Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  E.P

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Hot Tuna, Jack Casady , Jorma Kaukonen , Led Zeppelin, Ben Harper
 

 Site Officiel (649)

COTTON BELLY'S - Given (2015)
Par LONG JOHN SILVER le 23 Avril 2015          Consultée 1367 fois

COTTON BELLY’S, petit groupe de blues francilien qui se fit principalement remarquer à ses débuts en remportant des tremplins qui lui permirent même de se produire outre-Atlantique et dans de prestigieux festivals consacrés à la « mère des musiques », se rappelle au bon souvenir de sa cohorte grandissante de supporters avec une belle régularité depuis son premier EP paru en 2008. Deux albums ont ainsi vu le jour en 2009 puis en 2013, auxquels on ajoutera un nouvel EP en 2011. Aujourd’hui c’est au tour de Given, CD 5 titres annonciateur d’un futur long format prévu pour la fin de l’année 2015, de se poser et même de s’imposer sur nos platines.

Que de chemin parcouru ! Surtout si on tient compte des kilomètres effectués sur la route par ce combo au line-up quelque peu fluctuant mais emmené avec grâce et opiniâtreté par Yann Malek. La vie de bluesman n’a, on le subodore, pas grand-chose d’une sinécure surtout si on tient compte d’une exposition médiatique somme toute (très) confidentielle. Mais voilà, quand on a le blues, on détient un morceau de foi inébranlable, celle qui soulève l’audience et propage assez de chaleur humaine pour vous permettre d’oublier les petits et gros tracas du quotidien, surtout quand ils sont chantés et présentés avec humour par un Yann assez espiègle devant un public pour savoir le conquérir en toute simplicité.
Les rookies ont grandi depuis maintenant sept ans d’activité discographique, les barbes ont poussé, la maturité venant, le métier pénétrant, mais la fraîcheur est restée. Le plaisir, lui n’a fait que croître.
Given est également l’occasion donnée à Jérôme « Skippy » Perrault de réintégrer l’équipage au poste de guitariste lead. Ce qui est une excellente nouvelle par ailleurs, et cela dit sans aucunement dénigrer son prédécesseur/successeur, lequel aura brillamment assuré l’intérim.

Given, c’est surtout cinq nouvelles chansons enregistrées à quatre, le quintette s’étant mué en quatuor. Cinq titres dont les trois premiers sont véritablement excellents.
« Given » ouvre sur un accord fantôme rapidement recouvert par la voix puis par une rythmique de guitare enjouée, le tout étant propulsé par une section basse/batterie qui pète les flammes. La mélodie est aussitôt mémorisable et le solo de guitare qui s’ensuit est d’une fluidité à tomber raide dingue tant il suinte le feeling, l’enthousiasme, la passion… écoutez moi ça mes enfants !!! Ça vous rappellera les grandes heures du rock 70’s et même celles d’avant quand en son centre des guirlandes « Cochranesques » s’invitent à la parade !
Puis « Medecine » démarre par une ligne de contrebasse poisseuse, ensuite l’instrumentation s’électrifie ornée d’accords funky, l’harmonica déchire la brume, la voix gagne en amplitude, l’ambiance vaudou flotte par delà les marécages, on s’y croirait d’autant que le chant finit très fort. « Sobad » permet de calmer les esprits, la mélodie, à nouveau évidente, s’ancre derechef dans les cortex ; les voix se doublent s’harmonisent judicieusement, la suite d’accords jouée en finger picking est là pour rappeler combien ce groupe sait admirablement mettre en valeur ses influences folk d’autant que l’harmonica traverse la pièce pour nous emporter au loin.
Les deux derniers morceaux, quant à eux, reposent plus sur leurs ambiances respectives. On les devine taillés pour la scène, d’ailleurs « Rainy Road », mid tempo pêchu, est doté d’un solo de guitare magnifique comme un instant de bravoure. Puis « Wrong » démarre au résonateur en métal sur un rythme lent, s’emballe subitement, LED ZEPPELIN n’est pas très loin, et c’est au tour de l’harmonica de mener la danse avant que le titre retombe dans sa contemplation faussement léthargique ; l’interprétation vocale de grande qualité nous faisant passer les derniers frissons d’un EP très prometteur pour la suite.

La suite, en effet, puisque ces cinq titres, tous enregistrés en quelques jours au sein de l’école pour ingés-son de Malakoff en Seine Saint Denis seront repris et réinterprétés sur le long format à venir avec l’appui d’un nouveau membre derrière les fûts. En attendant, « Rainy Road » ou pas, les COTTON BELLY’S enchaînent les prestations un peu partout et leurs concerts sont souvent complets ; mais vois-tu cher lecteur : si tu aimes le blues, le rock, les deux, l’intégrité (mais pas l’intégrisme), la chaleur humaine et les bonnes chansons, ne te prive pas d’aller jeter un coup d’œil sur leur site, et surtout d’aller les voir si l’occasion t’en es offerte. C’est peut-être ça - aussi - le sens de ce titre : Given.

A lire aussi en BLUES-ROCK par LONG JOHN SILVER :


Rory GALLAGHER
Top Priority (1979)
A priori prioritaire.




COTTON BELLY'S
Live Session Vol.1 (2017)
Sur la route de Memphis


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Yann Malek (chant, guitare, harmonica)
- Jérôme 'skippy' Perrault (guitare)
- Christophe 'kiki' Descamps (basse, contrebasse)
- Julien Andral (batterie)


1. Given
2. Medecine
3. Sobad
4. Rainy Road
5. Wrong



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod