Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



The WEEKND - Kiss Land (2013)
Par JEREM le 26 Octobre 2015          Consultée 494 fois

Après la compilation Trilogy ayant permis de le faire connaître du public urbain, The Weeknd continue son ascension pour s’imposer lentement mais durablement dans les charts du monde entier. Désormais signé sur le label Republic Records, il sort son véritable premier album avec Kiss Land. Un premier vrai défi et une double-pression pour le jeune canadien. Tout d’abord celle de convaincre les premiers fans, tombés sous le charme lors de ses premiers projets sur internet. Mais aussi répondre aux attentes de son label, qui semble beaucoup miser sur le jeune talent. Pari risqué mais réussi dans l’ensemble.

Abel n’a pas tellement changé au fond, il fait son retour avec un visuel fort, une ambiance moite et souvent captivante et des textes toujours sans filtres. L’univers d’Abel, ce n’est pas les bisounours, et on va le comprendre très vite. Le premier single est le morceau éponyme. Curieux choix, car c’est sans doute le titre le moins accessible de tout le disque. C'est pourtant la piste qui lui ressemble le plus. « Kiss land » est un double morceau - presque 8 minutes quand même -, avec peu de rythme, une production glaciale - voire effrayante - et une interprétation d’outre-tombe. Terrifiant et vraiment très réussi. Peut-être l’un des meilleurs morceaux de toute sa discographie. A noter un texte toujours aussi explicite, car même si le chanteur est désormais signé en maison de disque, il n'a rien changé à sa façon d'écrire. Ce titre parle sexe, drogues dures et pulsions sombres liées à cette nouvelle célébrité. Pas de doute, il n’a pas changé notre ourson canadien, toujours aussi cru et cash.

L’album est introduit par « Professionnal », un autre long morceau, loin du format radio. L’ambiance est assez dérangeante, on se croirait parfois dans un film d’épouvante, et sur disque, ça passe vraiment très bien, d’autant que les arrangements sont tout simplement sublimes. Ce n’est pas le meilleur morceau, mais c’est une bonne entrée en matière. « The town » est du même tonneau, toujours aussi sombre. On le comprend très vite, la vie d’Abel est toujours aussi tortueuse, et c’est ça aussi la magie de l’artiste, sa noirceur qui fascine presque. Moins bon, « Adaptation » a un meilleur rythme, mais l’ensemble n'est guère convaincant. La quatrième piste est la première vraie réussite du disque. « Love in the sky », c’est du Abel comme on l’aime. Une production impeccable - comme sur l'ensemble du disque-, une interprétation sensuelle et un texte aussi cru que poétique. Entre paradis artificiels et amour passionnel, Abel se perd mais convainc pour de bon.

« Belong to the world » est l’un des singles de l’album. C’est sans aucun doute un titre fort, même s’il ne trouve pas forcément grâce à mes yeux. Je lui préfère l’électrique duo avec Drake. C’est la troisième collaboration entre les deux Canadiens - et amis -, et c’est encore une fois un très grand cru. Sur le thème de la gloire et des bouleversements que celle-ci peut impliquer, Abel et Drake font des étincelles. La voix suave du premier et le rap intense du deuxième se mariant à merveille. Premier - et seul - titre dansant, « Wanderlust » aurait certainement pu faire danser en clubs, mais il lui manque peut-être une petite étincelle pour faire la différence. Abel laisse entrevoir avec ce morceau un penchant pour les rythmes funk, ça lui va plutôt bien car il amène sa patte avec. D'autant que ça casse le tempo assez lent des autres morceaux.

Le disque s’achève avec deux ballades particulièrement réussies. « Pretty », autre single, est une ballade puissante avec un refrain particulièrement dévastateur. Tellement au-dessus des ballades types que l’on peut trouver dans le R’N’B classique. La piste s’éternise et ce n’est pas un problème. A noter, quelques petites phrases chantées en français, assez charmantes. En conclusion, on y trouve « Tears in the rain », un autre titre fort et émouvant. Belle conclusion à ce premier disque officiel.

Bref, Kiss Land est un très bon disque, ambitieux et sophistiqué, mais souffre inévitablement de la comparaison avec les premières compilations du jeune Abel, largement supérieures. L’ensemble est peut-être un poil trop complexe et brumeux pour convaincre totalement. Le disque reste toutefois une très belle galerie des capacités de The Weeknd, qui prouve déjà toute sa supériorité sur la plupart de ses collègues. Et c’est déjà beaucoup pour un premier album.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par JEREM :


ORELSAN
La Fête Est Finie (2017)
Confessions intimes d'un trentenaire triste.




NEKFEU
Feu (2015)
Tout feu, tout flamme


Marquez et partagez





 
   JEREM

 
  N/A



- Abel Tesfaye (chant, compositeur, producteur)
- Drake (chant)
- Jason Boy Styles (compositeur, producteur)
- Andrew Coleman (arrangeur, éditeur digital)
- Manny Marroquin (mixage)


1. Professionnal
2. The Town
3. Adaptation
4. Love In The Sky
5. Belong To The World
6. Live For (feat. Drake)
7. Wanderlust
8. Kiss Land
9. Pretty
10. Tears In The Rain



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod