Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Chris ISAAK - San Francisco Days (1993)
Par ERWIN le 12 Décembre 2014          Consultée 738 fois

Tout va bien pour Chris ! Voyez donc cette tof sur la couverture de son quatrième album en date, ce "San Francisco days" de joyeuse compagnie, l'artiste y sourit comme on ne la jamais vu faire. Bef, la belle vie continue après les giga succès de "Blue Hotel", de "Nothing's changed" et de l'inusable 'Wicked game". Le monde a appris à connaître les love songs du californien ainsi que sa voix veloutée matinée d'une séduction chevillée à l'âme. Alors la carrière se poursuit, en tous points exemplaires, et sans jamais renier ce qui a fait son succès.

Cependant, c'est sur une collaboration avec Brian Elliott que démarre la vie de cet opus, d'ailleurs cela se sent dans la compo "Can't do anything to stop me". Clairement, malgré le smooth enivrant de cette chanson, on sent qu'elle n'est pas que l'oeuvre de Chris. C'est donc un titre très agréable, mais "à part" dans la disco du californien. Ensuite, c'est la super gaie "San Francisco days" qui ouvre réellement le bal. Elle ressemble à une petite comptine pour enfants, d'ailleurs la vidéo est à l'avenant, un titre qui deviendra classique et une pierre inamovible de ses concerts. Il est cependant le seul ici a un tel niveau d'excellence. En effet, la sympathique "Solitary man", reprise de Neil DIAMOND et dernier single qui clôture l'opus, n'est pas du même tonneau. Mais il parvient néanmoins à faire "sonner" la chanson, qui cela dit ne restera pas dans les annales

Sinon il y a de la ballade crépusculaire à tous les étages! Même lorsqu'elle se transforme subîtement en rock mid tempo. Ainsi la jolie "Two hearts" est-elle souvent plébiscitée par les fans, ses accents latino sont il est vrai très sympas, et laissent à Chris l'occasion de faire de jolies vocalises. Toutefois, l'éponyme excepté, ma favorite est "5.15", encore une histoire de train qui doit partir avec une nana triste à l'intérieur, dingue ça ! A découvrir, elle est toujours belle ! D'ailleurs, Chris attend encore sur la superbe "Waiting" aux arpèges d'un romantisme torride. Puis toujours dans cette veine, nous avons "Move along", un peu bluesy et avec de jolis choeurs féminins.

Malgré le choix par Chris d'axer sa carrière avant tout sur des titres à ambiance crépusculaire, il reste toujours un peu de rock'n'roll à se mettre entre les oreilles. Nous avons par exemple le trépidant "I want your love", au solo incongru de Hammond qui remplace la guitare cristalline de Woolsey. La rapide "Lonely with a broken heart" est mignonnette, toujours avec un Hammond. On durcit le ton sur "Round'n'round" avec une guitare qui se veut méchante, mais la voix de Chris ne saurait, elle, jamais être vindicative. A l'opposée, "Beautiful homes" est toute enjouée. Cela devient même countrysant "à la Chris" sur "Except the new girl".

Clairement coincé entre les deux magnus opus de Chris ISAAK, il est indéniable que malgré de jolies qualités, l'hommage à San Francisco ne sera guère plébiscité ni par les fans, ni par la critique. C'est dommage car le résultat est tout à fait recommandable et plusieurs titres sont vraiment à découvrir. Un honorable 3,5 !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


SHADOWS
The Shadows (1961)
Les ombres attaquent




The BEACH BOYS
All Summer Long (1964)
I get around est là !


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. San Francisco Days
2. Beautiful Homes
3. Round'n'round
4. Two Hearts
5. Can't Do A Thing
6. Except The New Girl
7. Waiting
8. Move Along
9. I Want Your Love
10. 5'15
11. Lonely With A Broken Heart
12. Solitary Man



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod