Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM ROCK éCLECTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Ffs

SPARKS - Indiscreet (1975)
Par ARP2600 le 21 Septembre 2015          Consultée 1615 fois

La carrière des SPARKS peut être découpée en plusieurs périodes bien distinctes, selon les choix des frères Mael, leurs partenaires, les lieux où ils ont enregistré, où ils ont eu du succès... Il y a eu leurs premières années aux États-Unis avec les frères Mankey, puis la trilogie anglaise de 74-75, puis une nouvelle paire américaine, puis leurs années disco-new wave avec Moroder, Faltermayer et Mack, etc. Leur période anglaise est en général la mieux notée, avant tout grâce au grand succès de Kimono My House, avantageusement complété par Propaganda. Le troisième épisode, Indiscreet, est plus ingrat et moins connu.

Propaganda indiquait déjà la direction dans laquelle semblait se diriger Ron Mael, avec des éléments de swing et de comédie musicale. La chose se confirme sur Indiscreet, un disque très éclectique et bien peu rock. On a droit à un mélange de glam rock, de pseudo-classique, de musique de parade, de jazz et j'en passe. Tout y est très bien interprété et écrit, mais l'ensemble est assez indigeste et certains styles pourront être assez difficiles à avaler pour un amateur de rock, surtout vu le maniérisme dont fait parfois preuve le chanteur Russel Mael. Pour poursuivre le parallèle avec QUEEN, ce disque est à comparer avec A day at the races, mais en bien plus diversifié et décousu encore.

Dans ces conditions, mieux vaut prendre les chansons à la pièce... Parmi ces treize plages, il y a bien forcément quelques bons moments à glaner. D'une part on peut constater que le début de l'album est fort acceptable, d'autre part ce sont surtout les quelques titres plus rock qui se démarquent. Les chansons de type parade sont la fort bonne ouverture « Hospitality on parade », forcément, et la nettement moins intéressante « Get in the swing », pourtant un des deux singles, « Pineapple » étant pour sa part assez agaçante. Les choses se gâtent surtout à partir de « Under the table with her », un titre accompagné de violons d'assez mauvais goût. Le manque de cohérence de l'album se ressent par exemple avec la dixie « Without using hand » ou la country « It ain't 1918 », qui ne sont pas mauvaises mais tombent assez à plat.

Le côté rock est plus gratifiant, voire étonnant. « How are you getting home » et « The lady is lingering » sont de très beaux titres semblables à leur propos de 1974. Par contre, « Happy hunting ground » et « In the future » annoncent très clairement la new wave, de par leur rythme et l'utilisation de sonorités très modernes, pas forcément électroniques mais l'ambiance est là. J'aurais plutôt tendance à classer ces chansons en glam rock, mais c'est limite. Pour octobre 75, c'est très intéressant, on bats le « X-Offender » de BLONDIE de plusieurs mois.

Précisons encore qu'Indiscreet a connu un bon résultat au Royaume-Uni, avec une 18e place, par contre aucun single ne s'est démarqué. Ils profitaient certainement encore de l'inertie de leur grande année 74. Comme bien des groupes un peu spéciaux, ils ont par contre toujours eu du mal à se faire entendre dans leur pays, c'est un peu triste... Leur retour aux États-Unis en 76 signifiera donc logiquement le début d'une traversée du désert, malgré leur volonté de sonner de nouveau plus rock, plus accessible pour le public américain. Quant à la qualité d'Indiscreet, elle est vraiment difficile à juger, certains l'aiment, les critiques sont d'ailleurs souvent fort positives, mais j'estime pour ma part qu'ils se sont un peu laissés aller à leurs délires et leur goût pour des styles très divers, et n'ont donc pas atteint leur cible. À vous de voir, donc...

Note : 2,5/5

A lire aussi en GLAM-ROCK par ARP2600 :


SPARKS
Propaganda (1974)
Suite plus déjantée mais plus faible du Kimono.




SPARKS
Kimono My House (1974)
Spécial Semaine Boîte à Demandes !


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Ron Mael (claviers)
- Russel Mael (chant)
- Ian Hampton (basse)
- Trevor White (guitare)
- Norman 'dinky' Diamond (batterie)


1. Hospitality On Parade
2. Happy Hunting Ground
3. Without Using Hands
4. Get In The Swing
5. Under The Table With Her
6. How Are You Getting Home?
7. Pineapple
8. Tits
9. It Ain't 1918
10. The Lady Is Lingering
11. In The Future
12. Looks, Looks, Looks
13. Miss The Start, Miss The End



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod