Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Chris ISAAK - Always Got Tonight (2002)
Par ERWIN le 25 Décembre 2014          Consultée 581 fois

Une chose est certaine, la musique de Chris ISAAK n'appartenait que difficilement à la fin du 20eme siècle. Entré de plein pied dans le 21eme, Chris doit se demander à quelle sauce il va être dévoré par cette nouvelle jeunesse. Alors, on assiste à une inflexion... Petite, certes, mais tout de même, cette coupe de cheveux, cette attitude, ce n'est pas le Chris auquel nous étions habitués, une image beaucoup moins rétro ! Vous ne trouvez pas ? Reste à voir si la musique a bougé d'un pouce. Quand on tient une recette magique, on est rarement prêt à la laisser de coté pour en chercher une autre.

C'est pourtant ce qui va arriver. Oh, c'est tout léger, tout relatif. Mais quand on joue une musique crépusculaire de choix et qu'on a bâti sa réputation sur des morceaux ou le smooth et l'ambiance jouent un role prépondérant, cela reste une gageure d'évoluer. Pourtant prenez "One day", la chanson qui ouvre l'album. Elle doit plus à l'americana pratiquée par John COUGAR MELLENCAMP qu'au rock'n'roll des pionniers à la Elvis PRESLEY, son précédent fond de commerce. C'est donc une introduction carrément folk rock, qui plus est nantie d'une ambiance plus stressante que d'ordinaire. On est loin du fameux smooth originel précédemment cité du chanteur californien. D'un autre coté cela sonne plus moderne. "Let me down easy" est, elle, une chanson d'amour traditionnelle, toujours dans cette même mouvance assez folk, même si le refrain tape juste et se retient facilement.

L'éponyme "Always got tonight" le voit emprunter à nouveau à des registres différents : à la fois plus hard et plus blues que d'ordinaire. Cette wahwah sur la gratte, s'en est presque choquant chez ISAAK ! La reverb est d'ailleurs beaucoup moins présente... Une volonté délibérée de rompre avec le passé ? ISAAK aurait souhaité prendre des chemins différents musicalement ou n'est-ce que l'évolution naturelle du musicien ? Et ça continue ! il y a un petit coté funky qui se détache de "Cool love"... Je sais, c'est ténu, mais je l'entends clairement sur les couplets avec cette petite guitare polissonne. Sur "Notice the ring", on ressentirai presque même des accents "Club", comme si Chris avait voulu donner un petit aspect Lounge a cette compo... Etonnant, ce petit coté presque bossa... C'est très remarquable compte tenu de sa carrière.

Je ne vous cacherai pas que cet album de Chris, son huitième, contient ma chanson préférée du surfeur de Stockton, il s'agit de la sans doute autobiographique "Courthouse" dans laquelle Chris narre par le menu les sentiments qui l'assaillent lors du vécu d'un divorce, répétant inlassablement "You're not to blame" de sa voix claire et douce. Le refrain magique de ce titre fut le compagnon d'une année difficile pour moi... Ceci explique sans doute cela. Toujours est-il qu'elle occupe toujours une place chère à mon coeur.

Sur "Life will go on", le ton plaintif de l'artiste confirme en outre cette impression de tristesse générale ressentie tout au long de l'album, et on entend enfin à nouveau - dieu merci ! -, cette somptueuse guitare shadow à la reverb reconnaissable entre mille. Enfin, Il y a tout de même un petit rock de derrière les fagots dont les intonations rappellent encore les EVERLY BROTHERS : "American boy", avec un son certes plus moderne mais l'esprit est là, super sympa !

C'est aussi l'époque ou Chris ISAAK joue dans un show télévisé qui lui est consacré sur Showtime : " The Chris Isaak show", cela durera 3 ans et 47 épisodes. Tout de même, pas un faux pas dans cette destinée de chanteur si originale, c'est admirable ! Car cet album, bien que différent des autres, s'intègre parfaitement dans la riche discographie de Chris ISAAK, extraordinaire artiste que, je l'espère, vous aurez beaucoup de plaisir à découvrir.

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Sleepy LABEEF
The Legendary Sun Classics (1980)
Le boeuf dormeur




Billy Lee RILEY
The Legendary Sun Classics (2010)
Le killer oublié


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. One Day
2. Let Me Down Easy
3. Worked It Out Wrong
4. Courthouse
5. Life Will Go On
6. Always Got Tonight
7. Cool Love
8. Notice The Ring
9. I See You Everywhere
10. American Boy
11. Somebody To Love
12. Nothing To Say



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod