Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Madonna, Britney Spears , Ariana Grande

LADY GAGA - Joanne (2016)
Par MARCO STIVELL le 8 Mars 2017          Consultée 735 fois

Depuis trois ans, LADY GAGA est en roue libre. Même si cela peut être pris pour de l'opportunisme, le succès de ses premiers albums lui a ouvert d'autres portes diverses en dehors de l'électro-pop, comme des duos avec le crooner Tony BENNETT (Cheek to Cheek, 2014) ou encore récemment sur la scène des Grammy Awards partagée avec METALLICA...

Pour nous qui l'apprécions, on pense que la renommée obtenue entre 2009 et 2013 lui a surtout permis de s'éloigner d'un carcan et de faire ce que bon lui semblait, dans une liberté totale, quitte à désorienter ses fans et les initier à des genres inhabituels pour eux, le jazz surtout. Quant à METALLICA, comme en témoigne sa prestation, si LADY GAGA n'a pas l'étoffe d'une metalleuse, aucune chanteuse ne l'a dans le milieu pop. Joanne poursuit sur cette lancée à travers d'autres horizons, dans une veine soul et country.

On a pu lire çà et là que sur ce disque, il fallait chausser des Santiags, mettre un chapeau de cow-boy et rendre hommage à la fille spirituelle de Shania TWAIN (retour imminent, chers amis !). Relativisons un brin, car s'il est vrai que certains titres se rapprochent d'une veine folk et country, à commencer par le très beau "Joanne" co-écrit avec Mark RONSON, le cinquième disque de LADY GAGA a encore de la marge avant d'atteindre la réussite artistique d'un Come on Over (1997). Tout juste peut-il prétendre à celle de Up! (2002) le dernier album en date de TWAIN, et encore.

Pour cela, il manque déjà des violons et même des guitares ! On me fait signe que Josh HOMME (QUEENS OF THE STONE AGE) est présent sur "A-YO" et un ou deux autres titres. En effet, non seulement on l'entend mais ça rend très bien sur ce faux rhythm'n'blues perclus de cuivres sales. Ailleurs, c'est Sean LENNON qui est invité. Faute de violons, on peut entendre du Mellotron s'évader joliment de la douceur acoustique du morceau-titre. Joanne est le prénom de la tante de Stefani Germanotta alias LADY GAGA, alors disparue et à laquelle la chanteuse rend hommage.

"Perfect Illusion" n'est pas le nouveau "That Don't Impress Me Much", et avec "Dancin' in Circles", on déplore que la blondinette s'égare encore sur des terrains biguine/zouk/reggae fort convenus, à l'image de n'importe quelle autre chanteuse pop lambda. "John Wayne" conserve le caractère pop-country inventif dû à la présence de Josh HOMME. "Come to Mama" utilise de belles parties de saxophones divers, en reprenant la production soul délicieusement crade de "A-YO", mais la mélodie demeure basique et trop redondante, hélas.

Ces quelques détails sont une manière de chipoter, parce que globalement l'album est bon, démarré en force par "Diamond Heart" et s'achevant avec des perles comme "Hey Girl", en duo avec Florence Welch (FLORENCE AND THE MACHINE). La touche onirique de ce morceau pourtant très soul vintage où une harpe se promène au milieu des synthétiseurs, rejoint celle de "Joanne", de "Angel Down" et du slow "Million Reasons". Une belle orientation pour la chanteuse en termes de sons autant que de composition, qui rappelle un peu ses premières démos, après des albums fort marqués par l'électronique.

Celui-ci l'est à son tour, mais moins, et dans l'ensemble, sans être miraculeux, on a de quoi être convaincu, à moins d'être nostalgique ! La dame est bien entourée, Mark RONSON pour les compositions et les instrumentations, Josh HOMME, FLORENCE... À réécouter de temps en temps. Les bonus de l'édition deluxe n'apportent rien de spécial, mais ils prolongent le plaisir, et la version "en chantier" de "Angel Down" vaut le coup d'oreille, ne serait-ce que pour le chant écorché de GAGA.

A lire aussi en POP par MARCO STIVELL :


Tony BANKS
Still (1991)
Toujours aussi talentueux que méconnu




Dominique BLANC-FRANCARD
It's A Teenager Dream (2016)
Bel hommage aux 50's et au 60's par un grand.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Lady Gaga (chant, piano, choeurs)
- Mark Ronson (basse, guitare, claviers, mellotron)
- Bloodpop (claviers, synthétiseurs, basse, batterie, orgue)
- Josh Homme (guitares, batterie)
- Victor Axelrod (piano, synthétiseurs)
- Jeff Bhasker (synthétiseurs)
- Leon Michels (claviers, mellotron)
- Nicolas Movshon (basse)
- Kevin Parker (batterie, guitare, synthétiseur)
- Anthony Rossomando, Harper Simon (guitare)
- Josh Tillman, Homer Steinweiss (batterie)
- Brent Kolatalo, Matt Helders (batterie)
- Este Haim (percussions)
- Jack Byrne, Thomas Brenneck (guitares)
- Redone (guitare)
- Sean Lennon (guitare slide)
- Emile Haynie (batterie, synthés additionnels)
- Tom Moth (harpe)
- Kelsey Lu (violoncelle)
- Dave Guy, Brian Newman (trompette)
- Ian Hendrickson-smith (saxophone baryton)
- Steve Kortyka (saxophone)
- James King (saxophones alto, ténor et baryton)
- Don Lawrence (introduction vocale)
- Florence Welch (chant)


1. Diamond Heart
2. A-yo
3. Joanne
4. John Wayne
5. Dancin' In Circles
6. Perfect Illusion
7. Million Reasons
8. Sinner's Prayer
9. Come To Mama
10. Hey Girl (featuring Florence Welch)
11. Angel Down



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod