Recherche avancée       Liste groupes



      
FUSION-FOLK BRETONNE  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



GWENDAL - 4 (1979)
Par MARCO STIVELL le 24 Février 2017          Consultée 266 fois

Le nouvel album de GWENDAL, sobrement appelé "4", reprend la formule de pochettes type bandes dessinées, celle des opus précédents, mais avec un sens du détail plus marqué. Ça fourmille, c'est bariolé, à l'image de la musique proposée.

Les influences du groupe breton s'ouvrent comme son effectif change, puisque le batteur Olivier Pedron remplace Arnaud Rogers, sauf sur un titre qui a été enregistré avant son départ, dans la joie et la bonne humeur dirons-nous.

"Le Reggae Gai de Guéret", tout un programme... Rarement la préfecture du département de la Creuse (23) n'aura été si bien mise à l'honneur en musique ! Quant à savoir si dans ses rues, en 1979, on y trouve des rastafaris, des joueurs de timbales et des filles olé-olé recouvertes de plumes comme à Rio... Parce que oui, il y a tout ça dans ce morceau, au milieu des flûtes et des violons ! C'est une sorte de medley instrumental savant très réussi, un cocktail savoureux qui préfigure le GWENDAL des années 80, avec son caractère exotique.

Plus loin, "Je Pars à Noyac" donne l'impression que le groupe rencontre un combo funk dans les Alpes... C'est, en effet, du haut de ses 8 minutes, le morceau le plus "perché", marqué par un solo de batterie d'Olivier Pedron et surtout de très belles ambiances de guitare électrique par Ricky Caust.

La musique du groupe reste un parfait équilibre entre danses relativement simples et développements progressifs échevelés. "Les Mouettes S'battent", sans doute une manière personnelle d'évoquer la marée noire de 1978, est un des fers-de-lance du mouvement jazz-fusion à la bretonne, avec un début aux bombardes et la suite prolongée par les duels de sax et de violon sur rythmique continue, dans le même esprit swing que sur Rainy Day. À la fin du disque, "Bee New" étire glorieusement ses métriques impaires tout en faisant planer les cornemuses...

À côté de cela, il y a d'autres moments plus simples. De quoi offrir à l'auditeur quelques respirations bienvenues, même si évidemment, l'ensemble du groupe fait chanter toutes ses voix avec une énergie communicative pour "My Love is a Band Boy" et surtout la digression irlandaise "Dinney's O'Brien".

Bruno Barré, Youenn Le Berre et les autres de GWENDAL ne lâchent donc point le niveau avec ce quatrième disque fort réussi. Il est moins "classique" dans le son que Rainy Day ainsi que dans la forme (pas de longue suite progressive cette fois), et en même temps que le son rock s'affirme, de nouveaux horizons se laissent entrevoir. GWENDAL résistera-t-il au tournant de la décennie ?

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par MARCO STIVELL :


Alan STIVELL
Before Landing (1977)
Presque parfait... presque




The MOODY BLUES
Seventh Sojourn (1972)
Septième voyage en contrées pop-folk-sympho


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Youenn Le Berre (flûtes, saxophone ténor, cornemuse, bombarde)
- Bruno Barré (violons)
- Jean-marie Renard (guitare)
- Ricky Caust (guitare électrique, mandoline)
- Roger Chaub (basse)
- Olivier Pedron (batterie, percussions, orgues)
- + Arnaud Rogers (batterie sur 3)
- Jacques Mercier (percussions sur 3)


1. Les Mouettes S'battent
2. Dinney's O'brien
3. Le Reggae Gai De Guéret
4. My Love Is A Band Boy
5. Je Pars à Noyac
6. The Lucky Lover
7. Bee New



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod