Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1995 Foo Fighters
1997 The Colour And The Sh...
2007 Echoes, Silence, Pati...
2011 Wasting Light
2014 Sonic Highways
 

- Membre : Nirvana, Them Crooked Vultures, Queens Of The Stone Age, Teenage Time Killers, Alanis Morissette

FOO FIGHTERS - In Your Honor (2005)
Par CYRIL le 25 Janvier 2006          Consultée 6228 fois

Dire que la musique des Foo Fighters est formatée pour les radios et MTV serait d’emblée excessif. Certes, il faut bien admettre que la bande à Dave Grohl pratique un rock accessible, ne versant pas vraiment dans l’originalité, mais ils ont le mérite d’être honnêtes et loyaux. En cela, In Your Honor ne laissait pas présager d’une quelconque révolution dans la démarche des Américains. On est cependant surpris de voir que ce disque en contient en fait deux. On l’est encore plus lorsqu’on découvre que la première galette est pop-rock alors que la seconde est acoustique. L’intérêt suscité par cet opus devient à partir de là plus important. Autant l’annoncer tout de suite, il y a juste ici de quoi passer un bon moment. Après tout, on sait aussi se contenter de choses simples !

La première partie est donc la moins surprenante. Les Foo Fighters évoluent ici dans un rock effréné et assez mélodique. « In Your Honor » ouvre les débats avec cette incantation : « in your honor, I would die tonight ». Le ton est donné par ce morceau chaotique réussi. « No Way Back » est plus classique et plus énergique tout en restant de haute volée. On en vient au premier simple de l’album, j’ai nommé « Best Of You ». Et là, petite déception, le titre se révélant assez plat et répétitif. « DOA » démarre quant à lui assez correctement, les guitares sont bien aiguisées, la voix de Dave Grohl convenant tout à fait dans un registre plus doux. Le titre s’essouffle toutefois quelque peu sur la fin. Le moment est donc propice à une légère pause, personnifiée par un « Hell » sans grande inspiration qui dure moins de deux minutes. Les affaires sérieuses reprennent avec « The Last Song » mais surtout avec « Free Me », morceau assez violent et rageur tout en étant parfaitement maîtrisé dans sa structure. La fin du premier acte approche alors qu’on attaque « Resolve » qui accroche tout de suite son auditeur avec son ton bien plus mélodique. C’est également le cas de « The Deepest Blues Are Black » suscitant un peu plus la déprime et la mélancolie tandis que « End Over End » se révèle être le meilleur titre, celui qui égaiera à coup sûr vos longs périples (auto)routiers, celui qui clôt une première facette très classique pour ce groupe, dans la lignée des albums précédents.

Changement total de décor pour le second acte, on entre dans une ambiance plus feutrée avec des chansons acoustiques assez charmantes. « Still » se pare d’entrée d’un côté très aérien que l’on retrouve sur « On The Mend » qui s’impose comme une des réussites de cet opus où des invités assez prestigieux font tour à tour apparition, parmi lesquels John Paul Jones (est-il vraiment nécessaire de le présenter ?) et Josh Homme qui vient poser ses arpèges sur « Razor ». Pourtant, l’invitée la plus remarquée est Norah Jones qui démontre une fois de plus tout son talent à l’occasion de « Virginia Moon », titre jazzy assez chaloupé d’une grande délicatesse. D’autres titres font figure de grand moment, il s’agit de « Cold Day In The Sun », seul morceau où Dave Grohl repasse derrière les fûts tandis que Taylor Hawkins chante, et de « Another Round » qui verse dans un registre country rafraîchissant. Le reste n’est peut-être pas tout à fait du même acabit, je pense notamment à « Friend Of A Friend » qui est assez dispensable. Le niveau d’ensemble reste élevé tout de même, ce disque étant le reflet d’un travail sans prétention et sans tapage.

Le résultat après écoute des deux disques est bien sûr contrasté. Après un premier acte sans surprise, le second disque prouve que le talent des Foos possède d’autres facettes insoupçonnées. Le groupe peut se targuer d’une belle performance qui montre une capacité à évoluer. Il montre aussi que Dave Grohl fait partie des grands, lui qui nous a laissé entrevoir son carnet mondain au fur et à mesure des titres du second album. Sa carrière commence sérieusement à avoir de la gueule !

A lire aussi en ROCK par CYRIL :


David BOWIE
The Man Who Sold The World (1970)
Son disque le plus sauvage !

(+ 3 kros-express)



ARCTIC MONKEYS
Favourite Worst Nightmare (2007)
Désormais sur orbite !


Marquez et partagez





 
   CYRIL

 
  N/A



- Dave Grohl (chant, guitares, batterie)
- Taylor Hawkins (batterie)
- Nate Mendel (basse)
- Chris Shifflet (guitares, chœurs)
- Norah Jones (chant)
- John Paul Jones (mandoline)
- Josh Homme (guitare)
- Petra Haden (violon)
- Rami Jaffee (piano)


1. In Your Honor
2. No Way Back
3. Best Of You
4. Doa
5. Hell
6. The Last Song
7. Free Me
8. Resolve
9. The Deepest Blues Are Black
10. End Over End

1. Still
2. What If I Do ?
3. Miracle
4. Another Round
5. Friend Of A Friend
6. Over And Out
7. On The Mend
8. Virginia Moon
9. Cold Day In The Sun
10. Razor



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod