Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Page Officielle (343)
 Fan Site Officiel (225)

PIXIES - Trompe Le Monde (1991)
Par ARP2600 le 24 Avril 2014          Consultée 1587 fois

Il faut se rendre à l'évidence, les PIXIES n'auront sorti aucun album vraiment en-dessous du lot durant leurs cinq années d'existence (mettons de côté leur reformation depuis 2004). Tout au plus le premier EP Come on Pilgrim était-il encore hésitant mais ensuite c'est un vrai festival. Surfer Rosa, Doolittle, Bossanova, trois grands favoris de la critique et des musiciens. Ils n'avaient cependant pas encore tout dit malgré l'instabilité de plus en plus évidente du groupe. En 1991, quelques mois avant leur séparation, ils ont encore sorti un quatrième album, de nouveau fort intéressant, l'abrasif Trompe le monde.

Après la relative douceur de Bossanova, Black Francis s'est peut-être demandé ce qu'il allait bien pouvoir faire cette fois... il est donc revenu à un son plus brutal, presque aussi speedé que Surfer Rosa et tout aussi bruyant. Ce qu'il manque par rapport à leur chef-d’œuvre est sans doute le délire, les éléments latino... Trompe le monde est avant tout leur album le plus punk, il regorge de rythmes réguliers et de chant simple, développant tout de même les thèmes surréalistes et science-fiction qu'affectionnait Francis.

Si les guitares sont fort présentes, on sent tout de même que Kim Deal est en retrait, ses chœurs étant très discrets. C'est vraiment la voix de Francis qui domine l'ensemble, c'est une évidence. Ceux qui prétendent que ce disque est le début de sa carrière solo plus qu'un disque des PIXIES exagèrent tout de même un peu... Francis a toujours presque tout composé, mais aucun des musiciens dont il s'est entouré ensuite n'ont pu recréer l'énergie débridée du groupe. De plus, c'est bel et bien ici que son inspiration a commencé à se tarir... plusieurs plages sont un peu convenues, d'autres tiennent avant tout par l'énergie de leur orchestration. La composition est encore fort crédible mais plus aussi originale, ce que confirmera le premier album publié sous le nom Frank BLACK.

Les critiques sont assez variées au sujet de ce disque. En général un rien moins positives que pour les trois autres albums, certains ont tout de même parlé d'un des meilleurs albums de rock... de nouveau, il ne faut rien exagérer, tout comme Doolittle, Trompe le monde n'est pas parfait, ici ce sont surtout les deux dernières plages qui posent problème... quel est l'intérêt de faire tourner en rond «Motorway to Roswell » pendant plus de quatre minutes ? Si on s'était arrêté à «Lovely day», le disque aurait pu mériter ses cinq étoiles mais les sept dernières minutes sur trente-huit sont clairement en retrait. Dans le corps de l'album, «Bird Dream of the Olympus Mons», une rêverie martienne, n'atteint pas le niveau de Bossanova et «U-Mass» est un punk un peu psyché pas de la plus grande finesse.

Le reste est assez formidable, même si cela n'apparaît pas forcément à la première écoute. Le premier triplet «Trompe le Monde», «Planet of Sound», «Alef Eiffel» est particulièrement redoutable. «The Sad Punk» porte bien son nom, même si elle présente une structure curieuse, d'abord dure et rapide puis plus cool dans sa deuxième moitié. «Head on» est une reprise de THE JESUS AND MARY CHAIN, autre groupe alternatif de la fin des années 80. «Space (I believe in)» lorgne un peu sur le metal, elle groove pas mal. «Subbacultcha» est aussi divertissante que son titre l'indique, tandis que «Lovely day» se danserait bien.

Trompe le Monde est le moins bon album sorti par les PIXIES entre 88 et 91, mais il doit quand même être considéré comme excellent, c'est dire leur niveau. Et pourtant, on peut continuer de se demander ce qui les rendait aussi bons. Oui, leur musique était stupide par certains aspects, elle était aussi sauvage et insolente, tout simplement vivante. Leur influence sur le rock des années 90, y compris la britpop, est étonnante. Il est curieux qu'ils se soient dissous alors que la fièvre du grunge commençait à peine mais c'est aussi cela qui les a rendus mythiques... Tous leurs disques sont importants, tous doivent être connus des amateurs d'alternatif, c'est une évidence. Trompe le Monde n'est sans doute pas le meilleur choix pour commencer la découverte, car il est rugueux et écrasant, il ne donne pas forcément la meilleure première impression, mais tôt ou tard, il faut penser à y venir, sans hésiter à l'écouter plusieurs fois pour vraiment entrer dans son ambiance sombre.

A lire aussi en ROCK par ARP2600 :


Peter HAMMILL
Chameleon In The Shadow Of The Night (1973)
Huit coups de couteau dans l'âme




PIXIES
Bossanova (1990)
De l'alternatif plus doux mais superbe.


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Black Francis (chant, guitare)
- Joey Santiago (guitare)
- Kim Deal (basse, chant)
- David Lovering (batterie)


1. Trompe Le Monde
2. Planet Of Sound
3. Alec Eiffel
4. The Sad Punk
5. Head On
6. U-mass
7. Palace Of The Brine
8. Letter To Memphis
9. Bird Dream Of The Olympus Mons
10. Space (i Believe In)
11. Subbacultcha
12. Distance Equals Rate Times Time
13. Lovely Day
14. Motorway To Roswell
15. The Navajo Know



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod