Kougaï, Aphex Twin, Autechre, Luke Vibert , M-ziq
- Membre : Shobaleader One
 

 Site Officiel (656)

SQUAREPUSHER - My Red Hot Car (2001)
Par CHIPSTOUILLE le 30 Septembre 2013          Consultée 831 fois

Qu’est-ce que le pire en musique ? Le bruit ? Non le bruit est un outil, qu’on peut utiliser à merveille, la saturation nappant les plus belles pages du rock. On peut quand même faire de très vilaines choses avec du bruit, cf. ventolin d’APHEX TWIN. Vilain ! Pas bien ! Les dissonances alors ? C’est vrai qu’on atteint là un sujet sensible. J’estime les dissonances sources d’audace, judicieusement utilisées elles peuvent produire des merveilles. Le manque d’originalité alors ? Non, cela produit des heures de choses insipides, insignifiantes, souvent affligeantes de banalité mais rarement traumatisantes. Le gros problème de la banalité est surtout sa surreprésentation. Toute chose exceptionnelle perdant son statut dès qu’elle est reproduite. La stupidité ? Ca n’aide pas à faire des cartons certes, mais la musique bas du front peut avoir l’avantage d’être droit au but et sans fioritures, certains en ont fait une recette à tubes. On pourrait même croire que raconter des foutaises est une condition sine qua non pour pondre des tubes (Yellow Submarine ?) On peut faire des combinaisons mais dans le pire des cas vous tombez dans un groupe de métal de 3e zone, non on peut faire pire. Prenons le contre pied alors… Trop original, trop cérébral, trop propre… Là encore ça ne suffit pas. Jouez aux combinaisons, si vous y pensez bien, il y a toujours un exemple pire qui n’obéit à aucune recette.

Si vous êtes peu original, kitch et bas du front, vous touchez presque le gros lot, mais il vous manquera toujours un truc. Le machin qui fait que "le lavabo" de Vincent Lagaf' touche vraiment le fond… Pour être dans le pire, il faut que le machin sonore informe, insipide, kitch, ridicule et j’en passe colle en tête comme un chewing-gum dans une touffe de cheveux. Ca commence par "A la volette", on passe par "Le petit bonhomme en mousse", ces saloperies de pubs pour la résine de pare-brise dont je n’ose même plus prononcer le nom (je crois qu’un jour ce jingle va me rendre fou) ou d’autres avec un conducteur entonnant nonchalamment tel un bébé de 35 balais « Da, da, da… » ? Ca y est, vous m’avez maudit jusqu’à la 13e génération. J’en suis navré. Mais il fallait que je vous mette dans le bain pour vous parler de My Red Hot Car de SQUAREPUSHER.

Cet EP, qui a ses fans (après tout, il y a bien des gens qui ont acheté "Les carottes ça a des poils" de Raphaël Mezrahi) est une aberration sonore. J’en ai écouté des trucs d’électro qui ne servaient à rien, insipides ou répétitifs, mais là on touche le fond. My Red Hot Car, petite ligne de basse sur une note, chant minimaliste et vaguement plaintif, je vous épargne les paroles, parvient en quelques minutes à vous imprimer un machin pourri dans le fond du crâne qui tourne en boucle et en boucle et encore en boucle. SQUAREPUSHER a beau faire tout son possible s’amuser avec son motif de base, c’est éprouvant de répétitivité et de naïveté. Cette chronique est, je l’espère, un exutoire thérapeutique dans l’unique but de me guérir de cette maladie. "My red hot car" tourne dans mon crâne pendant des jours après chaque tentative, j’en frise l’insomnie, j’en ai marre de cette merde, délivrez-moi de ce fardeau !

Le pire, quand on commet une atrocité pareille, c’est de nous resservir la même chose 2 fois consécutivement. Vous en aviez marre ? Content que ça se termine ? Non, Jenkinson vous en ressert une part. "My Red Hot Car" est sournoise, elle vous déclare ouvertement la guerre :" Je reviens ! Je suis toujours là, je vous poursuis, vous ne me quitterez plus" Car oui, l’EP commence par deux versions du même titre.

Alors après cela, peu importe. Vous pouvez enchaîner sur le "Juste Judex" du requiem d’Antonio LOTTI, le solo de "Screaming for vengeance" de JUDAS PRIEST ou enfin un bon vieux "Tin There" d’UNDERWORLD, rien n’y fait, c’est trop tard, le mal est fait. "Hardcore Obelisk" nous dessert un trip ambiant éphémère, "I wish you Obelisk" est bien plus intéressante avec sa construction drum’n bass. Trop tard, à peine le titre terminé, votre cerveau a déjà rebouclé sur "My red hot car".

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


Alan WALKER
Sing Me To Sleep (2016)
Et bis repetita




RADIOHEAD
I Might Be Wrong Live Recordings (2001)
Quand le live dépasse l'album studio

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Tom Jenkinson (coupable)


1. My Red Hot Car (girl)
2. My Red Hot Car
3. Hardcore Obelisk
4. I Wish You Obelisk



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod