Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Chris ISAAK - Speak Of The Devil (1998)
Par ERWIN le 22 Décembre 2014          Consultée 1117 fois

Deux petites années se sont écoulées depuis la petite récréation des Baja sessions, petit album "pour se faire plaisir" du surfeur californien. Il est désormais temps de revenir aux affaires sérieuses. Ce septième opus se doit donc d'être un masterpiece. Mais la fin du 20eme siècle n'est pas plus propice au Rock'n'roll smooth joué par l'artiste qu'il ne l'était auparavant, certes, Chris peut compter sur une fan base féminine toute de fidélité, mais il n'en demeure pas moins qu'il lui faut remettre la marmite sur le feu sous peine de voir la bouffe refroidir à tout jamais !

Alors, c'est parti ! Du Rock'n'roll, il y en a plus qu'à l'accoutumée sur ce skeud : et notamment sur le premier single "Please", qui, bien que magnifiquement crépusculaire, devient soudainement un rock bien pêchu ou Chris se laisse aller à quelques joutes agressives, c'est rare... En tout cas le titre dépote à fond et gagne instantanément ses galons de classiques. Plus loin, le rapide "I'm not sleepy" pourra aussi vous donner envie de virevolter avec votre cavalière, ça swingue dur dans le coin !

Le second single "Flying" est en revanche un titre franchement plus pop, mais plus anecdotique, je ne lui trouve pas la grâce innée des compos les plus mémorables de Chris... On ne peut pas réussir à tous les coups, mais la chanson reste agréable. Quand au denier single, la fameuse "Baby did a bad bad thing", bah il était déjà sur "Forever blue"... Mais cette année 99 le voit servi à toutes les sauces, on le retrouve sur le "Eyes wide shut" de KUBRICK et sur la moitié des jingles à la télé américaine... Ce succès innatendu le propulse du coup sur le nouvel album de Chris... Ce n'est certes pas la première fois, mais la démarche s'avère un peu gonflante à la longue.

Les slows donnent parfois dans la comptine comme pour la jolie mélodie de "7 lonely nights", parfois dans la pop sans prétention, ainsi "Breaking apart" chantée en duo avec Diane WARREN. Bon cela dit, arrêtez vos activités de suite ! En effet, l'heure est grave car il y a dans cette livraison une compo absolument sublime, une des plus belles de Chris. Il s'agit de la vénéneuse "Black flowers", slow crépusculaire que vous n'oublierez pas de sitôt une fois entendu, croyez-moi ! La grande classe ! Quel talent ce mec ! Dans son cas, vous savez qu'une chanson réussie peut se révéler aussi adictive que la meilleure substance interdite qui soit ! Je vous conseille donc vivement son écoute. Cette "fleur noire" est une vraie merveille qui restera à jamais aux cotés des "Blue hotel" ou "Nothing's changed", vous voyez le niveau !

Mais il y a encore du top bebop dans cet album sur le diable. La chanson éponyme "Speak of the devil" est, elle aussi, un vrai petit matraquage en règle de vos sens. La guitare s'y fait tantôt planante, tantôt plaintive, la basse soutient le fragile équilibre jusqu'à ce que Chris lance sa voix avec une énergie rare ! C'est superbe !

Le moins qu'on puisse dire est que Chris ISAAK se donne à fond sur ce nouvel album. Il n'a jamais été plus énergique. Le pari est tenu, car il parvient à se renouveler sans souffrir de la moindre redite. C'est très fort compte tenu du style de musique pratiqué. Un joli rebond dans une carrière exemplaire. Quel artiste attachant !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


SHADOWS
The Shadows To The Fore (1960)
Apache !!




Chuck BERRY
Concerto In B Goode (1969)
Blues et guitare.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Please
2. Flying
3. Walk Slow
4. Breaking Apart
5. This Time
6. Speak Of The Devil
7. Like The Way She Moves
8. Wanderin
9. Don't Get So Down On Yourself
10. Black Flowers
11. I'm Not Sleepy
12. 7 Lonely Nights
13. Baby Did A Bad Bad Thing



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod