Recherche avancée       Liste groupes



      
KRAUTROCK SYMPHONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Klaus Schulze , Ashra, The Cosmic Jokers , Scorpions, Sergius Golowin , Walter Wegmüller , Harald Grosskopf

WALLENSTEIN - Songs, Stories & Symphonies (1975)
Par WALTERSMOKE le 31 Octobre 2014          Consultée 1484 fois

Alors que WALLENSTEIN était à première vue parti sur un bon rythme, ayant déjà sorti 3 albums en 2 ans, voilà qu'il ne se manifeste pas en 1974. Mais c'est tout à fait normal puisque son leader, Jürgen Dollase, ainsi que le batteur Harald Großkopf, intègrent les foireux Cosmic Jokers, ultime délire de Rolf-Ulrich Kaiser. Après la sortie non déclarée des 5 opus de ce supergroupe douteux, les deux compères reviennent à leur groupe originel, et enregistrent leur 5e méfait, avec cependant un nouveau line-up : Joachim Reiser et Bill Barone sont toujours présents, tandis que Dieter Meier s'en va, remplacé par un certain Jürgen Pluta. Le poste de bassiste commence donc à devenir instable chez WALLENSTEIN.

Stories, Songs and Symphonies est le dernier album de la période krautrock de WALLENSTEIN. Et encore, il s'éloigne bien fort du genre sous lequel on pouvait ranger ses géniteurs jusqu'à Cosmic Century. En revanche, le côté symphonique revendiqué en 1973 est plus présent, avec cette fois des arrangements complets, en plus du violon de Reiser, et un piano qui prend cette fois plus de place, même si la guitare de Barone fait encore de la résistance.
Stories... est, à la première écoute, un album qui déçoit, et à plus forte raison s'il ne s'agit pas du premier WALLENSTEIN écouté. Pour commencer, il faut avoir une certaine affinité avec les moult cordes et pianos cautionnant l'appellation « rock symphonique ». Certes, on a vu pire dans le genre, mais on a surtout vu mieux. Ensuite, aucun morceau ne vient réellement s'imposer comme un incontournable, tout juste peut-on citer l'un meilleur que l'autre, mais sans réel plus. Dollase impose tellement son piano qu'il écrase une formation qui jusque là savait lui tenir la dragée haute. Peu de Barone pour prouver une nouvelle fois son talent de guitar hero (ou si peu), ni de Großkopf qui en jette. Tout juste Reiser offre-t-il de belles envolées de temps à autre.

Mais n'est-ce pas là la but de Stories... ? En mettre plein la vue avec ses cordes et une formation rock plus effacée ? En abordant l'album sous cet angle, il paraît tout d'un coup plus acceptable. Et puis dans l'absolu, ce n'est pas parce que WALLENSTEIN sort de tels muscles qu'il faut se radiner, il faut juger la qualité intrinsèque de l'oeuvre. Ceci étant, même en adoptant ce point de vue, il n'est pas facile de totalement aimer Stories. Les bons moments ne sont pas rares, comme "Sympathy for Bela Bartok", qui essaie tant bien que mal de rendre hommage au célèbre compositeur. La basse de Pluta, si elle ne vaut pas celle de ses prédécesseurs, fait également un bon boulot dans le monstrueux "Your Lunar Friend", où sévit aussi, pendant un laps de temps trop court, un solo de Barone. C'est là d'ailleurs que se situe l'un des problèmes de l'album : les bonnes idées ne manquent pas, mais elles sont au mieux non exploitées dans leur totalité. De facto, un sentiment de frustration peut finir par apparaître au fil de l'écoute. C'est d'autant plus décevant que le premier morceau, "The Priestress", annonçait de bonnes choses, un peu pompeuses mais intéressantes.

Stories, Songs and Symphonies n'est pas un mauvais album, pour sûr – et encore moins quand on voit les horreurs à venir. Mais il manque clairement d'intérêt, et ne peut réellement faire plaisir qu'à ceux qui aiment le rock symphonique sous toutes ses coutures, même les plus foireuses. Stories... marque également la fin d'une époque pour WALLENSTEIN, qui passera à tout autre chose encore, pour le pire comme pour le pire.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


MARTIN CIRCUS
En Direct Du Rock'n'roll Circus (1969)
Les Français savent rocker, si si !




OUT OF FOCUS
Out Of Focus (1971)
De plus en plus prometteur


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Jürgen Dollase (claviers, chant)
- Harald Großkopf (batterie, percussions)
- Bill Barone (guitare)
- Joachim Reiser (violon)
- Jürgen Pluta (basse, percussions, choeurs)


1. The Priestress
2. Stories, Songs & Symphonies
3. The Banner
4. Your Lunar Friend
5. Sympathy For Bela Bartok



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod